Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

Le blog d’El Diablo est un blog indépendant des partis politiques et des syndicats - Sa ligne éditoriale est progressiste et franchement euro-critique.  Il a vocation à nourrir le débat dans un esprit ouvert, hors tout sectarisme et tabous. Dans ce cadre, défenseur de la liberté d'expression, il donne à connaître des points de vue divers, y compris ceux qu'il ne partage pas forcément.

 

 

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

******

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

*****

Publié par El Diablo

S’il y a bien une constante avec le pouvoir macronien, c’est qu’il est toujours là où on l’attend, et en particulier lorsqu’il s’agit d’humilier les pauvres.

A peine les congés d’été terminés, Blanquer suivi de Macron ont ainsi initié une polémique abjecte sur l’allocation de rentrée scolaire, laquelle est versée aux 3 millions de familles les plus modestes. Voilà donc des dirigeants qui sont capables de verser sans aucune contrepartie ni contrôle des dizaines voire des centaines de milliards d’euros aux grandes entreprises françaises qui ne cessent de délocaliser leurs emplois à l’étranger, mais s’inquiètent de la bonne utilisation de sommes qui se comptent en millions d’euros et destinés à soulager les familles et enfants les plus défavorisés de la société. Comment ces gens font-ils pour se regarder dans une glace ?

Au sein du parti LR (dont les différences idéologiques avec le parti présidentiel sont quasi-inexistantes), la course aux petits chevaux est lancée. Dans cette « famille » politique où l’intelligence et le charisme ont déserté depuis fort longtemps, chacun des prétendants redouble d’inventivité en annonces fracassantes mais surtout débiles et irresponsables sur le thème de la sécurité. Il faut s’attendre à ce que la thématique sécurité/immigration/islam (c’est un package de nos jours) nous soit continuellement agitée comme un chiffon rouge devant les yeux pour vampiriser tout le débat public.

Cette rentrée de septembre 2021 donne ainsi un avant-goût de ce qui nous attend pendant toute la campagne présidentielle : médiocrité, diversions, polémiques stériles. Rien ne nous sera épargné. C’est pourquoi il est important de prendre du recul pour analyser la situation, mais aussi pour proposer des solutions.

L’un des enjeux essentiels d’une campagne électorale est de déterminer les thèmes qui seront mis en avant dans le débat public. Nul doute que le système (pouvoir économique, politique et médiatique) va chercher à axer la campagne sur les sujets sécuritaires et sanitaires. Dans ces conditions, le seul moyen pour les citoyens de contrer cette propagande est de réussir à constituer une mobilisation sociale puissante permettant d’imposer ses propres préoccupations à l’agenda politique du pays.

En ce sens, les manifestations anti-passe sanitaires pourraient constituer un point d’appui. Mais il faudrait alors que ce mouvement spontané fasse significativement évoluer ses revendications. Car en l’état, ce mouvement n’est soutenu que par une minorité de citoyens, contrairement aux mouvements des gilets jaunes et à celui contre la réforme des retraites qui bénéficiaient du soutien d’au moins 70% de l’opinion publique.

Pour fédérer massivement, il faut donc impérativement que la mobilisation populaire qui devra peser sur les élections présidentielles en revienne aux revendications historiques des gilets jaunes : justice fiscale et sociale, et renouveau démocratique par le RIC.

Là est l’essentiel du combat politique pour la liberté et l’égalité.

Là est le point d’entrée vers l’émancipation des consciences.

Là est la condition pour construire un monde meilleur.

François Boulo

Sur sa page Facebook :

Commenter cet article