Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

Le blog d’El Diablo est un blog indépendant des partis politiques et des syndicats - Sa ligne éditoriale est progressiste et franchement euro-critique.  Il a vocation à nourrir le débat dans un esprit ouvert, hors tout sectarisme et tabous. Dans ce cadre, défenseur de la liberté d'expression, il donne à connaître des points de vue divers, y compris ceux qu'il ne partage pas forcément.

******

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

******

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

*****

 

Publié par El Diablo

Affiche éditée par le PTB (Parti du Travail de Belgique)

Par Georges Kuzmanovic

Le vendredi 10 décembre 2021, la Haute Cour de Londres a de facto autorisé l’extradition de Julian Assange aux Etats-Unis d’Amérique. C’est la garantie pour lui d’un sort funeste, pire que celui qu’il connaît aujourd’hui. Assange est déjà emprisonné de manière illégitime et injustifiable ; il en subit les conséquences en termes psychiatriques. Demain, aux Etats-Unis, il y risquera la mort, et avant la torture qui le conduira à la folie (isolement extrême, privation de sommeil, interrogatoires infinis – il y a des experts en ce domaine outre-Atlantique).

Depuis, juillet 2010 et les révélations par Wikileaks – le média libre présidé par Julian Assange (de nationalité australienne) – sur les exactions des USA en Afghanistan, en Irak et toutes les opérations pourries de corruption, de renversements de gouvernements dans le monde, d’opérations d’influences des différentes officines étasuniennes, les autorités américaines poursuivent Assange d’un zèle criminel. Ni Obama, ni Trump, ni Biden n’ont infléchi la hargne et le désir de revanche contre Assange.

Car, voyez-vous, pour les USA, dénoncer les crimes et atteintes à la démocratie, c’est bon pour les autres, par pour eux. On n’est pas « leader du monde libre » et « champion de la démocratie » pour rien quand même.

Ce vendredi, ils ont presque obtenu gain de cause.

Bientôt Assange sera entre leurs griffes, alors que son seul crime est d’avoir été un grand lanceur d’alerte, celui qui aura mis un peu de transparence dans la géopolitique internationale.

Cette victoire des États-Unis contre la démocratie et la justice a été obtenue ce vendredi 10 décembre… Journée internationale des droits de l’homme.

Encore plus pervers, ces 9 et 10 décembre s’est tenu un « Sommet (virtuel) pour la démocratie » organisé par les USA et réunissant 111 États. L’objectif de ce sommet était de "renforcer la démocratie et les droits de l’homme". Julian Assange a dû apprécier, en particulier le discours de Joe Biden.

Australie, Royaume-Uni, USA, pour rappel, c’est la nouvelle alliance stratégique AUKUS révélée lors de la non-vente des sous-marins français à l’Australie.

Pour que la farce soit complète, la 2ème journée de ce « Sommet pour la démocratie » portait spécifiquement, sur la question de l'autonomisation des défenseurs des droits humains et des médias indépendants

EN MÊME TEMPS, la traque contre le champion des médias indépendants, Julian Assange, aboutissait en violation de tous les droits humains. Un paradoxe qui n'a pas semblé choquer les médias libres et non faussés atlantistes.

Cette traque opiniâtre pendant plus de 10 ans contre Julian Assange, ses conditions de vies terribles depuis plus de 8 ans, n’a qu’un objectif : les USA veulent que chacun comprenne le message, à savoir, qu’aucune révélation, même de crimes graves ne sera tolérée si la cible en est les Etats-Unis d’Amérique et que si vous le faites, les USA vous poursuivrons inlassablement. Edward Snowden a lui eu plus de chance, mais il sait fort bien le sort qui l’attend s’il était extradé aux USA.

D’ailleurs, d’une manière générale, les lanceurs d’alerte voient leurs vies brisées. C’est un véritable problème pour le futur de la démocratie. Je pense qu’il faut un statut du lanceur d’alerte et que la France devienne la Nation de refuge dans le monde – cela implique que nous ayons réellement une « République irréprochable » selon les vœux d’Emmanuel Macron, on en est loin.

SOURCE : Page de Georges Kuzmanovic sur Facebook

Commenter cet article