Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

*****

Publié par El Diablo

 

COMMUNIQUÉ du PCF de SAINT-DENIS

Depuis plusieurs jours un conflit social est en cours à la Mairie de Saint-Denis.

La municipalité et le maire Mathieu Hanotin ont fait le choix d'une attaque frontale et extrêmement violente des droits des agents territoriaux :

- Augmentation du temps de travail,

- Suppression de droits, souvent conquis du fait de la faible rémunération ou de l'exigence des missions de service public,

-Suppression de congés et de primes.

Cette agression est doublée d'un mépris et d'une fermeture rarement observée, la municipalité choisissant les organisations avec lesquelles elle discute, refusant de rencontrer les syndicats les plus représentatifs.

Il y a une volonté claire d'un rapport de force dur imposé à des agents qui n'en n'ont ni l'envie ni les moyens.

L'année 2020 a été suffisamment compliquée, particulièrement pour les agents des services publics qui ont su malgré les contraintes être en soutien à la population. Pourtant, à l'image du gouvernement qui, s'il n'avait pas assez de mots pour vanter l'engagement des soignants et les premiers de corvée, n'a pour autant pas su tenir ses engagements de revalorisation des salaires et de reconnaissance, Mathieu Hanotin et son équipe frappent dans le dos des professionnels épuisés dont les salaires sont gelés depuis plusieurs années.

Le PCF soutient les agents, comme il avait pu le faire par le passé, non par esprit de revanche mais parce que c'est du bon sens. L'épreuve de force imposée par un Maire qui s'augmente de 1376 euros par mois et gagne plus de 100 000 euros par an, qui se vote une enveloppe de 35 000 euros pour d'éventuelles gardes d'enfant des élu-e-s alors que le personnel souffre comme tous les français-es, est une injustice flagrante. La suppression de plus de 400 emplois annoncée alors que le chômage explose dans le pays, est une décision dramatique qu'il faut combattre.

Hier soir après plusieurs jours de grève, alors que le conseil municipal commençait dans une Mairie cadenassée et protégée par des vigiles qui sont désormais présents en continue dans les étages du centre administratif, des agents qui manifestaient ont forcé le dispositif de sécurité pour envahir le Conseil au cris de "démocratie".

A cette occasion, dans la cohue, un élu à été légèrement blessé.

Nous condamnons toute violence directe contre les personnes bien que les circonstances exactes restent à préciser.

Le PCF était présent en soutient, des militants ont été témoins notamment des insultes proférées par certains élus de la majorité.

Nous avons surtout été témoins de la responsabilité des militant-e-s syndicaux qui ont empêché les débordements et qui après quelques minutes ont fait évacué dans le calme et la bonne humeur les manifestants qui ont rejoint sous les applaudissements la foule restée à l'extérieur.

Alors qu'il aurait été facile pour des individus violents de causer d'énormes dégâts, il n'en a pas été question à aucun moment.

Si nous répétons notre regret voire notre condamnation de toute violence contre des personnes, nous affirmons qu'un incident en marge d'une manifestation pacifique et bon enfant alors que des milliers d'agents voient leurs droits sacrifiés ne doit pas être instrumentalisée à des fins politiques. Nous rappelons au Maire que ce sont ses agents, pour beaucoup dionysien-ne-s qui manifestaient pas des anonymes violents et que les plaintes, le refus du dialogue, l'enfermement derrière des dispositifs de sécurité de plus en plus important ne sont pas des méthode de dialogue et que le rapport de force frontale n'est pas le "dialogue social" dont il se gargarise.

Agents, usagers, voisins et proches des agents, nous vous invitons à rester mobilisé-e-s pour défendre les conditions de travail à la Mairie, et étendre les acquis à tous les travailleurs et toutes les travailleuses.

Plus que jamais, alors que la crise s'accentue et le chômage explose, défendons nos services publics et ses agents.

Le PCF Saint-Denis

le 9 octobre 2020

SOURCE : FACEBOOK

Rappel des résultats des élections municipales (second tour)

à Saint-Denis le 28 juin 2020 :

107762 habitants

46640 inscrits

Votants : 15168  (32,52 %)

Abstentionnistes : 31472 (67,48%)

Liste Mathieu Hanotin (PS) : 8604 voix (44 élus)

Liste Laurent Russier (PCF) : 5969 voix (11 élus)

 

Commenter cet article