Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

Le blog d’El Diablo est un blog indépendant des partis politiques et des syndicats - Sa ligne éditoriale est progressiste et franchement euro-critique.  Il a vocation à nourrir le débat dans un esprit ouvert, hors tout sectarisme et tabous. Dans ce cadre, défenseur de la liberté d'expression, il donne à connaître des points de vue divers, y compris ceux qu'il ne partage pas forcément.

******

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

******

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

*****

 

Publié par El Diablo

image d'illustration

Année après année, les déserts médicaux s’étendent en France. D’où un risque sanitaire sérieux. Des élus tentent par tous les moyens d’attirer des praticiens. Dominique Dhumeaux, l’un d’eux, revient pour Sputnik sur ce fléau.

"Aujourd’hui le nombre de territoires, de communes, de départements touchés par la désertification médicale ne fait qu’exploser. On est face à une catastrophe sanitaire qui va nous exploser en plein visage."

Et cela devrait empirer dans les prochaines années, prévient Dominique Dhumeaux, maire de Fercé-sur-Sarthe, une commune de 600 habitants. En effet, la pyramide des âges des médecins laisse craindre le pire: selon les données du Conseil national de l'Ordre des médecins (CNOM), l’âge moyen des praticiens est de 57,2 ans. Pis, ils sont 50,4% de l’ensemble des inscrits au tableau de l’Ordre à avoir plus de 60 ans. Or, en matière de médecine générale, les jeunes diplômés ne suffiront pas à combler le déficit lié aux départs en retraite:

"Quand quatre médecins généralistes, qui faisaient au moins soixante heures par semaine, partent en retraite, ils sont remplacés par deux médecins qui ne feront “que” quarante heures. Forcément, le compte n’y est pas", résume Dominique Dhumeaux.

POURSUIVRE LA LECTURE :

LES CANDIDATS À LA PRÉSIDENTIELLE

PROPOSENT :

 

LIENS:

 

LE DOCUMENT EN LIEN CI-DESSOUS:

Extraits du programme présidentiel

de Georges Kuzmanovic :

SANTÉ

- Créer une industrie pharmaceutique publique 

Nous assurerons la souveraineté pharmaceutique de la France en créant, le cas échéant par des nationalisations, une industrie pharmaceutique publique capable de répondre aux nombreuses pénuries de médicaments et de produits de santé et d’assurer un avenir industriel privilégié aux nombreuses innovations des laboratoires financés par fonds publics.

- Garantir un réseau de dispensaires publics et basculer vers une médecine de prévention

Pour lutter contre la désertification médicale et l’engorgement des urgences, et conformément à l’appétence des jeunes médecins pour l’exercice coordonné et salarié, nous encouragerons et compléterons le réseau de dispensaires publics sur tout le territoire, orienté vers la médecine de prévention. Les jeunes médecins y feront leur service national.

- Augmenter le plus possible le nombre de places en faculté de médecine 

Nous supprimerons le numerus clausus caché induit par le sous-financement de cette filière et augmenterons autant que nos moyens humains le permettent le nombre de places pour former les médecins dont la France a et aura de plus en plus besoin.

- Absorber les mutuelles dans une sécurité sociale universelle 

Nous instaurerons une sécurité sociale universelle garantissant un remboursement intégral des soins, y compris dentaires, à travers l’absorption des mutuelles et assurances complémentaires par l’assurance maladie, qui a des frais de gestion bien plus bas.

- Revaloriser toutes les professions du soin et organiser le secteur de l’autonomie 

Au-delà du Ségur de la santé, qui ne touche pas toutes les professions et se limite trop souvent à des primes ponctuelles, nous revaloriserons durablement la rémunération et les conditions de travail de toutes les professions du soin, notamment celles qui sont le plus pénibles. Nous organiserons le secteur de l’autonomie en mettant fin aux abus de certains établissements à but lucratif.

SOURCE :

 

LIEN:

Commenter cet article