Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

Le blog d’El Diablo est un blog indépendant des partis politiques et des syndicats - Sa ligne éditoriale est progressiste et franchement euro-critique.  Il a vocation à nourrir le débat dans un esprit ouvert, hors tout sectarisme et tabous. Dans ce cadre, défenseur de la liberté d'expression, il donne à connaître des points de vue divers, y compris ceux qu'il ne partage pas forcément.

******

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

« Si tu trembles d'indignation à chaque injustice, alors tu es un de mes camarades. »

Ernesto Che Guevara

 

******

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

*****

 

Publié par El Diablo

De nouveaux médicaments qui semblent efficaces pour éviter des formes graves de la COVID arrivent sur le marché. Médicalement c’est une bonne chose car nous ne pouvons que constater le fait que les vaccins ont leur utilité, mais qu’il ne s’agit pas de l’arme absolue et qu’il est nécessaire de poursuivre les recherches afin de pouvoir disposer d’un arsenal varié répondant plus largement aux besoins pour pouvoir lutter efficacement contre ce virus.

Mais comme nous avons pu le constater pour les vaccins, les laboratoires pharmaceutiques, alléchés par l’appât du gain, communiquent régulièrement sur des résultats d’études pas toujours validées scientifiquement, dans une stratégie purement commerciale et de lobbying auprès des Etats pour obtenir des commandes rapides de leurs produits. Ainsi Pfizer qui a déjà accumulé des profits énormes avec le vaccin, vient de mettre sur le marché une association d’antiviraux sous le nom de Paxlovid.

La France a commandé 500 000 doses de ce médicament. Très bien, mais là où le bât blesse est que nous ne connaissons pas le prix de ce produit qui sera distribué « gratuitement » dans les pharmacies. Mais rien n’est gratuit et c’est bien la Sécurité sociale qui paiera la facture. La question du montant de la facture a été posée lors de la dernière réunion du Conseil national de l’assurance maladie. Le Directeur général a déclaré qu’il n’avait pas la réponse car c’est le gouvernement qui a négocié directement ce contrat avec le laboratoire et a renvoyé la balle au Commissaire du gouvernement qui a piteusement déclaré qu’il n’avait pas la réponse.

La raison en est que la firme invoque le « secret des affaires » et se donne bonne conscience en déclarant qu’elle mettrait en place une « tarification échelonnée qui va se baser sur le niveau de revenus de chaque pays. Ainsi, dans les pays où les revenus de la population sont faibles, le prix du Paxlovid devrait être moins élevé ». Cette situation est scandaleuse. En effet la législation française et européenne indique que ce fameux secret est « d'assurer, au profit des entreprises, la protection des informations ayant une valeur commerciale, et cela de manière uniforme au sein de l'espace européen ».

Nous nous retrouvons ici encore dans une situation où les lois du marché priment sur la santé publique. Après le refus de la levée des brevets sur les vaccins et le scandale des EHPAD, ces éléments renforcent la revendication de l’exclusion du marché de tous les services et produits qui relèvent du domaine de la santé.

Docteur Christophe Prudhomme

Praticien hospitalier – SAMU 93

Source : Facebook

 

Commenter cet article