Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

Le blog d’El Diablo est un blog indépendant des partis politiques et des syndicats - Sa ligne éditoriale est progressiste et franchement euro-critique.  Il a vocation à nourrir le débat dans un esprit ouvert, hors tout sectarisme et tabous. Dans ce cadre, défenseur de la liberté d'expression, il donne à connaître des points de vue divers, y compris ceux qu'il ne partage pas forcément.

******

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

« Si tu trembles d'indignation à chaque injustice, alors tu es un de mes camarades. »

Ernesto Che Guevara

 

******

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

*****

 

Publié par El Diablo

image d'illustration

Ukraine : l'armée russe dément avoir tué des civils à Boutcha et accuse Kiev de « provocation »

Accusée par le camp occidental et par Kiev de crimes de guerre à Boutcha en Ukraine, la Russie a dénoncé une falsification dans un communiqué, et qualifié ces agissements de « nouvelle provocation ».

Le ministère russe de la Défense a assuré le 3 avril dans un communiqué que ses forces n'avaient pas tué de civils à Boutcha, une ville proche de Kiev récemment reprise par les forces ukrainiennes. 

« Toutes les images photos et séquences vidéo publiées par le régime de Kiev, qui témoigneraient des soi-disant "crimes" commis par des militaires russes dans le village de Boutcha, dans la région de Kiev, sont une nouvelle provocation », accuse le ministère. Selon le texte, l'armée russe a quitté cette zone le 30 mars au « lendemain de la session de pourparlers entre la Russie et l'Ukraine en Turquie ». 

 

Condamnation à l'international 

Les images de corps de personnes vêtues en civil dans les rues de cette localité ont fait le tour du monde et soulevé un vif émoi. Le président ukrainien Volodymyr Zelensky a accusé la Russie de « génocide » contre son peuple. Kiev estime que 300 personnes ont été enterrées dans des fosses communes à Boutcha. 

L'AFP avait vu le 2 avril les cadavres d'au moins vingt hommes portant des vêtements civils gisant dans une rue de Boutcha, reconquise par les troupes ukrainiennes. L'un d'eux avait les mains liées et les corps étaient éparpillés sur plusieurs centaines de mètres.

Tour à tour, Washington, Paris, Berlin ou Londres ont dénoncé des « atrocités », voire des « crimes de guerre ». « Les autorités russes devront répondre de ces crimes », a notamment écrit Emmanuel Macron sur Twitter. 

«Pendant tout le temps où la ville a été sous le contrôle des forces armées russes, et encore plus après, jusqu'à aujourd'hui, les habitants de Boutcha se déplaçaient librement dans le village et utilisaient leurs téléphones portables [...] Dans le même temps, les banlieues sud du village, y compris les zones résidentielles étaient bombardées 24 heures sur 24 par les troupes ukrainiennes à l’aide d'artillerie de gros calibre, de chars et de systèmes de lance-roquettes multiples», relate la Défense russe.


Des cadavres qui n'ont pas quatre jours, selon Moscou

Selon Moscou, les «"preuves de crimes" à Boutcha ne soient apparues que quatre jours», après le départ de ses soldats, «quand des officiers du Service de sécurité ukrainien (SBU) et des représentants de la télévision ukrainienne sont arrivés dans le village».

Pour la Russie, les cadavres montrés en images ne peuvent pas être restés aussi longtemps dans la rue puisqu'«ils n'ont pas de taches cadavériques typiques et que dans les plaies il y a du sang qui n’a pas coagulé».

Ainsi, pour l'armée russe, ces images sont une mise en scène orchestrée par Kiev «pour les médias occidentaux, comme ce fut le cas avec la maternité à Marioupol, ainsi que dans d'autres villes». 


[Vu sur l’application RT News]

******

L'affaire des charniers de Timișoara est l'histoire de fausses informations ...

Et aujourd'hui un massacre en Ukraine imputé aux soldats russes...

Nous refait-t-on le coup de Timisoara, avec Poutine pour cible ?

Avec un commentaire de Jean Lévy

VOIR  LE LIEN CI-DESSOUS:

