Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

Le blog d’El Diablo est un blog indépendant des partis politiques et des syndicats - Sa ligne éditoriale est progressiste et franchement euro-critique.  Il a vocation à nourrir le débat dans un esprit ouvert, hors tout sectarisme et tabous. Dans ce cadre, défenseur de la liberté d'expression, il donne à connaître des points de vue divers, y compris ceux qu'il ne partage pas forcément.

******

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

« Si tu trembles d'indignation à chaque injustice, alors tu es un de mes camarades. »

Ernesto Che Guevara

 

******

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

*****

 

Publié par El Diablo

Comme presque chaque année au moment du Ramadan, les forces d’occupation israéliennes, colons, police et armée côte à côte, multiplient les provocations à l’égard des Palestiniens regroupés quotidiennement sur l’esplanade des Mosquées à Jérusalem. Vendredi 15 avril, quatorzième jour du Ramadan, correspondant aussi au début des fêtes de Pâques dans les religions juive et chrétienne, l’incursion des forces de l’ordre israéliennes a été extrêmement brutale.

Ces violences se sont poursuivies toute la matinée dans les cours de la mosquée Al-Aqsa, mais aussi par une intrusion dans les salles de prière transformées en véritable champ de bataille. Une profanation qu’aucun Palestinien, musulman ou non, ne peut accepter sans réagir.

Les films et vidéos qui nous sont parvenus ne laissent aucun doute sur la sauvagerie avec laquelle les policiers israéliens ont évacué les personnes présentes, bousculant, matraquant et insultant sans discernement les jeunes, les personnes âgées, les hommes comme les femmes et lançant des bombes assourdissantes et du gaz lacrymogène à l’intérieur même de la salle de prière.

De ces affrontements provoqués une fois de plus par les forces de l’occupation israélienne, il est résulté plus de 200 blessés palestiniens et près de 450 arrestations.

Les autorités israéliennes ont affirmé que les policiers dont on peut se demander ce qu’ils faisaient sur l’esplanade des Mosquées, n’ont fait que riposter à des jets de pierres lancées sur eux par de jeunes palestiniens... Une fois de plus, la violence de l’occupation est résumée à « des heurts entre Palestiniens et police israélienne ».

Une version reprise par les médias et les responsables politiques internationaux qui refusent de reconnaître la responsabilité du régime d’apartheid israélien et ce qu’il faut bien appeler le nettoyage ethnique de la population palestinienne de Jérusalem. Une politique qui depuis le début de l’année a fait au moins 40 victimes palestiniennes dans toute la Cisjordanie. Ces derniers jours encore, au moins 13 personnes, des jeunes, mais aussi des enfants, un avocat, une mère de famille, ont été victimes des récentes « interventions israéliennes antiterroristes ».

Il y a un an en Mai 2021, des événements similaires, avaient déclenché une révolte de la jeunesse palestinienne en Cisjordanie et en Israël, dont la répression avait entrainé une réaction militaire du Hamas en direction des villes israéliennes. Laquelle avait été le prétexte pour Israël à une agression barbare durant 11 jours contre la bande de Gaza, une attaque ayant provoqué la mort de 260 civils dont 66 enfants et fait des dégâts absolument considérables.

Dimanche 17 avril, les tensions sont remontées d’un cran après un nouveau raid de la police israélienne sur l’esplanade des Mosquées. De nouveau des blessés et des arrestations parmi les Palestiniens suite à une provocation d’un groupe juif d’extrême-droite israélien qui avait la prétention d’imposer un rituel religieux juif à l’intérieur de la mosquée.

De toute évidence, les autorités israéliennes ne font rien pour faire respecter le statu quo qui depuis 1967 partage les lieux entre les différentes religions. L’esplanade des Mosquées, dans ce partage, est un lieu musulman géré par les autorités religieuses jordaniennes où les colons comme l’armée d’occupation n’ont rien à faire.

L’AFPS dénonce avec la plus grande vigueur la responsabilité du gouvernement israélien qui joue sciemment avec le feu. Ce gouvernement qui encourage et soutient les colons dans leurs provocations et agressions criminelles à Jérusalem et dans toute la Palestine occupée. Un gouvernement qui a donné le feu vert à son armée criminelle pour tuer.

L’AFPS demande que la France dénonce clairement les responsables et prenne les mesures qui s’imposent pour faire pression sur l’État d’Israël afin qu’il cesse sa politique illégale d’occupation de la Palestine.

Le Bureau national de l’AFPS
18 avril 2022

SOURCE :

Commenter cet article