Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

Le blog d’El Diablo est un blog indépendant des partis politiques et des syndicats - Sa ligne éditoriale est progressiste et franchement euro-critique.  Il a vocation à nourrir le débat dans un esprit ouvert, hors tout sectarisme et tabous. Dans ce cadre, défenseur de la liberté d'expression, il donne à connaître des points de vue divers, y compris ceux qu'il ne partage pas forcément.

******

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

******

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

*****

 

Publié par El Diablo

Par Guy Konopnicki

Je suis sidéré par la chronique de Daniel Schneidermann, dans « Libération », à propos de Fabien Roussel.

Schneidermann mêle deux événements, la polémique sur la définition du bon repas français, vin, viande et fromage et l'hommage à Charlie Hebdo, au siège du PCF, Place du Colonel Fabien, en présence de Xavier Gorce et de Caroline Fourest. Défendant tout à la fois la laïcité, le droit au blasphème, et une tradition culinaire française entre vin, viande et fromage, Fabien Roussel devient, pour le chroniqueur de Libé, suspect d'une dérive "lepéno-zemmourienne"...

Le candidat communiste avait répondu par un pied de nez aux crétineries qui circulaient sur la toile et à la bêtise de Sandrine Rousseau, en balançant sur tweeter la photo de la famille Roussel, attablée devant un couscous. Photo d'une famille populaire, heureux mélange d'une France qui ignore le racisme. On croyait la polémique close. Seulement, la chronique de Schneidermann était déjà écrite, elle est parvenue aux abonnés numériques de Libé en même temps que le tweet de Fabien Roussel.

Nous voici à l'extrême pointe de cette bêtise qui conduit, pour reprendre l'excellente formule de Jean-François Kahn, de la gauche plurielle à la gauche plus rien. Il faudrait, pour être de gauche, s'opposer à une laïcité qui heurte les cagots de l'islam, et s'abstenir de rendre hommage à Charlie, en invitant un dessinateur qui revendique le droit au blasphème, Xavier Gorce, et une journaliste et militante féministe, Caroline Fourest, qui refuse de considérer le port du voile comme une manifestation de la liberté des femmes. Et l'on serait carrément fasciste en valorisant la cuisine française !

Cette idiotie se divise en deux interprétations, l'une écolo végétarienne, l'autre fondée sur l'obligation de respecter les cuisines immigrées, la viande halal, et l'interdiction du vin...

Fabien Roussel se situe seulement dans la tradition républicaine et ouvrière, attaché à la laïcité comme à cet art de vivre populaire, qui fut toujours présent dans les manifestations du PCF. N'en déplaise aux écolos bêtifiants, le foie gras est arrivé dans le Sud-Ouest avec les réfugiés alsaciens de 1870, et les départements producteurs ont longtemps voté à gauche, comme Les Landes, fief d'Henri Emmanuelli.

L'Occitanie, qui est l'une des dernières régions présidée par une socialiste, Carole Delga, devrait-elle oublier le cassoulet, ou le réduire aux haricots, en l'expurgeant des charcuteries et du confit d'oie et en se privant de l'arroser d'un bon vin de la région ? Les fantasmes puritains des petits-bourgeois urbains sont proclamés culture de gauche, quand ils sont à l'opposé de l'histoire populaire, qui a toujours associé les luttes sociales aux moments festifs et aux joyeuses agapes fraternelles.

Schneidermann donne un sens politique aux traditions populaires, à ses yeux lepéno-zemmouriennes. Le nouveau modèle de gauche serait donc la communauté non mixte, exempte de laïcité, où l'on se nourrit d'une simple soupe de gruau, parfaitement végétarienne ? Une gauche de bonnes soeurs et de moines, à l'exclusion des Chartreux, des Bénédictins et autres producteurs de boissons interdites par la charia...

 

Guy Konopnicki

Écrivain

Sur sa page Facebook:

Commenter cet article