Commenter cet article

G
________________________________________<br /> En Hongrie, Viktor Orban écrase l’opposition aux législatives<br /> Le Fidesz, a écrasé, dimanche, la coalition inédite, allant de la gauche à une formation d’extrême droite, qui espérait le déloger après 12 années de pouvoir. « Le monde entier a pu voir qu’à Budapest le patriotisme a gagné. C’est notre message à l’Europe : nous ne sommes pas le passé, nous sommes l’avenir ! ». « Cette victoire, on va s’en souvenir, car nous n’avons jamais eu autant d’adversaires, entre notre gauche nationale, la gauche internationale, les bureaucrates de Bruxelles, [le milliardaire américain d’origine hongroise] George Soros, les médias internationaux et même le président ukrainien », a-t-il précisé, grand sourire. Malgré sa proximité avec Vladimir Poutine…<br /> https://www.lemonde.fr/international/article/2022/04/04/en-hongrie-viktor-orban-ecrase-l-opposition-aux-legislatives_6120435_3210.html<br /> Bien sur Le Monde est furieux et considère qu’Orban aurait dû condamner Poutine à partir des intox de l’OTAN, de Zelensky et de leurs troupes nazies.<br /> Rappel : En Ukraine, depuis le coup d’état de 2014, les hongrois étaient aussi victimes de la politique de chasse non seulement contre les Russes mais contre les minorités.<br /> ________________________________________<br /> Avec plus de 56% des suffrages, le parti du Premier ministre Viktor Orban a remporté largement les législatives de ce dimanche. "Nous n'avons jamais été aussi forts que ce soir", a estimé le 1er ministre sortant, pour saluer sa victoire.<br /> Viktor Orban est assuré d'obtenir un 4ème mandat consécutif à la tête du gouvernement hongrois. Les opérations de comptage sont quasiment finies, et les résultats (encore partiels) indiquent une nette victoire du dirigeant souverainiste.<br /> Notre victoire est tellement grande qu’on peut sans doute la voir depuis la lune, et en tout cas certainement depuis Bruxelles.<br /> Son parti Fidesz aurait obtenu près de 55% des voix, soit 111 des 199 sièges au Parlement ; En réalité, la presse hongroise lui donne même 135 sièges sur 199 !<br /> L'opposition, qui avançait unie au sein d'une alliance inédite de 6 partis (de la gauche à l’extrême-droite), n'aurait décroché que 33% des voix, soit 63 sièges…<br /> https://www.lesechos.fr/monde/europe/en-hongrie-viktor-orban-remporte-largement-les-elections-1398146<br /> ________________________________________<br /> Poutine félicite Orban pour sa victoire, espère un renforcement du «partenariat»<br /> «Le chef de l'État russe s'est dit certain que, malgré une situation internationale difficile, le développement futur des liens bilatéraux et de partenariat (entre Moscou et Budapest, ndlr) correspondra aux intérêts des peuples de Russie et de Hongrie», a affirmé la présidence russe dans un communiqué. Vladimir Poutine et Viktor Orban entretiennent de longue date des relations amicales…<br /> https://www.lefigaro.fr/flash-actu/poutine-felicite-orban-pour-sa-victoire-espere-un-renforcement-du-partenariat-avec-la-hongrie-20220404<br /> Bien sûr, pour la presse, comme l’Express, Orban est isolé comme le sont tous les dirigeants du monde qui n’obéissent pas aux USA et à leurs vassaux style Macron ou Johnson.
Répondre
G
Le but de cette propagande de l’OTAN n’est-elle pas aussi de cacher ses 2 défaites ?<br /> Serbie, Hongrie, 2 défaites pour l’UE et l’OTAN ; Poutine 2 victoires<br /> ________________________________________<br /> Grande victoire en Serbie pour le parti au pouvoir !<br /> ________________________________________<br /> Mais les médias font ce qu’ils peuvent pour salir ou minimiser sa victoire :<br /> Titre : « Réélection d'un président serbe tiraillé entre l'Ouest et l'Est » ! En réalité, on apprend que Macron et l’UE font la gueule et que Poutine a été le 1er à le féliciter ! Cherchez l’erreur ! De plus les médias se servent du fait que Slobodan Milosevic a été « suicidé » au TPI - car les occidentaux n’arrivaient pas à le faire condamner - pour faire croire que Vucic « a été un collaborateur du criminel de guerre et président serbe Slobodan Milosevic », ce qui est faux.<br /> Là encore on voit que nos médias inversent les problèmes comme en Ukraine.<br /> Aleksandar Vucic a été reconduit avec 60 % des voix, selon des estimations lundi matin. Il fait mieux que les 55 % de voix qu'il avait récoltées lors de sa précédente élection en 2017, déjà au 1er tour. Le général à la retraite Zdravko Ponos, son seul adversaire de poids, n'a obtenu que 17,5 % des suffrages.<br /> Cet avocat de 52 ans, qui domine la vie politique serbe depuis huit ans en tant que premier ministre puis chef de l'État, a engrangé les résultats d'une campagne axée sur la stabilité à l'ombre de la guerre en Ukraine. Ce que résumait son slogan, répété en boucle par ses médias presque tous aux ordres : « Paix, stabilité, Vucic ».<br /> Le président va disposer d'un Parlement à sa main. Son Parti serbe du progrès (SNS, droite) a remporté près de 43.4 % des voix aux législatives avancées de deux ans pour se dérouler en même temps que la présidentielle. « Nous sommes sur le point de former un gouvernement à nous seuls mais, avec le Parti de la minorité hongroise, nous avons plus que suffisamment de voix pour former une majorité », s'est réjoui Aleksandar Vucic. Selon la commission électorale, l'alliance d'opposition « Unis pour la victoire » a réuni 13,1 % et le Parti socialiste, partenaire du SNS, est arrivée troisième avec 11,7 % des voix…<br /> De petites formations nationalistes pro-russes font cette fois leur entrée dans l'assemblée. Les résultats officiels devraient être publiés d'ici lundi soir…<br /> https://www.lesechos.fr/monde/europe/reelection-dun-president-serbe-tiraille-entre-louest-et-lest-1398268<br /> ________________________________________<br /> AVANT : En Serbie, la guerre en Ukraine bouleverse les élections générales<br /> La presse espérait une défaite. Pour la 1ère fois depuis de nombreuses années, les partis pro-occidentaux affichent un front uni aux élections. Le président sortant Aleksandar Vucic pourrait se voir menacé à la fois par la frange pro-européenne et la frange pro-russe de la population. Reste à voir si sa base électorale est suffisamment solide pour éviter la menace.<br /> https://www.france24.com/fr/europe/20220402-en-serbie-la-guerre-en-ukraine-bouleverse-les-%C3%A9lections-g%C3%A9n%C3%A9rales<br /> La presse occidentale «oublie» les innombrables crimes de l’OTAN dans l’ex-Yougoslavie dans le but de détruire le modèle socialiste auto-gestionnaire insupportable pour les USA et l’UE.
Répondre