Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

Le blog d’El Diablo est un blog indépendant des partis politiques et des syndicats - Sa ligne éditoriale est progressiste et franchement euro-critique.  Il a vocation à nourrir le débat dans un esprit ouvert, hors tout sectarisme et tabous. Dans ce cadre, défenseur de la liberté d'expression, il donne à connaître des points de vue divers, y compris ceux qu'il ne partage pas forcément.

******

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

******

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

*****

 

Publié par El Diablo

C'est tout moi. Je sors un bouquin pour qu'on arrête la Troisième Guerre mondiale qui se prépare en mer de Chine et voilà que ça se passe ailleurs. Mais qu'à cela ne tienne : pour qu'on soit tous prêts pour la quatrième, lisez « Les divagations des antichinois en France. Réponse à un rapport de l’Institut de recherche stratégique de l’armée », aux toujours très pertinentes éditions Delga (références ci-dessous).

Et puis, vous ne serez pas dépaysés : de la mer Noire à la mer de Chine, il y a toujours les Ricains qui sauvent le monde libre.

Que je vous explique : un volumineux rapport (654 pages), diffusé en octobre 2021 par l’Institut de recherche stratégique de l’École militaire (IRSEM, qui compte cinquante « chercheurs » et un relais de l’OTAN, officier supérieur de l’armée des États-Unis) alerte sur les « machiavéliennes » opérations de la Chine et sur ses complices français, nommément dénoncés selon la méthode de McCarthy. Nous avons choisi d'y répondre dans ce présent livre, écrit à trois.

Parmi mes coauteurs, le vrai méchant dans le livre, l'ennemi public n°1, ce n'est pas Anne-Laure Bonnel pour le coup, mais le journaliste Maxime Vivas. Qui donne sa version du Tibet et du Xinjiang, tout simplement parce qu'il y est allé. Alors certes, avec ses quatre-vingts balais, il cavale un peu moins vite dans les courses poursuites avec l'OTAN. Mais dans le genre génie du mal, il compense par un talent inégalé : pour cause, dans ce rapport 2021, il s'était fait épingler façon Vaudou, sous toutes les coutures et en pas moins de soixante-et-une fois. Par comparaison, Trump est cité six fois, Biden sept, ce qui fait de Maxime un personnage d'une importance galactique.

Je suis un peu jaloux, j'avoue, de n'avoir été cité dans ce rapport otano-clownesque, comme éditeur machiavélique et sous influence des Chinois, que deux fois. Mais bon, je sens que je vais aggraver mon cas.

Pour écrire avec nous, il y a Jean-Pierre Page, ancien responsable du Département international de la CGT. Très « monde d'avant » : solidarité entre les peuples, lutte contre l'impérialisme, internationalisme prolétarien, des trucs comme ça, qu'on apprenait à l'école du Parti, à Draveil, mais ça a fermé.

Et sinon, le scoop, c'est que nous sommes préfacés par le contre-amiral Claude Gaucherand : si, si, excusez du peu, et ça équivaut à général de brigade dans l'armée de terre. Officier de la légion d'honneur itou. Et en plus, il dit que ce rapport écrit contre nous c'est de la désinformation. Eh oui, l'OTAN n'a plus qu'à ramasser ses dents.

Dans le camp du bien, vous retrouvez notre Gluck junior, toujours dans les bons coups. Antoine Bondaz, qui, lui, couvre le marché Asie. Adrien Zenz, un grand maboul d'extrême droite érigé en oracle par l'Occident quand il s'agit de diaboliser la Chine à coups de cérémonies exorcistes. Et quelques djihadistes financés, comme d'habitude, par la CIA, et qui mijotent quelque chose dans ce qu'ils appellent le Turkestan oriental - que les Chinois s'obstinent à appeler Xinjiang -, afin que la démocratie version charia puisse enfin triompher du mal. Bref, vous ne serez pas dépaysés par rapport à la crise actuelle.

Donc, en attendant la prochaine croisade démocratique, quand on vous reprochera de manger avec des baguettes, d'aimer des pianistes répondant, par exemple, au nom étrange de Lang Lang et de ne pas vous demander chaque soir devant votre poste si Xi ne serait pas le nouvel Hitler, vous ne viendrez pas me dire que vous ne saviez pas.

Aymeric Monville, 

Éditeur et écrivain

Le 14 mars 2022

Source : Facebook

Commenter cet article