Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

Le blog d’El Diablo est un blog indépendant des partis politiques et des syndicats - Sa ligne éditoriale est progressiste et franchement euro-critique.  Il a vocation à nourrir le débat dans un esprit ouvert, hors tout sectarisme et tabous. Dans ce cadre, défenseur de la liberté d'expression, il donne à connaître des points de vue divers, y compris ceux qu'il ne partage pas forcément.

 

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

******

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

*****

 

Publié par El Diablo

Chères Amies, Chers Amis,

En fin de semaine dernière, le samedi 18 septembre, s’est tenu à Mexico un important sommet intergouvernemental, le 6e sommet de la Communauté des Etats Latino-Américains et Caribéens, la CELAC.

Vous n’en avez pas entendu parler dans nos médias et pourtant la CELAC regroupe tous les états de l’Amérique Latine et des Caraïbes, hors, bien sûr, nos départements d’outre-mer.

C’est une structure très importante, de dialogue, d’échange, de concertation et de coopération entre les états de cette région. Elle a été créée en 2011, lors d’un sommet fondateur, à Caracas. Après un premier sommet au Chili, en 2013, le deuxième sommet en 2014 s’est tenu à La Havane.

33 états en sont membres, représentant près de 600 millions d’habitants et plus de 21 millions de km2.

La CELAC vise a jouer un rôle d’intégration se rapprochant d’une structure comme la Communauté Européenne.

Elle a aussi été créée pour contrer l’OEA (Organisation des Etats d’Amérique), créée en 1948, sous la coupe des Etats-Unis, qui l’utilisent pour asseoir et maintenir leur domination sur cette région. Le siège de l’OEA est à Washington. Comme par hasard, Cuba en a été exclu en 1961.

Deux pays ne participaient pas à ce 6e sommet, le Brésil, qui s’est retiré pour l’instant de la CELAC, en s’alignant sur les Etats-Unis, et la Colombie, actuelle base arrière militaire des Etats-Unis.

Le Président de la République de Cuba, Miguel Diaz-Canel, représentait son pays à ce sommet, la présidence pro tempore de la CELAC étant assurée par le Président de la République du pays accueillant, le mexicain Andrés Manuel Lopez Obrador.

Chaque chef d’état ou représentant est intervenu pendant le sommet, et il faut noter que nombreux ont été ceux qui ont vivement remercié Cuba pour l’aide apportée pour combattre la pandémie.

Le sommet s’est conclu par une déclaration, en 44 articles, approuvée par tous les chefs d’états et représentants présents.

Il a réaffirmé, entre autres, le statut de la région comme zone de paix, comme zone devant d’inscrire dans le désarmement nucléaire. De nombreux articles ont également développé la nécessité de poursuivre l’agenda de la COP21, pour un développement durable et contre le réchauffement climatique, engagements qui doivent se poursuivre avec la prochaine COP26.

Des décisions plutôt progressistes malgré des divergences exprimées par différents états représentés.

Un seul des dirigeants présents, le Président de l’Uruguay, Luis Lacalle, défendant son appartenance à l’OEA, s’est permis d’attaquer Cuba, sur les droits de l’homme et la soit-disante répression de l’opposition.

Miguel Diaz-Canel lui a vertement répondu : «  la mention faite à Cuba par le président Lacalle témoigne de sa méconnaissance de la réalité ».

« Le courage et la liberté du peuple cubain ont été démontrés pendant six décennies face à l’agression et au blocus des États-Unis », a également souligné le chef de l’Etat.

Il lui a aussi rappelé qu’il ferait mieux de s’occuper de ce qui se passe dans son pays, où des mesures de répression viennent d’être prises contre plus de 700 000 opposants…

Une déclaration spéciale a aussi été adoptée par la CELAC contre le blocus imposé à Cuba par les Etats-Unis.

Cette position s’ajoute à toutes celles prisent récemment pour qu’enfin Cuba retrouve la possibilité d’avoir un développement libre et sans contraintes.

Dans les bonnes nouvelles, et suite à la visite à Cuba du Président du Vietnam, ce pays a décidé d’acheter 10 millions de doses de vaccins cubains pour sa population.

Comme on le voit, Cuba entretient de nombreuses relations de coopérations dans sa région et dans le monde, pour partager ses expériences et son savoir-faire.

Je vous souhaite, comme chaque semaine, une bonne lecture des articles de notre site qui relatent la réalité cubaine.

Michel Humbert
Vice-Président de Cuba Coopération France

POURSUIVRE LA LECTURE :

Commenter cet article