Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

Le blog d’El Diablo est un blog indépendant des partis politiques et des syndicats - Sa ligne éditoriale est progressiste et franchement euro-critique.  Il a vocation à nourrir le débat dans un esprit ouvert, hors tout sectarisme et tabous. Dans ce cadre, défenseur de la liberté d'expression, il donne à connaître des points de vue divers, y compris ceux qu'il ne partage pas forcément.

******

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

« Si tu trembles d'indignation à chaque injustice, alors tu es un de mes camarades. »

Ernesto Che Guevara

 

******

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

*****

 

Publié par El Diablo

 

"C’est avec stupeur et colère que nous avons appris que l’enchainement de la tension orchestrée depuis des mois par l’impérialisme avait abouti aujourd’hui à une situation de guerre aux frontières de la Russie et de l’Ukraine.
En réaction aux pressions montantes des États-Unis et de leurs supplétifs de l’OTAN visant la Russie et les États non alignés, les dirigeants à Moscou ont cru bon de déclencher une attaque contre des bases militaires et des villes en Ukraine.

Nous dénonçons cette décision et cette escalade qui constituent une menace pour la paix dans le monde entier. Nous soutenons les forces populaires et anti-guerre qui luttent pour stopper cet engrenage.
Nous appelons les forces politiques luttant pour la paix à agir dans leur pays et au niveau international pour pousser tous les gouvernements à accepter la convocation d’une réunion internationale devant décider de mesures concrètes en faveur du désarmement et de la sécurité collective.

La logique qui s’est mise en place en Ukraine depuis le coup de force de 2014, comme c’était déjà le cas ailleurs dans le monde, c’est la confrontation entre les États-Unis et leurs supplétifs de l’OTAN d’une part, face à la montée de puissances émergentes ou contre-hégémoniques, dont la Russie, soutenue par la Chine et d’autres pays.

La Russie est menacée par l’expansion constante de l’OTAN et elle a voulu stopper net ce processus qui menaçait d’englober l’Ukraine dans cette aventure militaire impérialiste. Les USA ont de leur côté sciemment fait monter la tension pour amener les autres pays de l’OTAN et de l’UE à les suivre dans cette confrontation, et à en financer les coûts.

Une longue préparation médiatique a contribué à préparer les esprits à la possibilité d’une nouvelle guerre en Europe.

Les tensions issues de la guerre civile de 2015 en Ukraine ont été prolongées jusqu’à aujourd’hui à cause du refus de Kiev et de Washington de mettre en application les accords de Minsk.

Ces accords prévoyaient une autonomie pour le Donbass peuplé majoritairement de populations russophones, et le refus de les appliquer constitue une violation par Kiev et ses protecteurs du droit ( des peuples à disposer d’eux mêmes), ce qui a contribué à renforcer au sein des populations concernées la légitimité des républiques populaires de Donietsk et de Lougansk constamment bombardées depuis huit ans, comme en témoignent les rapports quotidiens émis par les centaines d’observateurs de tous les pays de l’OSCE sur place.

Dans ce contexte, le président Poutine s’est senti le droit d’annoncer que, pour protéger les populations locales, il devait reconnaitre l’indépendance de ces deux républiques et leur accorder son appui militaire en tentant de casser l’infrastructure militaire de l’Ukraine.
Les dirigeants US et otaniens qui ont constamment renforcé au cours des derniers mois leurs pressions militaires aux frontières de la Russie annoncent vouloir maintenant punir économiquement et politiquement ce pays.

Nous nous trouvons donc face à une nouvelle étape dans la confrontation entre puissances.

Nous condamnons la politique de confrontation impulsée par les États-Unis et suivie par les dirigeants des autres pays de l’OTAN et de l’UE, entre autre par les dirigeants de l’impérialisme français qui ne sait plus depuis longtemps dire non à Washington.

Nous exigeons donc le retrait de la France de l’OTAN et la dissolution de cette alliance guerrière qui a reconnu elle-même, après 1991, qu’elle était passée de la défensive à l’offensive, et cela à l’échelle mondiale.

Nous refusons de soutenir les puissances impérialistes, en particulier les impérialismes français, allemand et étasunien. Et nous ne pouvons pas non plus nous aligner sur les décisions d’une Russie qui peine à s’extraire de la logique idéologique erratique provoquée par le démantèlement de l’URSS et nous dénonçons donc l’escalade militaire engagée par la Russie en Ukraine.

Dans une première étape, il faut stopper l’enchaînement guerrier en Ukraine, par la négociation des États de la région, sous l’égide de l’ONU, pour parvenir à transformer l’est de l’Europe en zone de paix.

1/ grâce au non-élargissement de l’OTAN, menace pour la paix dans la région, parce qu’elle est une alliance ouvertement anti-russe.

2/ grâce au retrait simultané des belligérants après un cessez le feu.

3/ grâce à la surveillance et l’élimination des provocations armées aux frontières du Donbass par des observateurs désignés par l’assemblée générale de l’ONU

Nous appelons tous les peuples, les organisations, mouvements, partis politiques, associations qui se battent pour la paix et le désarmement à mobiliser les travailleurs et les peuples contre la politique de guerre impérialiste.

Comme c’est le cas depuis sa création, l’OTAN reste aujourd’hui le principal ennemi de la paix, avec d’autant plus d’arrogance que la disparition du camp socialiste a affaibli à ses yeux les forces mobilisables en faveur du désarmement.

Association nationale des Communistes (ANC)

Le 24 février 2022

SOURCE :

Commenter cet article