Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

Le blog d’El Diablo est un blog indépendant des partis politiques et des syndicats - Sa ligne éditoriale est progressiste et franchement euro-critique.  Il a vocation à nourrir le débat dans un esprit ouvert, hors tout sectarisme et tabous. Dans ce cadre, défenseur de la liberté d'expression, il donne à connaître des points de vue divers, y compris ceux qu'il ne partage pas forcément.

******

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

« Si tu trembles d'indignation à chaque injustice, alors tu es un de mes camarades. »

Ernesto Che Guevara

 

******

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

*****

 

Publié par El Diablo

image d'illustration

La Serbie explique son refus de s'associer aux sanctions « immorales et inefficaces » contre la Russie
 

Le président serbe Aleksandar Vucic a réitéré la position de Belgrade qui ne prendra pas de sanctions vis-à-vis de Moscou. Une position de «principe», que le chef d'Etat maintient en dépit des pressions et du «chantage» des occidentaux.

«Cela nous coûte beaucoup de ne pas avoir imposé de sanctions à la Russie. Mais si nous les imposions, cela nous coûterait notre principe de ne pas soutenir les sanctions contre qui que ce soit, car nous savons par notre propre expérience que les sanctions sont immorales et inefficaces», a déclaré le président serbe Aleksandar Vucic dans une interview accordée à Pink TV.

«Ils disent que je suis un traître. Un traître ? Le seul en Europe qui n'a pas imposé de sanctions à la Russie, et d'un si petit pays. Appelez-moi comme vous voulez, mais le peuple a montré ce qu'il pense [lors de l'élection]», a-t-il ajouté à l'attention de ses critiques. Aleksandar Vucic a été réélu dès le premier tour avec 59,55 % des voix début avril.

A plusieurs reprises, le président serbe a fait savoir que Belgrade subissait de fortes pressions et un «chantage» pour se joindre aux restrictions imposées à la Russie à la suite du lancement de l'opération militaire russe en Ukraine. «Si je voulais devenir le héros numéro un du monde, il suffirait de dire quelque chose contre [Vladimir] Poutine, et tout le monde me donnerait des prix et m'appellerait le plus grand démocrate du monde», a-t-il ironisé. Le chef d'Etat a également souligné que l'interdiction du pétrole et du gaz en provenance de Russie paralyserait l'économie serbe : «Au quotidien, nous devons prendre des décisions qui profitent aux citoyens de Serbie.»

Aleksandar Vucic a en outre accusé Kiev et un Etat de l'UE non identifié d'une série de fausses alertes à la bombe sur les avions de ligne d'Air Serbia. Plus d'une douzaine d'avions ont été contraints de retourner à Belgrade ou à Moscou, tandis que d'autres vols ont été retardés, et l'aéroport de Belgrade a été évacué au moins trois fois au cours des dernières semaines. «Les services [de renseignement] étrangers de deux pays font cela. L'un est un pays de l'UE, et l'Ukraine en est un autre», a-t-il accusé.

Les alertes à la bombe ont commencé après le refus de la Serbie de soutenir une interdiction européenne des vols russes. «Nous maintenons ces vols, littéralement par principe, car nous voulons montrer que nous sommes un pays libre et que nous prenons nos propres décisions. Ne décidez pas pour nous quand il faut annuler des vols», a déclaré le président serbe.

«Avez-vous annulé vos vols lorsque 19 pays bombardaient la Serbie ? Au moins 30 pays – des Etats membres de l'OTAN – aident maintenant [l'Ukraine]. Personne ne nous a aidés lorsque nous avons été attaqués par les 19 pays les plus puissants», a-t-il ajouté, faisant référence au bombardement de la Yougoslavie par l'OTAN en 1999.

La Russie a entamé son offensive militaire en Ukraine le 24 février dernier à la suite de l'incapacité de l'Ukraine à appliquer les termes des accords de Minsk, et en déclarant vouloir porter secours aux républiques autoproclamées de Donetsk et de Lougansk dont elle avait reconnu l'indépendance deux jours plus tôt. Une invasion immédiatement condamnée par une bonne partie des pays occidentaux et entraînant l'adoption de sanctions contre la Russie.

La «dénazification» de l'Ukraine est également un objectif affiché par Moscou. Fin mars, la Défense russe a affirmé que tous les objectifs de la «première phase» de cette opération militaire avaient été atteints et qu'elle allait concentrer les «principaux efforts» de ses forces armées sur la «libération du Donbass».
 

[Vu sur l’application RT News]
 

Commenter cet article