Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

Le blog d’El Diablo est un blog indépendant des partis politiques et des syndicats - Sa ligne éditoriale est progressiste et franchement euro-critique.  Il a vocation à nourrir le débat dans un esprit ouvert, hors tout sectarisme et tabous. Dans ce cadre, défenseur de la liberté d'expression, il donne à connaître des points de vue divers, y compris ceux qu'il ne partage pas forcément.

******

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

******

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

*****

 

Publié par El Diablo

Le 12 janvier 2021

COMMUNIQUÉ

Lhistorien et militant des droits de l’Homme Maâti MONJIB a été arrêté dans des conditions scandaleuses le 29/12/2020 alors qu’il s’apprêtait à déjeuner avec son ami Abdellatif El Hamamouchi dans un restaurant du quartier Hassan à Rabat. Celui-ci a pu témoigner de la scène qui s’est déroulée très rapidement. M. Monjib a été littéralement kidnappé par huit policiers en civil descendus de deux voitures. Cet enlèvement humiliant de M. Monjib sans la moindre convocation de la justice, ce qui est illégal, vise à le discréditer auprès de l’opinion publique alors que M. Monjib a toujours respecté la loi.

Cet acte d’une extrême gravité fait suite à un acharnement judiciaire, policier et médiatique qui dure depuis cinq ans et qui n’a fait qu’empirer au fil des ans. C’est à partir de novembre 2015 que Maâti Monjib a été pour la première fois convoqué par la justice, il s’en est ensuivi une vingtaine de convocations qui avaient pour but de le harceler. Elles reposaient toutes sur des accusations mensongères fabriquées de toutes pièces et qui ont changé au fil du temps. Il a été accusé dans un premier temps « d’atteinte à la sécurité de l’Etat », mais cela n’a pas fonctionné faute de la moindre preuve. Il a alors été accusé sans preuve de « blanchiment d’argent ». Le but étant de donner « à l’affaire Monjib » une apparence de droit commun pour mieux le décrédibiliser alors qu’il s’agissait de s’en prendre au militant des droits de l’Homme.

Malgré ces attaques diffamatoires, M. Monjib respectueux de la loi s’est toujours rendu à toutes les convocations judiciaires. Parallèlement à ces accusations et à ces convocations judiciaires, M. Monjib s’est vu interdire de quitter le territoire marocain, interdire d’enseigner et de faire des conférences, interdire de se rendre à des rencontres universitaires internationales.

L’arrestation de Maâti Monjib est à situer dans un contexte de condamnations de plusieurs journalistes, de militants du HIRAK du Rif, et de citoyens engagés, dont le seul « crime » est de lutter pour la démocratie et la justice sociale. Le Maroc démontre ainsi qu’il est en train de sombrer dans un système politique autoritaire et répressif.

Nous, signataires de ce communiqué, dénonçons l’arrestation arbitraire et scandaleuse du professeur Maati Monjib et clamons haut et fort son innocence. Nous exigeons la libération immédiate de Maati Monjib et la fin de toutes les poursuites injustes à son encontre. Nous sommes déterminés dans notre combat en faveur de M. Monjib. Notre mobilisation se poursuit avec toujours plus de détermination.

LETTRE OUVERTE A LA SIGNATURE 

Les signataires :

Les organisations :
ASDHOM (Association de Défense des Droits de l’Homme au Maroc)
JLM ("Justice et liberté au Maroc : Association de défense des journalistes persécutés et harcelés au Maroc” (JLM).
IMBB-MV(Institut Mehdi Ben Barka – Mémoire vivante)
PADS Fédération d’Europe ( Partie de l’avant-garde Démocratique et Socialiste)

Signatures personnelles :
PAUL ALLIES (Professeur émérite de science politique à la Faculté de Droit de Montpellier)
Jean Louis Romegas (Ancien député)
Gilles Perrault (Ecrivain)
Monique SEROT-CHAIBI (écrivaine)
Jean-Paul Augier (Historien)
Mohamed BENTAHAR (militant associatif)
Jean-François MEEKEL (journaliste)
Joël COMBRES (journaliste honoraire)
Bernard Dreano (Président du Centre d'études et d'initiatives de solidarité internationale) 
Radouane BAROUDI (cameraman/réalisateur, Belgique)
Sam Touzani (Artiste citoyen)
Sandrine LACOMBE (militante associative)
Françoise Bouron (Historienne)
Samad Ait Aïcha ( Journaliste)

SOURCE:

Commenter cet article