Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

Le blog d’El Diablo est un blog indépendant des partis politiques et des syndicats - Sa ligne éditoriale est progressiste et franchement euro-critique.  Il a vocation à nourrir le débat dans un esprit ouvert, hors tout sectarisme et tabous. Dans ce cadre, défenseur de la liberté d'expression, il donne à connaître des points de vue divers, y compris ceux qu'il ne partage pas forcément.

******

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

« Si tu trembles d'indignation à chaque injustice, alors tu es un de mes camarades. »

Ernesto Che Guevara

 

******

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

*****

 

Publié par El Diablo

FABIEN ROUSSEL : LA DÉRAISON DU PCF

Vite, un sursaut de tous les communistes est nécessaire

Par Francis PARNY

Fabien Roussel vient de s’en prendre violemment à Jean-Luc Mélenchon et à Yannick Jadot. Il déclare dans une interview au Parisien : « avec Jadot et Mélenchon le prix de l’électricité va doubler voire tripler ».

« Plus c’est gros plus ça passe » pourrait-on dire ! 

Il se peut qu’il « rétrograde » à nouveau, pour cette outrance de plus, comme il l’a fait à propos des « repas de famille ». Le problème c’est que pour la première fois il laisse entendre que si deux représentants de ce qu’il appelle lui-même, la gauche, était en situation de gouverner cela irait mal pour les simples gens. Pourtant Jean-Luc Mélenchon, par exemple, a annoncé clairement qu’il bloquerait les prix de l’énergie et qu’il déciderait la gratuité des premiers kilowattheures consommés par les familles.

MAIS COMPRENONS-NOUS BIEN LE PROPOS DE FABIEN ROUSSEL ? 

Si Jean-Luc Mélenchon était président et Yannick Jadot membre de son gouvernement, Fabien Roussel refuserait-il d’en faire partie ? Il ne contribuerait pas à la mise en place d’un programme dont plus de 90 % des propositions correspondent aux siennes ? Et sur le nucléaire, il n’accepterait pas un référendum donnant la parole aux Françaises et aux Français ?

Mais alors, dans quel camp est-il ?

Pour Jean-Luc Mélenchon tout est clair, il y a le centre-gauche et le pôle populaire qui rassemble celles et ceux qui veulent rompre avec les logiques de ce système économique libéral. « Rompre avec les logiques financières » dirait, à juste titre, la section économique du PCF.

ENCORE UNE FOIS FABIEN ROUSSEL SERAIT DANS QUEL CAMP ?  DANS L’OPPOSITION ? 

Et dans ce cas, peut-être préfère-t-il le maintien d’Emmanuel Macron à l’Élysée ? 

Non pas qu’il serait d’accord avec lui, mais pour mieux assumer son statut d’opposant.  

Le problème de Fabien Roussel c’est qu’il incarne un communisme français qui date de l’avant « Mai 1968 ». 

À cette époque le PCF ne cherchait pas vraiment à diriger le pays mais à en être la principale force d’opposition, aux côtés d’un puissant syndicat, afin de permettre une meilleure répartition des richesses produites. 

Cela a eu du bon, mais ce temps-là est révolu car la globalisation mondiale du capitalisme a réduit considérablement les possibilités de répartition de la richesse produite au bénéfice du salariat.

Pour permettre cette évolution, tous les grands groupes financiers ont réduit le rôle du « politique » à celui de les servir. 

La formule « Macron président des riches » n’est pas un slogan, c’est la nouvelle fonction assignée aux états par le capitalisme international.

FABIEN ROUSSEL PROPOSE AU PCF UN RETOUR EN ARRIÈRE DE PLUS DE 50 ANS. 

C’EST LÀ SA DÉRAISON. 

Et c’est la cause principale de l’échec de ce parti à se maintenir comme un acteur important de la société.

Je respecte celles et ceux qui restent adhérents du PCF au nom d’un passé glorieux. 

Mais celles et ceux qui l’ont quitté et dont beaucoup considèrent qu’ils sont « le plus grand parti de France », l’on fait le plus souvent par fidélité aux idéaux qui sont les leurs et à leur volonté de contribuer à changer ce monde. 

ET POUR CELA, L'OPPOSITION NE SUFFIT PAS.

La conquête du pouvoir est indispensable. Une politique sociale est-elle possible sans changer ce pouvoir ? Le combat contre le réchauffement climatique est-il possible sans changer ce pouvoir ? Une bifurcation de notre système productif et de consommation est-elle possible sans changer ce pouvoir ?  Une sixième République est-elle possible sans changer ce pouvoir ?   

Pour 2022 la voie est celle de l’union populaire autour d’un programme qui permet ces changements. 

LA VICTOIRE EST POSSIBLE.

Elle serait facilitée par le regroupement des forces de ce « pôle populaire ».

C’est ce que pensent de nombreux membres du PCF, député.es, maires qui ont pris position, mais aussi simples adhérents du PCF qui par une pétition demandent la réunion urgente d’un nouveau congrès, pour modifier la position de leur parti et rejoindre le camp d’une victoire possible. 

