Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

Le blog d’El Diablo est un blog indépendant des partis politiques et des syndicats - Sa ligne éditoriale est progressiste et franchement euro-critique.  Il a vocation à nourrir le débat dans un esprit ouvert, hors tout sectarisme et tabous. Dans ce cadre, défenseur de la liberté d'expression, il donne à connaître des points de vue divers, y compris ceux qu'il ne partage pas forcément.

 

 

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

******

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

*****

Publié par El Diablo

 

Messieurs Macron et Darmanin,

libérez Georges ABDALLAH !

Le 25 octobre 2020, Georges  Abdallah, 69 ans aujourd’hui, entamera sa 37ème année de détention dans les prisons françaises, à Lannemezan, si nous n'agissons pas!

Libérable depuis 20 ans – depuis 1999 -  il est l’objet d'un acharnement judiciaire sous pressions étrangères sans équivalent (USA et Israël), il est devenu  l'un des plus anciens prisonniers politiques du monde. Il suffit en effet à la France  de signer un arrêté d’expulsion pour le  Liban. Beyrouth a d’ores et déjà donné son accord pour accueillir Georges Abdallah,  qui n’a cessé de faire valoir aux juges français sa volonté de reprendre son métier d’enseignant au pays du Cèdre. 

 

https://www.monde-diplomatique.fr/mav/172/CARLES/62053

"Un homme croupit dans les geôles françaises depuis plus de trente-cinq ans : M. Georges Ibrahim Abdallah. Arrêté en octobre 1984, ce militant de la Fraction armée révolutionnaire libanaise (FARL) écope deux ans plus tard d’une courte peine pour association de malfaiteurs et détention d’explosifs . Mais, alors qu’il attend son second procès, en février 1987, pour complicité dans l’assassinat en France d’un attaché militaire américain et d’un diplomate israélien plusieurs vagues d’attentats ensanglantent les rues parisiennes, notamment en mars et septembre 1986. Un Comité de solidarité avec les prisonniers politiques arabes et du Proche-Orient (CSPPA) revendique les explosions. Le ministre de l’intérieur Charles Pasqua et son ministre délégué à la sécurité Robert Pandraud incriminent alors M. Abdallah et ses frères. « Je me suis dit qu’au fond mettre en avant la piste Abdallah ne ferait pas de mal, même si ça ne faisait pas de bien, admettra plus tard Pandraud. En réalité, nous n’avions alors aucune piste .  » Les auteurs des attentats seront finalement identifiés (des militants du Hezbollah liés à l’Iran) mais, entre-temps, la justice a condamné M. Abdallah à perpétuité."

 Le maintien en détention de Georges Ibrahim Abdallah est tellement inacceptable que même Yves Bonnet, responsable en 1984 de la sécurité intérieure française (D.S.T), puis député UDF, s’est insurgé dans des déclarations publiques (Interview au "Courrier de l’Atlas" le 17 février 2016) contre le maintien en détention d’un militant politique au motif de complicité dans l’assassinat des deux responsables de services de renseignements étrangers, dans un contexte où les armées israéliennes et américaines étaient considérées comme forces d’occupation au Liban lors de l’invasion du sud - Liban par Israël (fin des années 70 et début des années 80). « Georges Ibrahim Abdallah n’a plus rien à faire en prison ». Yves Bonnet  avait déjà déclaré à France 24, le 28 décembre 2011 :   « Cette injustice a assez duré ; elle a même dépassé les limites du raisonnable. Qu’on le mette dans un avion et qu’on le renvoie chez lui, au Liban, où les autorités sont disposées à l’accueillir. » (Déclaration à France 24, 28 décembre 2011).

Georges Ibrahim Abdallah n'est ni un criminel, ni un terroriste.

Ce militant communiste libanais, engagé pour la cause palestinienne et fidèle à son engagement, doit pouvoir enfin retrouver son pays et sa famille.

Signez pour qu’il ne finisse pas ses jours en prison !

Pierre Carles a réalisé un film documentaire, «  WE WANT GEORGES IBRAHIM ABDALLAH IN JAIL ». Le titre de ce film est la reprise d'une sommation d’Hillary Clinton au gouvernement français : « Nous voulons Georges Ibrahim Abdallah en prison ». Gilles Perrault s’exprime dans la bande annonce de ce documentaire: https://vimeo.com/368034559

Quelques articles sur Georges Ibrahim Abdallah:

https://www.monde-diplomatique.fr/2020/08/CARLES/62066

https://information.tv5monde.com/info/georges-abdallah-emmure-depuis-35-ans-dans-les-geoles-de-l-histoire-et-des-raisons-d-etat

https://www.humanite.fr/lannemezan-pour-la-liberation-de-georges-abdallah-678906

https://www.humanite.fr/letat-sacharne-sur-georges-abdallah-556893

https://nsae.fr/2013/10/31/un-prisonnier-politique-expiatoire/

https://blog.mondediplo.net/2013-10-23-Georges-Ibrahim-Abdallah-trentieme-annee-dans-les

https://blogs.mediapart.fr/morvan56/blog/271019/pour-la-liberation-immediate-de-georges-ibrahim-abdallah

https://blogs.mediapart.fr/collectif-vacarmes-films/blog/081219/fedayin-le-combat-de-georges-abdallah-film-2

SIGNEZ LA PÉTITION [lien ci-dessous]

Commenter cet article