Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

Le blog d’El Diablo est un blog indépendant des partis politiques et des syndicats - Sa ligne éditoriale est progressiste et franchement euro-critique.  Il a vocation à nourrir le débat dans un esprit ouvert, hors tout sectarisme et tabous. Dans ce cadre, défenseur de la liberté d'expression, il donne à connaître des points de vue divers, y compris ceux qu'il ne partage pas forcément.

******

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

******

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

*****

 

Publié par El Diablo

Mariage de Julian ASSANGE : son entourage organise une action devant la prison de Belmarsh

Incarcéré depuis bientôt trois ans dans une prison de haute sécurité britannique, le fondateur de WikiLeaks s’est marié le 23 mars avec Stella Moris, son ancienne avocate. Ses soutiens ont appelé à se rassembler devant l'établissement pénitentiaire.

Julian Assange s’est marié le 23 mars avec l'avocate sud-africaine Stella Moris (avec qui il a deux enfants), à la prison de haute sécurité britannique de Belmarsh où, bien que ne purgeant actuellement aucune peine, il reste incarcéré du fait des multiples démarches juridiques menées par Washington pour obtenir son extradition vers les Etats-Unis.

Si la cérémonie est prévue en petit comité avec quatre invités et deux témoins, les soutiens du fondateur de WikiLeaks sont invités à venir aux abords de la prison, située dans le sud-est de Londres.

Le collectif 
Don't extradite Assange ! («N'extradez pas Assange !») a ainsi encouragé les personnes souhaitant soutenir Julian Assange à se rassembler de 13h à 16h, à s'habiller comme pour aller à «n'importe quel mariage» et à apporter des fleurs si elles le souhaitent.

«Julian attend avec impatience le mariage car il a enfin lieu, plusieurs mois après que nous en avions fait la demande pour la première fois [aux autorités pénitentiaires]», a confié sa compagne à l'agence AP. A l'issue de la cérémonie de mariage, Stella Moris prononcera un discours. Elle a déjà lancé une levée de fonds pour contribuer aux frais de justice destinés à empêcher l'extradition de Julian Assange, qui avait récolté plus de 177 000 livres sterling au 22 mars (212 000 euros).

Plutôt que d'envoyer des cadeaux aux nouveaux mariés, leurs soutiens ont suggéré de participer à cette levée de fonds et d'afficher des posters demandant la libération de l'Australien.  

Parmi les partisans du fondateur de Wikileaks, le journaliste australien John Pilger a appelé à participer à l'événement, souhaitant aux mariés «le bonheur et la justice qu'ils méritent».

Le mariage a également été salué par l'équipe du film Ithaka, qui retrace le combat du père de Julian Assange,  John Shipton, pour obtenir justice pour son fils. «Félicitations à Stella Moris et Julian Assange», a-t-elle tweeté, leur souhaitant «un moment d'espoir et d'amour avant de recommencer le combat».

La journaliste Cathy Vogan a aussi adressé ses «meilleurs vœux» au couple, en reprenant la présentation du mariage sur la page dédiée. Celui-ci représente à ses yeux «une puissante déclaration au monde que l'amour transcende tous les contraintes, même celles d'Etats puissants, enclins à la vengeance». 

Julian Assange, âgé de 50 ans, est recherché par la justice américaine qui veut le juger pour la diffusion, à partir de 2010, de plus de 700 000 documents classifiés sur les activités militaires et diplomatiques américaines, en particulier en Irak et en Afghanistan. Poursuivi notamment en vertu d'une législation contre l'espionnage, il risque 175 ans de prison dans une affaire dénoncée par des organisations de défense des droits humains comme une grave attaque contre la liberté de la presse. Le 14 mars, il a vu disparaître l'un de ses derniers espoirs d'éviter son extradition, avec le refus de la Cour suprême britannique d'examiner son recours, décision alors vivement contestée par plusieurs organisations à travers le monde, dont Amnesty International.

Julian Assange a reçu à plusieurs reprises des témoignages de soutien, venus directement devant la prison de Belmarsh : RT France avait ainsi pu suivre des groupes de Gilets Jaunes qui avaient fait le déplacement depuis la France, en 2019 et en 2020 notamment. La majorité présidentielle a quant à elle refusé, début 2022, de voter une résolution transpartisane qui demandait au gouvernement français d'accorder l'asile politique au journaliste.

 

[Vu sur l’application RT News]

 

Commenter cet article