Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

Le blog d’El Diablo est un blog indépendant des partis politiques et des syndicats - Sa ligne éditoriale est progressiste et franchement euro-critique.  Il a vocation à nourrir le débat dans un esprit ouvert, hors tout sectarisme et tabous. Dans ce cadre, défenseur de la liberté d'expression, il donne à connaître des points de vue divers, y compris ceux qu'il ne partage pas forcément.

******

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

******

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

*****

 

Publié par El Diablo

Ils sont professeurs dans le secondaire ou le supérieur. Et il y a parmi eux des enseignants qui ont alerté très tôt – prenant parfois des coups pour l’avoir fait – des dégâts pédagogistes et des atteintes à la laïcité au sein des établissements scolaires ainsi que du danger du prosélytisme islamiste pour leurs élèves. Parce qu’ils sont attachés à l’« école de la République », ils rejettent le « projet identitariste » porté par le polémiste-quasi-candidat.

******

Parce que nous sommes ou avons été enseignants, pour une partie d’entre nous en poste dans des établissements dits sensibles, que nous avons été parmi ceux qui alertent depuis deux décennies sur la fracture scolaire aggravant les inégalités sociales et enracinant les conflictualités identitaires, que nous avons témoigné depuis longtemps du danger du prosélytisme islamiste auprès de nos élèves et de ses répercussions au-delà de l’école, que nous avons appelé à une réforme profonde de la formation des enseignants libérée d’une approche pédagogiste qui dessert d’abord les catégories populaires : nous refusons la récupération idéologique de nos combats républicains à des fins électoralistes par Éric Zemmour.

Parce que nous ne sommes pas des enseignants fatalistes, ni déclinistes, qui souhaiteraient jeter au feu l’école de la République, que nous n’avons aucune intention de laisser des idéologues imposer leur lecture biaisée de l’histoire, que nous refusons de traiter nos élèves au regard de leurs origines ethniques ou religieuses pour les « christianiser » (car ce serait la voie de l’assimilation à la ­civilisation judéo-chrétienne et gréco-latine !) ou, au contraire, les enfermer dans leurs particularismes (car c’est la voie du différentialisme se disant progressiste), que nous aspirons à une école intellectuellement exigeante, clé de l’ascension sociale bloquée depuis plus de trois décennies : nous refusons le projet identitariste porté par Éric Zemmour, qui entend faire de l’école le laboratoire d’une réinitialisation des esprits en remplaçant une idéologie néfaste par une autre, aussi dangereuse pour l’unité nationale.


POURSUIVRE LA LECTURE :

Commenter cet article

P
Vous avez zappé mon commentaire, vous êtes déplorables. Ancien personnel de direction, je sais pourtant de quoi je parle. Ceux qui ont signé cette tribune un peu moins. tans pis pour vous.
Répondre
P
C'est étrange. On entend des enseignants monter au créneau quand M. Zemmour dénonce ce que eux-mêmes auraient dû dénoncer depuis longtemps. Moi aussi j'ai travaillé en ZEP, et je suis convaincu que ces établissements extrêmement onéreux ne servent à rien. Qu'avez-vous fait auprès de vos syndicats, à l'endroit du Ministère? Rien de notable. Exiger le retour de la consécration du talent et du travail devrait vous réjouir! Si vous n'êtes pas d'accord avec M. Zemmour, contactez-le, débattez. Mais non. Avec le dogmatisme qui paraît vous animer vous provoquerez la fin du système éducatif tel qu'on le connaît, car il coûte "un pognon de dingue" pour des résultats déplorables. Vous avez accepté toutes les réformes qui ont donné le désastre actuel. Pourquoi? Allons, tout ceci n'est pas sérieux. Quand on a des convictions, on les défend, et pas uniquement quand M. Zemmour risque de se présenter aux élections. Quel niveau!
Répondre