Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

Le blog d’El Diablo est un blog indépendant des partis politiques et des syndicats - Sa ligne éditoriale est progressiste et franchement euro-critique.  Il a vocation à nourrir le débat dans un esprit ouvert, hors tout sectarisme et tabous. Dans ce cadre, défenseur de la liberté d'expression, il donne à connaître des points de vue divers, y compris ceux qu'il ne partage pas forcément.

******

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

******

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

*****

 

Publié par El Diablo

« LA LANGUE DE L'EUROPE, C'EST LA TRADUCTION » ! 

Pétition adressée à M. Emmanuel Macron, président de la République française

Monsieur le Président de la République,

La France doit prochainement assurer la présidence de l'Union européenne dont les traités, de moins en moins respectés sur les plans culturel et linguistique, prétendent respecter la « personnalité » de chaque pays européen. Or la langue nationale forme évidemment, pour chaque pays, un élément central de cette « personnalité » et c'est encore plus clair pour la France dont la Constitution dispose (article II-a) que « la langue de la République est le français ».

Pourtant, au fil des années, et notamment depuis l' « élargissement européen » des années 1990, l'anglais, ou plus exactement le « globish » est devenu la langue archi-dominante et indûment privilégiée des institutions européennes. Loin d'atténuer cette tendance déplorable, les institutions européennes, Commission de Bruxelles et Parquet européen notamment, privilégient illégalement l'anglais dans leur communication, certains officiels de premier plan faisant même campagne, et peu discrètement, pour que l'anglais obtienne le statut de langue unique de travail et officielle des institutions européennes. 

Ce serait fort dangereux pour les langues d'Europe puisqu'une telle évolution de l'UE mènerait inéluctablement, à moyen voire à court terme, à la « co-officialité » de l'anglais dans chaque pays européen. Serait en outre accentuée la tendance délétère déjà trop marquée, y compris en France, à substituer méthodiquement l'anglais à la langue nationale en tous domaines: affaires, entreprises, publicité, mais aussi éducation, université, recherche, chanson, cinéma, etc.

Cette marche subreptice, inavouable, à l'euro-officialisation du tout-anglais est d'autant plus scandaleuse que la Grande-Bretagne vient de quitter l'UE et que Malte et l'Irlande, seuls pays de l'UE où l'anglais est d'usage courant dans la vie quotidienne, ont déclaré auprès de l'UE que le maltais et le gaélique constituent leurs langues nationales respectives.

L'euro-officialisation du tout-anglais serait d'autant plus grave que cette tendance à la langue unique, négatrice de la diversité culturelle consubstantielle à l’Union, n'est pas moins grave pour la culture française, européenne et mondiale, que ne l'est par ailleurs la destruction de la biodiversité à l'égard du monde naturel. En réalité, comme disait l'écrivain italien Umberto Eco, « la langue de l'Europe, c'est la traduction » alors que le tout-globish sert avant tout ceux que Michel Serres appelait les « collabos de la pub et du fric ».

C'est pourquoi nous vous demandons instamment de ne pas attendre la prochaine présidence française de l'UE pour mettre un coup d'arrêt solennel à la dérive linguistique uniformisatrice de l'UE, notamment de la Commission européenne qui, depuis la confirmation du Brexit au début de 2020, s’emploie à marche forcée, au mépris de la charte européenne de 1958 modifiée, à installer l’anglo-américain comme « langue commune » pour créer un fait accompli : les institutions européennes doivent en finir avec le privilège accordé à l'anglais, elles doivent respecter à égalité les langues nationales européennes, favoriser la diversité linguistique et arrêter le glissement en cours vers la langue unique, facteur d'uniformisation des pensées et des politiques.

En France même, nous vous demandons, Monsieur le Président, de confirmer fortement votre engagement écrit de candidat en 2017 pour que l'anglais cesse d'être systématiquement substitué au français dans toute une série de domaines: recherche, enseignements universitaires et scolaires, communication des grandes entreprises, dénomination des enseignes, communication de certaines collectivités territoriales et pour qu'enfin soient respectés l'article II-a de la Constitution et la loi Toubon de 1994 dont les dispositions doivent être renforcées. C'est urgent pour que notre langue, qui forme aussi le socle de la Francophonie internationale, redevienne ce qu'elle n'aurait jamais dû cesser d'être face à la domination linguistique de l'anglais: la langue du travail, des échanges, de la culture et de l'université, en un mot, le premier service public de France.  

 

SIGNEZ LA PÉTITION :

 

Commenter cet article