IL EST ENCORE TEMPS

Sinon, certains dirigeants du PCF vont continuer de regarder la société se dégrader en se privant des moyens de la changer.

SOURCE : Facebook (Communistes pour Mélenchon 2022)

 

Commenter cet article

G
"ET POUR CELA, L'OPPOSITION NE SUFFIT PAS.<br /> <br /> La conquête du pouvoir est indispensable. Une politique sociale est-elle possible sans changer ce pouvoir ? Le combat contre le réchauffement climatique est-il possible sans changer ce pouvoir ? Une bifurcation de notre système productif et de consommation est-elle possible sans changer ce pouvoir ? Une sixième République est-elle possible sans changer ce pouvoir ? <br /> Pour 2022 la voie est celle de l’union populaire autour d’un programme qui permet ces changements" par Francis Parny<br /> ...<br /> Ce passage fait surgir une grande question. La conquête du pouvoir pour les premiers de cordée, les ouvriers, employés, techniciens, toutes les victimes de ce système qui a pour nom "capitalisme" ( un gros mot qu'il ne faut plus prononcer ?) est-elle au bout d'une présidentielle victorieuse ? Pour l'auteur de ces lignes, cela semble être le cas. N'est-ce pas créer des illusions mortifères pour tous ceux qui ont tant besoin de révolution ? Et inverser les processus ? La présidentielle doit être au contraire l'occasion d'une formidable bataille d'idées pour gagner des militants de la VIème République, une bataille pour maintenant et pour gagner le plus vite possible et pas aux lendemains d'hypothétiques présidentielles victorieuses.<br /> Une deuxième question surgit et qui n'est pas secondaire : celle de l'Union Européenne. Cette question ne figure pas dans cette tribune et cette absence disqualifie d'emblée le dit appel à voter Mélenchon. En sortir me parait essentiel pour réaliser les quelques pistes politiques esquissées par F Parny. Une politique sociale, un changement radical ( et non une bifurcation ) de notre politique économique et productive, une lutte cohérente pour la transition énergétique - incluant un recours au nucléaire, transitoire peut-être, dans le cadre d'une EDF nationalisée et entièrement maîtresse des investissements et des travaux nécessaires - une réindustrialisation hors du contrôle des grandes multinationales, ne peuvent se faire dans le cadre de l'Union Européenne. <br /> F Parny n'aborde même pas cette question de l'UE et pour cela il me parait disqualifié pour appeler à voter JL Mélenchon.<br /> Je ne suis plus membre du PCF. Mais l'entreprise qui consiste à demander un Congrès pour changer le vote des communistes lors du dernier congrès me rappelle la position des europhiles faisant voter et revoter les Irlandais jusqu'à ce qu'ils votent le traité de Lisbonne. En tout cas pour torpiller la campagne de F Roussel, il n'y a pas mieux.<br /> Cela dit j'attends davantage de bagarre idéologique sur l'Union Européenne et sur la VIème République dans la campagne du PCF. Car ce ne sont pas que des chapitres de programme. Ce sont des batailles qu'il serait nécessaires d'initier sur le long terme pour gagner !<br /> Je ne suis pas encore sûre de mon vote que j'inscris dans une bataille politique de long terme. J'attends, notamment, plus de clarté et de combativité du PCF sur l'UE et sur la VIème République. <br /> Yvette Genestal
Répondre
Merci pour cette contribution,<br /> Salut et fraternité
L
Ecrire "député.es" suffit à faire savoir de quel coté vous êtes : Celui de la Cancel-culture, wokisme et autres destruction du passé, ce qui est une Barbarie évidente.<br /> <br /> Le reste n’est que bavardage, division et promotion d’une candidature qui n’a aucune chance de Vaincre Macron.
Répondre
Vous noterez que malheureusement le PCF et la CGT pratiquent également l'écriture dite inclusive !!!
J
Né en 1969 Roussel ne peut incarner le PCF d'avant 68 mais tous ceux, dont ses maîtres à penser, qui ont courru derrière l'Union de la Gauche et l' ont rendu inopérant en le greffant à la social démocratie.<br /> <br /> Proche de mes 86 printemps, issu de familles de migrants hexagonaux, en particulier de maçons creusois qui faisaient leur pelote sur les chantiers parisiens pour en rapporter de quoi acheter quelques arpents , un cheptel, subvenir aux besoins de leurs leur famille, construire un nouveau foyer ils en ramenaient aussi les idées nouvelles puisées à la source sans passer par les médias officiels...<br /> <br /> Il fut un temps ou les difficultés du quotidien leur firent abandonner le statut de propriétaire pour recourrir au métayage et par conséquent à verser une rente foncière au bailleur. Ce que font les parisiens et ainsi que ceux de sa première couronne pour échapper au coût exorbitant du foncier. Ils y gagne peut être un peu de verdure mais au détriment du temps de Vivre, les collectivités accueillantes qui voient leurs croître doivent construire des logements dits sociaux, augmenter le coûts des prestations servies, créer de nouveaux impôts.