Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

Le blog d’El Diablo est un blog indépendant des partis politiques et des syndicats - Sa ligne éditoriale est progressiste et franchement euro-critique.  Il a vocation à nourrir le débat dans un esprit ouvert, hors tout sectarisme et tabous. Dans ce cadre, défenseur de la liberté d'expression, il donne à connaître des points de vue divers, y compris ceux qu'il ne partage pas forcément.

 

 

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

******

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

*****

Publié par El Diablo

COMMUNIQUE DE PRESSE du PCF

Après des mois de lutte, d'appels de pays comme l'Afrique du Sud et l'Inde, après les interventions du Pape, de prix Nobel pour la Paix, de scientifiques, de médecins, ce sont désormais les États-Unis qui appellent à lever les brevets sur les vaccins contre la Covid. C'est un tournant important dans la lutte contre la pandémie mondiale qui a tué plus de 3,2 millions de personnes dans le monde.

Si 8,5 milliards de doses vont être produites dans le monde d'ici la fin de l'année, l'objectif est d'atteindre 15 milliards de doses au plus vite et de pouvoir les proposer à des tarifs accessibles pour tous les pays.

Les logiques financières des Big pharma n’ont pas lieu d’être. C’est pourquoi elles doivent être placées sous tutelle des nations et des peuples du monde qui luttent contre cette pandémie !

Seule la vaccination massive et la mise en commun de la recherche et de la production permettront de mettre fin à cette épidémie et d'éviter l'apparition de nouveaux variants.

Les discussions pour la levée des brevets se trouvaient dans une impasse au sein de l'OMC depuis des semaines, face aux refus des actionnaires des principaux pays producteurs de vaccins comme les États-Unis et ceux de l'Union européenne dont la France qui protègent les actionnaires de l'industrie pharmaceutique.

Depuis le début, Pfizer, Moderna, Aztrazeneca...entendent profiter de la pénurie de vaccins et de la forte demande pour augmenter leurs marges et fournir leurs vaccins aux plus offrants. En Europe, l'opacité la plus totale entoure les négociations avec les Big Pharma. Mardi dernier, la ministre de l'industrie confirmait encore la nécessité de protéger ces industriels du secret des affaires refusant de dire au Parlement combien ces vaccins seraient achetés. C'est pourtant le budget de la sécurité sociale qui devra prendre en charge cette dépense.

C'est pourquoi il est devenu incontournable de lever la propriété intellectuelle sur la production de ces vaccins pour en faire un bien public mondial. Mobilisons toutes les capacités industrielles dans le monde pour produire ces vaccins à des tarifs accessibles, comme nous le faisons avec des médicaments génériques. Sortons définitivement les vaccins des griffes des big pharma !

Fabien Roussel, secrétaire national du PCF et député du Nord,

Paris, le 6 mai 2021.

VOIR ÉGALEMENT LE LIEN CI-DESSOUS:

Les deux entreprises américaines prévoient d’engranger respectivement 26 milliards et 18 milliards de dollars en 2021 grâce à leurs vaccins à ARN messager.

Après la folle course aux vaccins, l’heure est aux premiers bilans pour les laboratoires pharmaceutiques. La pandémie a créé un nouveau marché colossal pour les fabricants de vaccins. Si tous ne profitent pas de la crise sanitaire, certains industriels voient leurs ventes – et leurs profits – s’envoler grâce à la pandémie.

Sur les trois premiers mois de 2021, le vaccin à ARN messager de Pfizer – développé en partenariat avec l’allemand BioNTech avec lequel il partage pour moitié les profits – a ainsi rapporté 3,5 milliards de dollars (2,9 milliards d’euros) au géant américain. Soit bien plus que ce que gagne le laboratoire pharmaceutique en un an grâce à la vente de certains de ses produits stars. Une très bonne affaire donc. D’autant que l’industriel, qui a déjà expédié plus de 430 millions de doses dans le monde, continue d’amasser les contrats auprès des Etats pour en fournir de nouvelles.

LIRE LA SUITE :

Commenter cet article