Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

Le blog d’El Diablo est un blog indépendant des partis politiques et des syndicats - Sa ligne éditoriale est progressiste et franchement euro-critique.  Il a vocation à nourrir le débat dans un esprit ouvert, hors tout sectarisme et tabous. Dans ce cadre, défenseur de la liberté d'expression, il donne à connaître des points de vue divers, y compris ceux qu'il ne partage pas forcément.

 

 

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

******

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

*****

Publié par El Diablo

La population cubaine connait une situation difficile.

À la fois à cause de la pandémie de la Covid 19 qui crée des contraintes importantes avec les confinements, les restrictions de déplacements, et une diminution lourde des contacts sociaux alors que dans la Grande Ile c’est la marque du fonctionnement de la société.

Ceux qui connaissent un peu Cuba savent que les cubaines et les cubains vivent beaucoup dehors, se rencontrent, discutent, échangent, font aussi la fête avec de la musique à chaque coin de rue. Les rues des grandes villes sont rarement vides à toutes heures de la journée.

Et là il faut rester chez soi et limiter les déplacements.

Bien sur la gestion de la pandémie est efficace, grâce à la qualité du système de santé cubain, mais, en attendant la finalisation des 5 vaccins développés et la possibilité d’immuniser la population cette année, ce mois d’avril a représenté un pic dans les contaminations. L’appel au civisme et au respect des gestes barrières est renouvelé continuellement par les autorités.

L’autre problème est la difficulté rencontrée pour s’approvisionner en produits nécessaires et surtout alimentaires.

Les queues sont souvent longues devant les magasins et ceux-ci manquent de denrées pour satisfaire la demande.

La question de la souveraineté alimentaire est donc primordiale, comme viennent de le rappeler les instances politiques et gouvernementales de Cuba.

Cuba doit encore importer trop de produits pour satisfaire la demande faute d’une production suffisante.

Le terrible blocus imposé par les Etats-Unis, toujours en vigueur, l’administration Biden n’ayant pour l’instant levé aucune des mesures de renforcement de ce blocus prises par Trump, limite drastiquement les capacités d’importation.

L’analyse des autorités est que c’est une insuffisance de production agricole et d’élevage qui a généré cette situation.

Dans le but d’accroître la production alimentaire et de répondre aux demandes non couvertes, le gouvernement cubain vient d’approuver, avec la participation des producteurs, des experts, et des gestionnaires du secteur, 63 mesures, dont 30 sont considérées comme prioritaires avec une mise en œuvre immédiate.

Les tarifs des moyens de productions, comme l’électricité, l’eau, les intrants sont revus. Le paiement des producteurs, la limitation des intermédiaires, la commercialisation facilitée sont aussi parmi les mesures prises.

La croissance d’une production locale, au plus près des consommateurs est aussi encouragée, ainsi que le développement d’une mini-industrie pour la transformation des aliments.

Notre association a retenu un programme de coopération pour accompagner cette démarche de la souveraineté alimentaire. Il consiste en un projet d’environ 100 000 euros, dans une ferme de la province de Cienfuegos, pour l’élevage et la transformation de viande de porc. Nous avons déjà reçu des dons pour soutenir ce projet, mais nous renouvelons notre appel pour votre participation.

Nous travaillons également pour trouver des partenaires français spécialisés dans l’élevage qui pourraient investir à Cuba.

Et avant le prochain vote à l’ONU en juin qui doit de nouveau condamner le blocus et en demander sa levée nous renouvelons aussi notre appel à soutenir toutes les initiatives qui appuieront cette demande, afin que Cuba retrouve un statut non contraint dans ses relations internationales.

Comme chaque semaine je vous laisse découvrir les nombreux articles de notre site qui relatent la réalité cubaine, et je vous en souhaite une bonne lecture.

Continuez de prendre soin de vous et de vos proches.

Michel Humbert
Vice-Président de Cuba Coopération France

LIRE LA SUITE :

 

Commenter cet article