Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

Le blog d’El Diablo est un blog indépendant des partis politiques et des syndicats - Sa ligne éditoriale est progressiste et franchement euro-critique.  Il a vocation à nourrir le débat dans un esprit ouvert, hors tout sectarisme et tabous. Dans ce cadre, défenseur de la liberté d'expression, il donne à connaître des points de vue divers, y compris ceux qu'il ne partage pas forcément.

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

******

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

*****

 

Publié par El Diablo

Quand on veut noyer son chien, on dit qu’il a la rage !

Qui d’entre nous n’a pas eu connaissance de la « fable » diffusée sur tous les tons, des maladies graves, causées par des attaques soniques, contre les diplomates étasuniens en poste à La Havane ? Et bien évidemment les coupables désignés n’étaient pas très loin…

Tel un ballon de baudruche, la soi-disant attaque cubaine se dégonfle. On peut voir comment. Mais les effets désirés sont graves et toujours présents.

Ce fut, et c’est toujours un prétexte pour entraver les relations avec l’île de Cuba. C’est ce qu’a déclaré le Général Fabien Escalante, aujourd’hui à la retraite et spécialiste des questions de sécurité, dans une interview exclusive à Prensa Latina.

« Vous ne pouvez pas trouver ce qui n’existe pas. Ces attaques étaient une opération de la CIA (Central Intelligence Agency) ». Selon son analyse, le soi-disant « syndrome de La Havane, commencé il y a 4 ans, et a répondu à la revendication du gouvernement de Donald Trump de mettre fin aux liens entre les deux pays. Ce gouvernement qui s’est consacré à inverser le processus de normalisation naissant et progressif assumé par le gouvernement de Barak Obama à la fin de son mandat. Ce fut le prétexte pour renforcer le blocus et décider de mesures punitives qui ont coûté cher au peuple cubain. C’est le cas du démantèlement de l’ambassade de La Havane, début 2018, en en retirant 60 % des fonctionnaires qui a eu et a encore de sérieuses conséquences pour les citoyens cubains.

Tout cela est attesté par un récent rapport du Département d’État américain, récemment déclassifié qui confirme le manque évident de preuves. « Le mécanisme de la cause des blessures est actuellement inconnu. On ne connaît pas la raison de ces incidents, quand ils ont vraiment commencé, ni qui l’a fait ».
Le Général Escalante, estime qu’avec l’arrivée du Président Biden, la déclassification de ce rapport représente un changement de la politique américaine à l’égard de Cuba. D’après lui, la nouvelle administration devrait entreprendre des modifications positives en ce qui concerne les envois de fonds, la régularisation des vols, la réactivation des consulats et des ambassades ainsi que certains accords tel celui pour lutter contre le trafic de drogues.

Toujours dans cette déclaration à Prensa Latina, le Général a rappelé que, si les méthodes changent, l’objectif des États-Unis n’avait pas changé. « Ils veulent détruire le modèle social cubain, mettre fin au gouvernement révolutionnaire, profiter de cette époque et des nouvelles générations pour semer la confusion et essayer de réaliser ce qu’ils n’avaient pas pu réaliser auparavant ! »

Pour moi, de cet épisode, je tirerai deux enseignements.

Tout d’abord, ne nous laissons pas impressionner par les bobards, les calomnies qui sont diffusées par les médias dominants. Vous observerez que ceux-ci ne font jamais état des preuves produites qui démentent leurs propos.
Ensuite, ne nous berçons pas d’illusions. La pression mondiale doit être puissante afin que les États-Unis adoptent une politique vis-à-vis de Cuba conforme aux droits des peuples à décider de leur destin, respectueuse de ce petit pays indépendant, généreux, solidaire. Notre pays, ses représentants officiels ont une place à y tenir. Et nous, en tant qu’association, nous poursuivrons notre combat pacifique, mais résolu.

Roger Grévoul
Président Fondateur de Cuba Coopération France
Responsable politique du site et de la Lettre Hebdomadaire

LIRE LA SUITE :

 

Commenter cet article