Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

Le blog d’El Diablo est un blog indépendant des partis politiques et des syndicats - Sa ligne éditoriale est progressiste et franchement euro-critique.  Il a vocation à nourrir le débat dans un esprit ouvert, hors tout sectarisme et tabous. Dans ce cadre, défenseur de la liberté d'expression, il donne à connaître des points de vue divers, y compris ceux qu'il ne partage pas forcément.

******

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

« Si tu trembles d'indignation à chaque injustice, alors tu es un de mes camarades. »

Ernesto Che Guevara

 

******

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

*****

 

Publié par El Diablo

L’intervention de Frank Mouly au Conseil national du PCF le 18 mars 2022

Chers camarades,
J’entends l’avertissement sur l’extrême gravité de la situation internationale lancé par Lydia, qui doit nous conduire aussi à apprécier la situation électorale.
Nous sommes désormais à trois semaines d’une échéance historique. 
Nous étions peu nombreux à le croire possible, il y a encore quelques mois, quelques semaines, tant les logiques de luttes fratricides ont été source de déception pour les électrices et électeurs de gauche.
Pourtant aujourd’hui même, les signes se multiplient : l’hypothèse chaque jour moins fragile de la présence d’un candidat d’une gauche bien à gauche au second tour de l’élection présidentielle, peut trouver le moyen de se confirmer. 
La droite panique et l’extrême-droite divisée s’inquiète désormais sur sa capacité à être présente au second tour. Les sondages confirment unanimement une stabilisation à près de 5 points de notre candidat, et font désormais du candidat de l’Union populaire, le troisième homme de cette élection, en progression régulière permettant d’envisager une qualification au second tour.
Ces signes encourageants ne tombent pas du ciel. Ils résultent de deux conquêtes : d’abord, ces deux candidats ont contribué à leur manière, à replacer la question sociale au cœur du débat politique, répondant ainsi aux aspirations maintes fois exprimées par les français : qu’on parle plus de pouvoir d’achat, de santé, d’écologie et moins de couleur de peau, d’identité française fantasmée ou de d’insécurité. C’est le résultat de deux campagnes dont tous soulignent le dynamisme.
C’est aussi, et ne l’oublions surtout pas, le résultat d’un travail de quinze années, auquel les communistes ont contribué plus que tout autre, pour qu’aux yeux de notre peuple, des chemins alternatifs à gauche et des propositions de rupture nouvelles, deviennent des choix possibles, sinon désirables.
Quelle conquête que ce récit !
Alors qu’on veut nous imposer deux scénarios, celui d’un libéralisme toujours plus brutal et autoritaire d’une part, et le néofascisme de l’autre, l’enjeu est immense de déjouer ces plans. Le monde que nous voulons, ce monde en transition écologique, où les travailleurs prennent le pouvoir sur le travail, ce projet, le nôtre qui ne trie pas entre les combats pour l’émancipation, ce projet doit être présent au second tour de l’élection présidentielle.
Notre responsabilité à cette heure est immense.
C’est pourquoi nous devons nous hisser au niveau de ce que le PCF su faire en 1934 qui bloqua les ligues factieuses et ouvrit la voie aux conquêtes du Front populaire. La convergence immédiate du parti communiste français, de la France insoumise et d’autres forces serait un événement considérable. Il confirmerait bien sûr, la possibilité d’être présents au second tour, mais il enverrait également un puissant signal, aux catégories populaires, aux abstentionnistes profonds, ceux-là même qui désespèrent de la gauche depuis des décennies. Et qui sait dès lors quel scénario pourrait s’imposer au second tour, quand 70 % des français ne veulent pas accorder à Emmanuel Macron, un second quinquennat ?
Et même si la marche s’avérait trop haute pour l’emporter au second tour, nous avons tous appris de notre longue histoire qu’on ne fait pas la même politique lorsque le programme du PCF fait 30 % ou 40 %, que lorsqu’il réunit 4 ou 5 %. 
Dès lors, cette dynamique nous placerait dans une situation bien plus favorable pour les élections législatives, non seulement de préserver nos sortants, mais pour envisager des conquêtes significatives dans de très nombreuses circonscriptions. C’est d’ailleurs le scénario qui inquiète Macron, incertain d’obtenir une franche majorité à l’Assemblée en juin puisqu’il a mis à l’étude une dissolution au lendemain de la présidentielle pour avancer cette échéance, et amputer ainsi la campagne des législatives très risquée pour lui.
Mes chers camarades, ce geste tant attendu par le peuple de gauche, est un geste de renaissance. Il sera mis au crédit du PCF et confirmerait son retour au tout premier plan.
Ne laissons pas passer cette chance historique.

 

SOURCE :
 

Commenter cet article