Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

Le blog d’El Diablo est un blog indépendant des partis politiques et des syndicats - Sa ligne éditoriale est progressiste et franchement euro-critique.  Il a vocation à nourrir le débat dans un esprit ouvert, or tout sectarisme et tabous. Dans ce cadre, défenseur de la liberté d'expression, il donne à connaître des points de vue divers, y compris ceux qu'il ne partage pas forcément.

 

 

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

*****

Publié par El Diablo

 

Notre lectrice nous communique le texte que vous lirez ci-dessous:

Après l’attentat de Charlie Hebdo, beaucoup d’indignation, de colère et une manifestation monstre !

Puis, assez vite est arrivée la cohorte des « Oui mais » ...

La liberté d’expression ? Oui mais... On ne peut pas publier les caricatures, ces dessinateurs, ils insultent le prophète ! Ces terroristes tueurs, oui mais il y a les ghettos, on les a parqués, ils connaissent le racisme la discrimination ...

Tout cela est vrai.

Mais il y a d’autres minorités, d’autres populations d’origine immigrée ou française qui connaissent la pauvreté, le mal logement, le chômage etc. Les islamistes se sont aussitôt servi de ces aveugles qui n’ont pas pris la mesure de ce qui se passait :

Ces salafistes s’attaquaient à la République, à ses valeurs, surtout à la laïcité qu’ils détestent, à la démocratie.

Ce sont des fascistes !

Une grande partie de la gauche, des syndicats, des associations a été dans le déni et la minimisation. Pour conserver la paix sociale, par électoralisme.

Des associations laïques avaient bien vu le danger et luttaient pour défendre l’école, la laïcité.

André Gerin, député du Rhône, a combattu ces intégristes, avec des associations laïques (dont je faisais partie). Mais au PCF même, nous étions traités de racistes !

J’approuve totalement son intervention (aujourd’hui 17 octobre)

Et maintenant ?

Après la presse, ces intégristes s’en prennent à l’école. C’est le deuxième objectif de ces salafistes :

S’attaquer au cœur même de la République, à son école publique laïque.

Ce professeur d’histoire qui défend la liberté d’expression était harcelé par un parent d’élève qui le menaçait sur les réseaux sociaux. Le tueur avait préparé son crime, il a attendu l’enseignant,

Et l’a lâchement décapité.

Alors, les « Oui mais « ?

Si nous continuons avec les « Oui mais », les assassins islamistes pourront continuer à tuer !

Demain 18 Octobre, j’irai au rassemblement Place Bellecour, avec l’intersyndicale et, pour soutenir la famille de l’enseignant décapité et tous mes collègues enseignants. Avec je l’espère tous les citoyens qui veulent défendre la liberté d’expression et la laïcité. Sans Mais !

Le 17 octobre 2020

Mireille Popelin

Membre de l’association CLR (Comité laïque et républicain)

Villeurbanne (Rhône)

P.S. :

Voilà Vous pouvez citer mon combat de 20 ans (!) contre l’islamisme, mon livre paru en 2010  avec mon nom « Combat pour la laïcité » éditions Inclinaison . Comme les laïques courageux qui ont lutté avec nous, j’ai été insultée, menacée de mort ! Islamophobes, racistes, voilà ce que nous étions. La gauche n’a pas été à la hauteur, les partis, les syndicats, les associations étaient divisés. Et maintenant ? Beaucoup ont ouvert les yeux mais je doute ; la cohorte des «  Oui mais » a déjà recommencé ! Mireille Popelin

Commenter cet article

Michele RIBEIRO 22/10/2020 13:07

L'Islam semble être une religion, mais l'islamisme est une secte!!!L'islamisme politique radical est une SECTE!!! Lisez la définition d'une secte!!!!
Pour en parler, où sont les gens qui pensent, qui réfléchissent? Où sont les sages?
Où est le bon sens?
Le mot « secte » désigne foncièrement, en français moderne, une communauté humaine dont les membres suivent avec rigueur une même doctrine philosophique, religieuse ou politique, en concurrence avec d'autres groupes et sans assumer une position dominante qui lui conférerait un monopole ou un caractère officiel. Le terme a pris dans plusieurs langues, et particulièrement en français contemporain, une connotation péjorative voire polémique1,2, et tend à y désigner à présent un groupe ou une organisation, souvent mais pas nécessairement à caractère religieux, dont les croyances, les pratiques ou le comportement sont jugés obscurs, inquiétants ou nocifs par le reste de la société1.

Les responsables des groupes dits « sectaires » sont souvent suspectés d'étouffer la liberté individuelle au sein du groupe ou de manipuler mentalement leurs membres, en s'appropriant parfois leurs biens et les maintenant par divers procédés dans un état de sujétion psychologique ou physique, entre autres par la fatigue, et en outre de menacer l'ordre public3. En France, la loi ne définit pas ce qu'est une secte afin de ne pas porter atteinte aux libertés de conscience, d'opinion et de religion constitutionnelles, mais elle définit et condamne ce qu'elle appelle les « dérives sectaires », à savoir les comportements abusifs des organisations et leurs dirigeants en ce qu'elles sont attentatoires aux droits de l’homme ou aux libertés fondamentales, constituent une menace à l'ordre public, ou encore sont contraires aux lois et aux règlements, commis dans le cadre particulier de l’emprise mentale vis-à-vis de personnes vulnérables (notamment les enfants ou les personnes en situation de détresse)4. Pour lutter contre ces « dérives sectaires », la France s'est dotée en 2002 d'une structure gouvernementale appelée Mission interministérielle de vigilance et de lutte contre les dérives sectaires (Miviludes), intégrée au Ministère de l'Intérieur en 2020.
Né en 1972 près du Caire, fils d’imam, Hamed Abdel-Samad est l’un des penseurs de l’islam les plus reconnus en Allemagne. Menacé de mort par les islamistes, il vit sous protection policière. Son essai, Le Fascisme islamique, immense succès en Allemagne en 2014, aurait dû être publié en français à l’automne 2016 par la maison d’édition Piranha qui en avait acquis les droits. Mais son directeur, Jean-Marc Loubet, s’était ravisé pour des raisons de sécurité, mais aussi pour ne pas «apporter de l’eau au moulin de l’extrême droite».

Après que l’affaire a suscité un tollé en Allemagne, il paraît aujourd’hui chez Grasset. L’auteur y dresse un parallèle entre l’idéologie fasciste et l’islamisme, en remontant jusqu’aux origines du Coran. Pour Hamed Abdel-Samad, l’idéologie fascisante est ancrée dans les racines de l’islam: «L’islamisme n’est pas la trahison d’une religion immaculée, mais la tare originelle de sa traduction dans le champ politique.»

Dans votre dernier livre, vous expliquez que l’islamisme est un fascisme…

Je fais la comparaison à trois niveaux: l’idéologie, la structure organisationnelle et les objectifs. Islamisme et fascisme partagent le monde entre le bien et le mal, considèrent leurs adeptes comme des élus et le reste du monde comme des ennemis. Ils nourrissent tous deux leurs adeptes du poison de la haine et des ressentiments, déshumanisent leurs ennemis et appellent à leur extermination. La haine est idéalisée en vertu, et la lutte mystifiée en expérience transcendante. Pour ces deux idéologies, la lutte n’est pas seulement le moyen pour atteindre des objectifs politiques mais devient un but en soi.