Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

Le blog d’El Diablo est un blog indépendant des partis politiques et des syndicats - Sa ligne éditoriale est progressiste et franchement euro-critique.  Il a vocation à nourrir le débat dans un esprit ouvert, hors tout sectarisme et tabous. Dans ce cadre, défenseur de la liberté d'expression, il donne à connaître des points de vue divers, y compris ceux qu'il ne partage pas forcément.

 

 

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

******

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

*****

Publié par El Diablo

image d'illustration

 

Confronté à un mécontentement populaire croissant, le régime oligarchique de Vladimir Poutine glisse de plus en plus vers la dictature sans fards : lois de plus en plus répressives, restrictions de plus en plus draconiennes du droit de manifester et de la liberté d’expression, démantèlement accéléré du peu d’État de droit qui existait, répression brutale des manifestations de l’opposition, persécutions judiciaires contre les opposants.

Or, cette répression ne vise pas uniquement – mais cela les médias bourgeois n’en parlent jamais – l’opposition libérale et son leader de fait, Alexey Navalny, mais également, si ce n’est plus, l’opposition de gauche, le Parti communiste de la Fédération de Russie (KPRF), deuxième parti du pays et principale force d’opposition, le Front de Gauche et les anarchistes. 

Pavel Grudinin, candidat du KPRF a la dernière présidentielle, fait depuis l’objet d’un véritable acharnement judiciaire dirigé contre sa personne et le Sovkhose du nom de Lénine, un îlot de socialisme préservé dans un océan capitaliste. L’ancien gouverneur rouge de la région d’Irkoutsk, Andrei Levchenko est également persécuté par la justice poutinienne. Sergei Oudaltsov, leader du Front de Gauche, est sous contrôle administratif des autorités pour avoir organisé des actions de protestations. A Saratov, le blogueur et député communiste Nikolaï Bondarenko est poursuivi pour de fausses accusations de corruption. Le député de la Douma régionale de Tioumen, membre du Parti Communiste de la Fédération de Russie, Yuri Boleslavovich Yukhnevich, a été arrêté et condamné pour extrémisme pour avoir publié sur sa page du réseau social VKontakte une vidéo dénonçant la corruption de Russie unie, le parti au pouvoir. Marina Erina, secrétaire de la section de Samara du KRPF et cheffe du groupe communiste dans la Douma locale a été condamnée à une amende de 20’000 roubles…pour avoir organisé une rencontre entre les députés à la Douma et la population. Nous pourrions poursuivre longtemps cette liste de responsables et militants communistes persécutés par le régime de Poutine…

Le régime ne leur pardonne pas de dénoncer les véritables causes des maux du pays : la concentration des richesses entre les mains d’une oligarchie capitaliste, le véritable pillage qu’a été la privatisation mafieuse à l’aube des années 90, l’appauvrissement dramatique de la population suite à la restauration capitaliste et à la politique néolibérale du régime. A un peuple qui a tout perdu suite à la liquidation du socialisme, les communistes – seule force politique en Russie du côté des travailleurs et des classes populaires – apportent la seule réponse politique juste : la lutte pour la justice sociale, la rupture avec le cours mortifère imposé par la mafia oligarchique autour de Boris Eltsine, pour remettre le pays sur la voie du socialisme.

De ces problèmes sociaux et de leurs causes profondes, l’opposition libérale ne parle jamais, préférant les appels généraux à la « liberté » et accusant de tous les maux la corruption, et plus spécifiquement Vladimir Poutine et son entourage. Incontestablement, Poutine est à la tête de l’oligarchie russe, et son régime est antipopulaire, liberticide et corrompu. Mais il ne suffirait nullement de décapiter l’État oligarchique pour que les choses changent. Le plus probable est qu’une autre équipe en prendrait la tête, sans que le peuple ne trouve par là aucune amélioration de son sort. Les libéraux ne remettent jamais en cause la richesse mal acquise des oligarques, la privatisation frauduleuse des années 90, et ne parlent jamais de justice sociale. Certains sont d’ailleurs d’anciens notables de l’ère Eltsine, qui ont ensuite été écartés du pouvoir.

Le PST-POP condamne énergiquement les persécutions du régime de Poutine contre les communistes de Russie, et exprime son entière solidarité avec la seule véritable opposition qui lutte non seulement pour la « liberté », mais aussi pour la justice sociale et le socialisme.

Parti Suisse du Travail 

Le 18 mars 2021

SOURCE :

Commenter cet article