Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

*****

Publié par El Diablo

 

image d'illustration

 

Le 6 octobre à Cuba un hommage était rendu aux martyrs de la Barbade.

Le 6 octobre 1976, il y a 44 ans, un avion de ligne de la compagnie cubaine Cubana de Aviacion décollait de l’île de la Barbade, après une escale en venant du Venezuela, pour rejoindre La Havane.

Juste après le décollage, une bombe a explosé à bord, détruisant l’avion qui s’est abîmé en mer.

A son bord il y avait 73 personnes, une majorité de jeunes, dont 57 cubains, 11 guyanais et 6 coréens. Tous sont morts dans cet attentat.

C’était le premier attentat terroriste à la bombe dans un avion de ligne.

Parmi les passagers, il y avait l’équipe des jeunes escrimeurs cubains qui venaient de remporter de nombreuses médailles à des jeux d’Amérique Latine au Venezuela, et 6 des guyanais étaient des jeunes venant apprendre la médecine à Cuba.

Les bombes avaient été placées par deux mercenaires vénézuéliens.

Les commanditaires de cet attentat sont connus. Il s’agit d’Orlando Bosch et de Luis Posada Carriles, cubains exilés, œuvrant dans des officines contre la Révolution cubaine, payés par des structures officielles des Etats-Unis et couvert par la CIA qui était au courant de leur projet selon certains documents déclassifiés.

Ils n’ont jamais vraiment été inquiétés, malgré les aveux qu’ils firent sur ce crime, Orlando Bosch, auteur de 321 actions terroristes, étant même autorisé par le Président des Etats-Unis, George Bush père, à résider aux Etats-Unis en 1990, où Il est mort libre à Miami.

De 1959 jusqu’à 1998, Cuba a subit 681 actions terroristes, qui ont causé la mort de 3478 femmes hommes et enfants, et laissé 2099 personnes handicapées. Plus de la moitié de ces actes terroristes étant initiés depuis les Etats-Unis.

On pourrait avoir, non pas un sourire, mais plutôt un haut-le-cœur, quand le Président des Etats-Unis, Trump, s’est récemment vanté d’avoir reçu le prix de la Baie des Cochons, prix qui n’existe pas, en référence à l’attaque en 1961 de centaines de mercenaires, pilotés par la CIA, arrivés par bateau sur cette plage cubaine, et mis, en 72 heures, en déroute par les forces cubaines sous la conduite de Fidel Castro.

Aujourd’hui, pour tenter de détruire la Révolution Cubaine, les Etats-Unis utilisent d’autres moyens, moins spectaculaires, mais aussi criminels.

Le blocus est ce moyen, et chaque semaine de nouvelles dispositions sont prises par l’administration des Etats-Unis pour le renforcer.

Pendant ce temps, malgré ce blocus qui impacte la vie quotidienne des cubaines et des cubains, Cuba applique ses valeurs de solidarité et d’humanisme, en envoyant, dans le monde entier, non pas des bombes mais des médecins, pour sauver des vies humaines, comme l’avait déclaré Fidel Castro dans un célèbre discours en mai 2003.

Nous ne pouvons qu’être aux côtés du peuple cubain, nous associer à l’hommage rendu à leurs martyrs, et continuer de réclamer la fin de ces attaques criminelles dont le blocus est aujourd’hui la forme la plus injuste.

Comme chaque semaine je vous laisse découvrir les nombreux articles de notre site qui relatent la réalité cubaine et je vous en souhaite une bonne lecture.

Michel Humbert
Vice-président de Cuba Coopération France

LIRE LA SUITE :

Commenter cet article