Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

Le blog d’El Diablo est un blog indépendant des partis politiques et des syndicats - Sa ligne éditoriale est progressiste et franchement euro-critique.  Il a vocation à nourrir le débat dans un esprit ouvert, hors tout sectarisme et tabous. Dans ce cadre, défenseur de la liberté d'expression, il donne à connaître des points de vue divers, y compris ceux qu'il ne partage pas forcément.

******

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

******

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

*****

 

Publié par El Diablo

Avant de reprendre les témoignages liés au secteur de l’eau et de l’assainissement, laissez-moi-rejoindre vos éditorialistes préférés, qui faisaient aussi partie de la dernière mission, et vous livrer sentiments et réflexions à l’issue de ce dernier séjour. Comme je l’avais annoncé dès le début de ces entretiens, ils n’ont pas la même crédibilité que ceux de mes confrères, plus anciens que moi dans le métier et qui possèdent surtout une parfaite maîtrise de la langue leur permettant de mieux appréhender les situations.

Sur le plan général, je dirai que rares ont été les moments de détente autour d’un mojito avec une conversation à bâtons rompus : un petit déjeuner rapide aux aurores et un débriefing d’une heure, à 19 h, ont suffi à garder le contact. Ces journées chargées sont les conséquences de la place prise dorénavant par l’Association auprès des plus hautes instances de l’Île. Nous sommes devenus un interlocuteur incontournable. Qu’il est loin le temps où nous désespérions d’avoir un rendez-vous ! Et combien de rendez-vous décommandés à la dernière minute avons-nous comptés ?

Je n’irai pas tout à fait jusque-là en ce qui concerne le secteur de l’eau et de l’assainissement, tant nous avons affaire à des gens compétents, qui ont su s’organiser et qui maintenant sont en mesure de mener à bien les actions engagées. Certes, rien n’est parfait, il reste des choses à améliorer, mais c’est justement pour cela que notre présence se justifie, sans la moindre ingérence. La sincérité dans l’accueil chaleureux qui nous est réservé, le sérieux de nos réunions, les prises de décisions lors de nos séances de travail, et surtout les visites systématiques du Ministre-Président de l’INRH, qui tient à venir nous saluer et à poser pour la photo de famille, viennent conforter cette analyse.

En ce qui concerne les résultats de cette mission, ils seront développés dans cette lettre, sur le site ou dans notre magazine. Sachez seulement en résumé que nous avons convenu de l’achèvement cette année de trois opérations : La Gran Piedra, Las Margaritas et La Lisa, de la poursuite et du renforcement de l’équipement des laboratoires et de l’installation des dégrilleurs, et que nous proposerons au SIAAP d’inscrire dans la nouvelle convention tripartite des séminaires de formation, l’aide en matériels et en procédés aux entreprises étatiques, le développement du centre de rapatriement des données en un poste de commandement et les conditions de réhabilitation des thermes de Cotorro.

"Vaste programme", aurait dit le Général ! Pour l’heure je vous propose de prendre connaissance de cette nouvelle lettre, préparée pendant nos vacances missionnaires, et je vous en souhaite une bonne lecture printanière.

Christian Huart
Premier vice-président de l’Association Cuba Coopération France

POURSUIVRE LA LECTURE :

Commenter cet article