Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

Le blog d’El Diablo est un blog indépendant des partis politiques et des syndicats - Sa ligne éditoriale est progressiste et franchement euro-critique.  Il a vocation à nourrir le débat dans un esprit ouvert, hors tout sectarisme et tabous. Dans ce cadre, défenseur de la liberté d'expression, il donne à connaître des points de vue divers, y compris ceux qu'il ne partage pas forcément.

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

******

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

*****

 

Publié par El Diablo

La marche de l'histoire n'est pas linéaire, et certains philosophes ont pu comparer à une balançoire, qui monte très haut dans le sens des progrès, avant de repartir en sens inverse, et de détruire éventuellement ce que les hommes avaient conquis. Après le temps des Lumières et des Révolutions de la fin du XVIIIème siècle, vint le temps des Restaurations qui prétendait effacer ces vents de libertés et rétablir pour un temps en Europe les Rois, les Seigneurs terriens et les Églises fanatiques. Au cœur du siècle XX, l'écrasement des Nazismes et Fascismes par les soulèvements des peuples, et l'avancée des Armées Rouges d'Europe et d'Asie, ont permis quelques décennies d'indépendances nationales et de conquêtes sociales. Notre nation française en avait hérité de services publics et de droits sociaux qui faisaient forte envie aux démunis d'Afrique. Puis, insensiblement, et vers la fin du siècle, la balançoire est repartie en sens inverse, avec l'effondrement inouï du " Camp Socialiste ", le démantèlement chez nous des industries et des foules ouvrières, le règne sans partage du " Marché " sur la vie matérielle et les esprits, conditionnés et formatés par les technologies de manipulation. Nous sommes encore aujourd’hui dans ce retour du balancier qu'on peut qualifier de " Contre-Révolution Libérale ", à la fois économique, sociale, politique et culturelle. Elle est multidimensionnelle, explose depuis trente ans en privatisations, destruction des services publics, Inégalités grandissantes, et désarroi croissant de ceux qui n'ont que leur travail pour assurer leurs fins de mois, désemparés par le délitement des organisations de luttes sociales et politiques. Et les deux années de COVID, en ont aggravé les stigmates. Dans ce champ de ruines des idées et des comportements, la bourgeoisie dirigeante s'ébroue, incarnée par le banquier d'affaires Macron et sa cour médiatique, entouré de comparses falots qui voudraient bien aussi émarger au pouvoir, pour y faire le même travail destructeur des anciennes conquêtes et des libertés ébréchées.

Parmi ces candidats aux prébendes d'Etat, certains nous font froid dans le dos, car ils évoquent un retour aux Fascismes d'antan, et à leurs cortèges de crimes. Ne laissons d’ailleurs pas occulter les responsables depuis 40 ans de ce retour des vieilles puanteurs françaises : ce sont indéniablement les dirigeants successifs de la France, et de Droite et de Gauche, qui les ont suscitées, par électoralisme, nourries en trahissant tous leurs engagements. 

POURSUIVRE LA LECTURE :

Commenter cet article

P
"Les puanteurs"! Zemmour n'est pas un symptôme, il est un résultat. Où serait la puanteur dans le fait de dénoncer un Islam dangereux et meurtrier et l'effondrement économique et politique du pays? En quoi l'engouement pour Zemmour est-il autre chose qu'un ras le bol des Français face à leur classe politique? Que chacun balaye devant sa porte. Si MLP n'avait pas été aussi nulle, c'est elle que plébisciteraient les Français. Je suis de gauche. Mais pas libéral libertaire. Si Zemmour s'impose, c'est que la classe politique toutes tendances confondues y a largement contribué. Condamner les conséquences de dérives pluridécennales sans en souligner les causes est une honte. La "puanteur" bien pensante habite votre discours.
Répondre
L
Bonjour,

Étonnant de voir cet article sur le blog commun commune, car soyons francs, il est surtout l’expression d’un rabâchage de poncifs venant de divers horizons, dépourvu pour l’essentiel d’esprit critique. Il est surtout une nouvelle occurrence du piège qui fonctionne si bien pour empêcher de changer le système, car il empêche de s’éveiller à d’autres solutions.
Si on devait noter la pertinence du propos, je dirais 4/20.

Cordialement.

Luc Laforets
www.1P6R.org
Répondre