Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

Le blog d’El Diablo est un blog indépendant des partis politiques et des syndicats - Sa ligne éditoriale est progressiste et franchement euro-critique.  Il a vocation à nourrir le débat dans un esprit ouvert, hors tout sectarisme et tabous. Dans ce cadre, défenseur de la liberté d'expression, il donne à connaître des points de vue divers, y compris ceux qu'il ne partage pas forcément.

 

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

******

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

*****

 

Publié par El Diablo

 

Arnaud Montebourg : «J'en ai assez, et avec moi des millions de Français»

«La France s’est affaissée et les Français sont appauvris»

Avez-vous regretté certaines absences, à Clamecy, comme par exemple celle de Christian Paul, officiellement en vacances ?

ARNAUD MONTEBOURG : «Ma candidature est indépendante. Elle présente un projet inclassable. J’ai rompu avec le Parti Socialiste. Je considère qu’il a abandonné les classes populaires et les classes moyennes. C’est pour cette raison François Hollande n’a pas pu se représenter. Ma candidature a pour but de tirer les échecs des trois quinquennats précédents qui se ressemblent peu ou prou. Sarkozy, Hollande, Macron, ont tous mené à peu près la même politique, et ont conduit au même échec. La France s’est affaissée et les Français sont appauvris. Voilà le résultat».
Ne peut-on pas le dire pour d’autres nations ?

«Non, la plupart des nations européennes ont atteint le plein emploi. L’Italie a 60 milliards d’excédent commercial. Nous avons 85 milliards de déficit commercial. Nous importons 65% de nos fruits et légumes. Nous sommes devenus une passoire. Nous n’avons plus d’industrie. Les Français n’arrivent pas à boucler leur fin de mois, comme en témoigne la crise des gilets jaunes qui n’est toujours pas soldée. Je ne parle même pas des questions liées à l’insécurité, qui sont devenues une préoccupation centrale des Français.
Ma candidature a pour but de tirer les leçons de ces échecs et de proposer une politique qui n’a jamais été mise en œuvre».


Comment ?

«Elle vise à reprendre une part raisonnable de votre souveraineté. Une part nécessaire de cette souveraineté perdue».

«Ma proposition c’est le «Made in France» en taille XXL»

Dans quelle proportion ?

«Celle qui est nécessaire. Je considère que l’on a besoin de l’Union Européenne, dans la montée des conflits mondiaux, du chaos mondial et des empires que sont les Etats-Unis et la Chine. Mais nous avons besoin surtout de pouvoir organiser notre reconstruction, selon nos propres règles afin de retrouver les moyens d’agir indépendamment des intrusions permanentes de l’Union Européenne. C’est ce que j’appelle la Remontada, un projet ambitieux, collectif, difficile. Il définit les moyens par lesquels on parvient à remonter notre industrie, notre agriculture, notre éducation nationale, nos hôpitaux, nos services publics ; et comment on parvient à nous organiser pour nous passer du pétrole dans 20 ans. Cela suppose de diminuer de 5% par an la facture pétrolière.
Ma proposition c’est le «Made in France» en taille XXL, qui est malheureusement irréalisable avec la réglementation européenne libérale d’aujourd’hui. Irréalisable dans la conception, la vision, que l’Europe impose de la mondialisation à ses Etats membres. Mon projet est donc républicain, social, et vise à rétablir la France comme puissance».

POURSUIVRE LA LECTURE :

Commenter cet article

M
Si l'Union européenne avec ses règles ultra libérales("concurrence libre et non faussée") nous empêche d'avoir une politique de "remontada" de la France, pourquoi y rester? Ce n'est pas très logique...Il est évident que tout ce que prône A. Montebourg est impossible à réaliser dans le cadre de cette U.E. Il faudrait commencer par en sortir ( et plusieurs pays européens nous suivraient), quitte ensuite à reformer une Europe des nations indépendantes et retrouver notre monnaie nationale. En Angleterre, ce n'est pas la catastrophe annoncée par les Européistes béats depuis le brexit...On ne peut y arriver qu'en sortant de l'U.E. , pas besoin de l'article 50...On en sort, point, ainsi que de l'OTAN!
Répondre