Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

Le blog d’El Diablo est un blog indépendant des partis politiques et des syndicats - Sa ligne éditoriale est progressiste et franchement euro-critique.  Il a vocation à nourrir le débat dans un esprit ouvert, hors tout sectarisme et tabous. Dans ce cadre, défenseur de la liberté d'expression, il donne à connaître des points de vue divers, y compris ceux qu'il ne partage pas forcément.

******

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

******

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

*****

 

Publié par El Diablo

Xi Jinping

Publié initialement le 8 novembre 2021

À la veille de l’ouverture de la sixième session plénière du 19e Comité central du PCC, ce document récapitule l’activité de son dirigeant, et rappelle ses principales orientations et décisions.

A ce propos il est utile de revenir sur les commentaires des médias bourgeois sur le thème du « président à vie ». Effectivement le parlement chinois a mis fin le 11 mars 2018 à la limite des deux mandats présidentiels de cinq ans. Les gouvernements bourgeois définissent eux-mêmes des mandats présidentiels de durée variable, et pour prendre un exemple récent Angela Merkel a été réélue pour quatre mandats de quatre ans. Mais il s’agissait pour Le Monde et Cie de démontrer le « totalitarisme chinois » en relevant l’entorse à une règle instaurée par Deng Xiaoping pour combattre le culte de la personnalité.

Il est cependant une règle de bon sens qu’on ne change pas une équipe qui gagne, et qu’aucun pays ne met au placard pour des motifs administratifs un dirigeant aimé et respecté, proche du peuple, et capable d’unir le pays avec une pensée politique profonde, une vision à long terme et des décisions opportunes, tant à l’échelle de son pays que globale. Xi Jinping est à l’évidence un dirigeant de stature mondiale, dont l’histoire des nations ne compte qu’un petit nombre.

La direction de Xi Jinping, comme celles de Mao Zedong et de Deng Xiaoping, coïncide avec un tournant majeur dans l’histoire de la Chine. En initiant l’ère « modérément prospère » du socialisme, la Chine doit procéder à plusieurs changements d’orientation, rendus nécessaires par le développement économique lui-même et par ses aspects négatifs. D’autre part son développement provoque un saut qualitatif dans l’équilibre économique mondial, correspondant à la fin de l’hégémonisme américain, évincé par le multilatéralisme. Cette transformation historique s’oppose à la cause qui lui donne naissance, comme le courant induit dans une bobine suivant la loi de Faraday. Et la superpuissance US a déclenché en 2020 une guerre « hors limites », sous la forme du protectionnisme, de la propagande, de la diplomatie de guerre, de la subversion et de la guerre froide, puis elle a cherché à s’assurer le soutien du second monde impérialiste qu’elle écrase par ailleurs, menaçant la paix mondiale.

Mais en saisissant l’orientation générale, l’aspect qui se développe et non celui qui décroît, Xi Jinping a avancé et maintenu la thèse de la “communauté de destin pour l’humanité”, correspondant à une époque de développement de la mondialisation et du multilatéralisme où aucun des impérialismes vaincus n’est en mesure de remplacer l’hégémonisme US.

Nous sommes donc à la veille d’un bouleversement inédit dans l’histoire de l’humanité, et dont les enjeux imprègnent notre propre révolution. [note et traduction de XUAN pour histoire-et-société]

 

Profil : Xi Jinping, l’homme qui dirige le PCC dans une nouvelle Odyssée

Par Xinhua

https://www.globaltimes.cn/page/202111/1238282.shtml

Tout au long de 2021, année particulière dans l’histoire de la Chine, le programme de Xi Jinping a été chargé.

Au cours des derniers mois, il s’est adressé à une cérémonie marquant le centenaire du Parti, a annoncé la réalisation d’une société modérément prospère à tous égards, a inspecté le Tibet, s’est entretenu avec des astronautes travaillant à la première station spatiale chinoise, a assisté à des réunions en ligne des Nations Unies et a tenu des appels téléphoniques ou des entretiens vidéo avec des dirigeants mondiaux, dont le président russe Vladimir Poutine et le président américain Joe Biden.

La semaine prochaine, Xi, secrétaire général du Comité central du Parti communiste chinois (PCC), participera à un plénum très médiatisé du Parti, la sixième session plénière du 19e Comité central du PCC. Un document historique sera déposé lors de cette importante réunion — la résolution sur les principales réalisations et l’expérience historique des 100 ans d’efforts du PCC.

Peu de partis politiques dans le monde pourraient se vanter d’une histoire aussi longue et d’une période ininterrompue de gouvernance de l’État. Le PCC est le parti au pouvoir en Chine depuis 72 ans. Actuellement, Xi est au cœur de la direction du PCC. Avant lui, des générations de dirigeants collectifs centraux avaient traversé les décennies avec Mao Zedong, Deng Xiaoping, Jiang Zemin et Hu Jintao comme principaux représentants.

POURSUIVRE LA LECTURE :

Commenter cet article