Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

Le blog d’El Diablo est un blog indépendant des partis politiques et des syndicats - Sa ligne éditoriale est progressiste et franchement euro-critique.  Il a vocation à nourrir le débat dans un esprit ouvert, or tout sectarisme et tabous. Dans ce cadre, défenseur de la liberté d'expression, il donne à connaître des points de vue divers, y compris ceux qu'il ne partage pas forcément.

 

 

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

*****

Publié par El Diablo

 

La pression insupportable que subit Cuba depuis plus de 60 ans avec le blocus imposé par les Etats-Unis pourra-t-elle enfin prendre fin ?

Au moment où je rédige cet éditorial, avec l’incertitude du résultat des élections aux Etats-Unis, la question est posée.

La levée de ce blocus, gravement renforcé depuis l’arrivée de Donald Trump, ne dépendra pas que du résultat de ces élections.

La loi Helms-Burton de 1996 qui permet ce blocus doit être abolie, ou au mieux ne pas être reconduite chaque année comme l’a fait depuis son élection le Président Trump. C’est du pouvoir du Président élu de ne pas la reconduire.

Mais, c’est aussi la pression internationale qui doit s’exercer pour mettre fin à l’injustice que représente ce blocus économique financier et commercial que rien ne peut justifier. Que ce soit envers la question des droits de l’homme ou de la femme, ou du droit international de chaque pays de choisir librement son système social et ses dirigeants.

Les pays, comme la France, qui officiellement le rejettent, doivent donc tout mettre en œuvre pour ne pas le subir et le suivre, en continuant de développer les échanges et les accords commerciaux et de coopération avec Cuba.

Notre association, Cuba Coopération France, qui depuis plus de 25 ans développe des projets de coopération entre la France et Cuba, va continuer de travailler pour trouver des solutions favorisant nos échanges et notre aide à ce pays.

Pour les cubaines et les cubains qui le subissent depuis trop longtemps, la situation n’est pas facile économiquement.

Comme l’ont analysé les dirigeants de Cuba, c’est aussi de leur capacité à développer leur économie que dépend leur résistance et leurs moyens de répondre à ce blocus.

De nombreuses mesures sont mises en œuvre pour relancer l’économie cubaine et surtout de moins dépendre des importations pour satisfaire les besoins de la population.

Le développement de l’agriculture cubaine et de produire localement de quoi nourrir la population est au cœur de ces préoccupations.

Nous avons lancé une action pour soutenir plusieurs projets liés à l’autosuffisance alimentaire à Cuba et sollicité les dons qui permettraient de les mettre en œuvre.

Nous nous félicitons que déjà plusieurs personnes y aient répondu. Vous pouvez retrouver sur notre site les moyens d’y participer et nous vous en remercions d’avance.

Dans ce contexte il faut aussi noter la gestion particulièrement efficace des autorités cubaines contre la pandémie du Covid-19.

Des mesures strictes, expliquées quotidiennement et suivies par la population, la prévention médicale qui est au cœur du système de santé cubain, et les moyens alloués à la lutte contre cette épidémie ont permis que Cuba soit le pays d’Amérique, et des Caraïbes qui a le mieux contré la pandémie.

Pour 11 millions d’habitants, Cuba ne compte qu’un peu plus de 7000 cas, et seulement 40 à 60 nouveaux cas par jour. En ne déplorant que 129 décès depuis l’arrivée de cette pandémie. Des chiffres qui sont bien loin de ceux que subissent de nombreux pays, notamment dans cette région.

Le déconfinement progressif dans le pays a permis la reprise de la rentrée scolaire ce lundi 2 novembre, avec toutes les précautions nécessaires comme le port systématique du masque, le lavage des mains et la distanciation physique.

Les élèves entament l’année 2020-2021, sauf notamment à la Havane plus durement impacté, où les élèves vont terminer, pendant un mois le cursus 2019-2020. Les programmes ont été soigneusement élaborés par les spécialistes en pédagogie de Cuba et les enseignants pour les adapter à l’année scolaire ainsi raccourcie.

Comme chaque semaine je vous laisse découvrir les nombreux articles de notre site qui relatent la réalité cubaine et je vous en souhaite une bonne lecture.

Continuez de prendre soin de vous et de vos proches.

Michel Humbert
Vice-président de Cuba Coopération France

LIRE LA SUITE :

Commenter cet article