Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

Le blog d’El Diablo est un blog indépendant des partis politiques et des syndicats - Sa ligne éditoriale est progressiste et franchement euro-critique.  Il a vocation à nourrir le débat dans un esprit ouvert, hors tout sectarisme et tabous. Dans ce cadre, défenseur de la liberté d'expression, il donne à connaître des points de vue divers, y compris ceux qu'il ne partage pas forcément.

******

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

******

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

*****

 

Publié par El Diablo

Ceux qui se préoccupent à juste titre du sort des trois millions de réfugiés ukrainiens, savent-ils, dans leur touchante candeur, qu'une autre hémorragie, tout aussi funeste, avait déjà touché l'Ukraine ? En effet, la population était passée de 52 millions en 1991 à 43 millions avant l'invasion russe, soit neuf millions de personnes condamnées à l'exil économique, dont on ne parle jamais et qui décrivent pourtant ce que furent ces trente années d'indépendance après la fin de l'Union soviétique alors que 70% des Ukrainiens, en 1991, avaient voté pour rester dans l'URSS (vote à peu près identique pour les Russes vu qu'on était à 71%).

Réduits à l'aumône de 300 euros par mois en moyenne, les Ukrainiens demeurés au pays devaient au surplus s'estimer heureux de n'être pas, comme leurs compatriotes russophones de l'Est, qualifiés de sous-hommes par l'ancien premier ministre Porochenko et traités comme tels par le régime de Kiev pendant huit ans. Et l'on comprend mieux pourquoi l'on a ainsi monté une partie de la population contre une autre : la haine comme cache-misère et les milices fascistes comme gendarmes des mafias au pouvoir. Et partout le pillage du pays, sur supervision de conseillers américains comme Victoria Nuland. L'arnaque consiste donc aujourd'hui à nous faire croire qu'en sauvant un régime on sauve un pays.

A titre de comparaison, il est intéressant de prendre du champ et de voir les derniers chiffres de la Banque mondiale à propos de la Chine, soit la puissance principale de ce fameux bloc euro-asiatique face auquel nous sommes censés nous hérisser ce barbelés. Je donne les références ci-dessous, le graphique indique le ratio de la population pauvre en fonction du seuil de pauvreté national (% de la population).

Héritière du système de Bretton Woods, la Banque mondiale n'est certes pas un organisme réputé pro-chinois. Or celle-ci montre noir sur blanc que la Chine est en train d'éradiquer la pauvreté. Tandis qu'en France et en Allemagne, on est toujours dans le maintien cynique d'une armée de réserve structurelle pour faire pression sur le reste de la main-d'œuvre. La parfaite illustration de la dictature du Capital. Et, avec l'inflation sur les matières premières, la fin du "quoi qu'il en coûte" lorsqu'on nous présentera l'addition après l'élection présidentielle, le pire reste à venir. Et le pire pourrait bien avoir quelqu'un chose de similaire au cas ukrainien. Et lorsque Jean-Louis Bourlanges, député du Modem, se félicite, la bouche en cœur, de l'arrivée en Europe de l'Ouest d'une "main-d'œuvre qualifiée dont on pourra tirer profit" (réf. ci-dessous), on comprend bien que ce n'est pas vraiment l'Ukraine ou les Ukrainiens qu'il s'agit de sauver.

Le socialisme et la croissance bénéficiant à tous, ou à défaut un système où l'Etat intervient pour réguler le marché, ce sera pour les BRICS et le Bloc eurasiatique. Quant à nous, nous sommes priés par nos maîtres otaniens de rompre tous les ponts avec ledit bloc, y compris avec ceux qui sont les seuls en mesure de nous vendre l'énergie dont nous avons besoin (à 40% en moyenne pour l'Europe). Et l'Alliance atlantique nous enjoint de nous faire tuer pour elle jusqu'au dernier Ukrainien et de nous faire plumer jusqu'au dernier Européen.

On peut penser ce qu'on veut de Poutine, de la guerre qu'il mène, ou encore du Parti communiste chinois, ce qu'on appelle la solidarité entre les démocraties revient à nous plonger encore davantage dans la misère, le crime organisé et le fascisme.

Cessons donc, en Occident, de nous complaire devant notre miroir. La gloire d'Athènes, ce n'est pas d'avoir produit la démocratie des sycophantes, des sophistes et de la thalassocratie impériale. La gloire d'Athènes, c'est d'avoir produit un Platon capable d'y penser la République.

Aymeric Monville

Le 29 mars 2022

Données Banque mondiale

Déclaration de Bourlanges

 

SOURCE:

Commenter cet article