<br /> <br /> Le soir au coin du feu, mes aieux contaient leurs vies celles de ceux qui les avaient précédés dans la carrière, ils restaient solidaires des familles des villages alentours, ils avaient accueillis les réfugiés consécutifs aux combats de 14/18 dont ils avaient connus les tranchées, durant la seconde guerre mondiale également ou de nombreux résistants passaient en transit , je les revois encore, ainsi que mon père réformé en 1939, au pied de mon lit alors que j'étais chez mes grands parents.<br /> <br /> Bref, pour ne pas alourdir ils lisaient de temps à autres des revues marxistes, ils furent abonnés à L'Echo du Centre. Mon père n'a jamais dit par le détail ce qu'il a fait durant la seconde guerree mondiale sinon qu'à l'occasion de ses tournées en campagne il y allait d'un VIVE de Gaulle et qu'à la Libération il fut secretaire de la plus grosse cellule communistes du chef lieu de canton.<br /> <br /> C'était un homme du peuple sans ambition sinon de bien faire son travail, les pieds sur terre mais lucide qui, alors que j'étais a tort partisan de l'Union de la Gauche, aujoud'hui j'en suis convaincu, avait rétorqué tu verras ils vont encore vous baiser, il avait raison .<br /> <br /> Entre temps j'étais entré à EDF isuue du progranne du CNR après une formation dans une école de métiers financée par l'entreprise, j'ai milité au sein de la CGT énergie au contact d'anciens résistants, adhérent du PCF au niveau local j'ai été copté pour être candidat aux municipales, finalement élu maire en 1977, battu en 83 à la suite d'une magouille de la social démocratie, réélu en 89 puis en 95 , j'ai rendu mon mandat de maire fin 1998 et quitté le PCF dans la foulée, il m'a fallu une douzaines d'années supplémentaires pour faire de même avec la CGT.<br /> <br /> Plus exactement je n'ai pas quitté le PCF et la CGT, ce sont ces deux organisation qui ont abandonnées le marxiste, léniniste, staliniste que je suis resté. Je pourrai citer de nombreux exemples à l'appui.<br /> <br /> Les plus importants sont l'abandon de l'analyse Marxiste, les falsifications historiques, leur européisme forcené au delà de toute décence qui fait du Parlement Français comme de toute les assemblées régionales locales des organisme sans pouvoir de décision autre que de se plier aux injonctions de la commission européenne non élue dont le premier président Walter Hallstein (en 1958) , un ancien nazi, avait jeté les bases de l'Europe de Lander avec Hitler et Mussolini en 1938.<br /> <br /> J'ai récemment adressé les quelques lignes qui suivent sur le site faire vivre le pcf. qui est révélateur de l'état de l'opinion en son sein y compris de la contestation interne affichée.<br /> <br /> Faire vivre le PCF https:// lepcf.fr/Pas-de-culte-de-la-personnalité-mais-un-certain-soulagemment<br /> <br /> <br /> Roussel ne pourra tenir aucune de ses promesses dans le cadre ce la concurrence dite libre et non faussée.<br /> <br /> En 1940 la France était très majoritairement pétainiste a quoi aurait servi d’engager une discussion avec Vichy et avec les troupes d’occupation nazies ? Fabien ne s’en est pas donné la peine ! De gaulle de même.<br /> <br /> Une campagne électorale est un moment fort destiné à faire passer des messages mobilisateurs en particulier à l’intention des abstentionnistes qui de plus en nombreux , sont convaincus que droite et gauche c’est "blanc bonnet bonnet blanc", vieille expression française, reprise en son temps par Jacques Duclos justement à la veille d’une élection présidentielle.<br /> <br /> Que fait Roussel pour se différencier des autres candidat, de la doxa dominante, pour ne pas dire écrasante, dans tous les domaines ? ( j’ai lu son programme dans son intégralité) En outre il n’est pas télégéniques et en grattant un peu on s’apercoit qu’il se pose en gérant loyal du capital privé qui est, en occident, sous la coupe des transationales financières et économiques dont Macron est un des relais. Roussel ne propose rien qui puisse changer la donne.<br /> <br /> Mais comme l'écrit fort justemene l'auteur de l'article puisque sic Le problème de Fabien Roussel c’est qu’il incarne un communisme français qui date de l’avant « Mai 1968 ». car ce temps là révolu ... a réduit considérablement les possibilités de répartition de la richesse produite au bénéfice du salariat ce constat devrait inciter tous les candidat(e)s à stopper en urgence la glogalisation mondiale du capitalisme et à recentrer leurs efforts sur l'économie nationale au singulier comme au pluriel Mélechon et Roussel comme les autres.<br /> <br /> Ou est la logique dans tout ça ? : Sur les compte en banques et les portefeuilles des nantis, la croissance spéculative du CAC 40, les pots de vin dans le cadre des conflits d'intérêts au détriment des plus démunis. <br /> <br /> Il est grands temps que le peuple se réveille car en fin de compte c'est lui qui de tout temps a jeté les bases de grands chambardements. Les prétendues élites actuelles sont déjà dans l'antichambre des pobelles de l'Histoire.
Répondre