Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

*****

Publié par El Diablo

 

La crise sanitaire que nous traversons sert de prétexte au gouvernement et au patronat pour poursuivre leurs attaques contre les droits et conquis des travailleurs du public et du privé, des retraités, des jeunes et des privés d’emploi. Alors que celle-ci a mis en exergue le résultat néfaste des choix politiques des gouvernements successifs, Macron/Castex poursuivent le même cap, à la grande satisfaction du monde de la finance :

Pour nous
Accord de performance = choisir entre le licenciement ou la baisse de rémunération
Loi de transformation de la Fonction publique = casse du statut général des fonctionnaires et des missions de Service Public
- Démantèlement de la Sécurité sociale = maintien de la réforme des retraites
- Casse de l’industrie et des emplois


 Pour eux
- 230 milliards d’euros d’argent public offerts au grand patronat (niches fiscales, CICE, Pacte de compétitivité, exonérations de cotisations sociales...)
- 60 milliards d’euros de dividendes versés aux actionnaires
- Suppression de l’ISF (= 20 milliards d’euros par an)


Ensemble exigeons des mesures de justice sociale :
- L'arrêt immédiat de tous les plans de licenciements engagés
-La restitution des aides publiques par les entreprises qui ont engagé de tels plans
-Le rétablissement de l'impôt sur la fortune (ISF) et des mesures exceptionnelles de taxation des profits et du capital à la hauteur des besoins immédiats de financement public
- La nationalisation des secteurs stratégiques pour notre souveraineté alimentaire, sanitaire, industrielle, énergétique et numérique
- Un SMIC à 1800 euros, l'égalité salariale femmes hommes et l'augmentation des salaires, pensions, minima sociaux et allocations
- L'abandon de la réforme de l'assurance chômage et l'indemnisation de 100% des travailleurs privés d'emploi et précaires
- Un plan pluriannuel d'investissement public dans la réindustrialisation et la transition environnementale
- L'arrêt de la casse de la Sécurité sociale et la garantie de son financement par les cotisations sociales
- Le renforcement des droits et garanties définis par le Code du travail et le Statut des fonctionnaires
- Un plan de titularisation dans la Fonction publique et de créations de postes pour répondre aux besoins de la population
- La régularisation des travailleurs sans papiers, aux côtés desquels nous serons dans la rue ce 17 octobre


Soyons nombreux le samedi 17 octobre à cette mobilisation sociale nationale d'ampleur. Convergeons tous ensemble à 14 heures, place de la République à Paris. Venez nombreux ! 

Commenter cet article