Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

 

Publié par El Diablo

 

Cuba continue de mettre tous les moyens dont elle dispose pour préserver la vie de ses citoyennes et de ses citoyens.

Et les adversités ne manquent pas.

La tempête tropicale Laura vient juste de quitter les rivages de la grande île.

La saison cyclonique est en cours et Laura, le 12e phénomène de cette année, a traversé les îles du nord de l’arc antillais et a longé les côtes cubaines de l’est à l’ouest avant de traverser l’île dans la région de Viñales pour gagner le golfe du Mexique et se renforcer en ouragan en direction des côtes des Etats-Unis.

Laura ne s’est pas transformée en cyclone puissant durant son passage à Cuba, mais avec des vents soutenus de 80 á 100 km/h, des rafales à plus de 145 km/h et surtout d’importantes précipitations, cette tempête présentait des dangers sérieux.

Les phases d’informations et d’alertes ont été rapidement activées, et avec les comités de la défense civile, les gouvernements des provinces concernées ont pris toutes les dispositions pour, avant tout, préserver les vies humaines et aussi limiter les atteintes aux biens publics et privés.

Les dégâts sont relativement limités, avec des coupures d’alimentation électrique, de téléphonie, des arbres arrachés, des toits emportés, des habitions abimées et un pont détruit par une rivière en crue dans la province de Granma.

Il n’y a pas eu de victimes, comme dans les îles voisines d’Haïti, Saint-Domingue qui dénombrent hélas 24 morts, car à Cuba les évacuations des populations, plus de 330 000, avaient permis de mettre à l’abri ceux des régions côtières qui risquaient le plus.

Cuba est reconnue mondialement comme disposant de l’un des meilleurs systèmes de prévention et de préservation de la population en cas de cyclone.

Les autorités ont activé la phase de récupération dès l’éloignement de Laura des côtes cubaines.

Constatant « un bien pour un mal », il a été établi que les réserves d’eau, barrages et réservoirs naturels se sont fortement remplis, ce qui sera un atout pour l’agriculture, malgré des destructions subies dans ce secteur.

Dans le même temps un événement important est intervenu : la phase de test du vaccin cubain contre la Covid-19 a commencé ce lundi 24 août sur un premier groupe de volontaires.

Le vaccin appelé “Soberana 01”, Souveraine 01, a été mis au point par les chercheurs cubains, notamment de l’institut Finlay des vaccins et le Centre d’immunologie moléculaire, deux entreprises du groupe BioCubaFarma.

Ce vaccin a pour objectif d’assurer la protection contre le coronavirus, en deux injections, de l’ensemble de la population cubaine si les phases de test conformes aux protocoles internationaux se révèlent positives.

Ceci en ne faisant pas dépendre Cuba des lois du marché que certains voudraient imposer, d’où le nom choisi « Souveraine »...

Car, malgré le blocus imposé par les Etats-Unis, Cuba développe tout son savoir-faire médical et scientifique pour rester indépendante et souveraine.

Nous souhaitons que Cuba avec ce premier et seul vaccin en test de la région d’Amérique Latine et des Caraïbes parvienne à assurer la protection de sa population et puisse ensuite le partager.

Je vous souhaite une bonne rentrée, en continuant de prendre soin de vous et de vos proches.

Bonne lecture des nombreux articles de notre site qui relatent la réalité cubaine.

Michel Humbert
Vice président de Cuba Coopération France

LIRE LA SUITE :

Commenter cet article