Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

Le blog d’El Diablo est un blog indépendant des partis politiques et des syndicats - Sa ligne éditoriale est progressiste et franchement euro-critique.  Il a vocation à nourrir le débat dans un esprit ouvert, hors tout sectarisme et tabous. Dans ce cadre, défenseur de la liberté d'expression, il donne à connaître des points de vue divers, y compris ceux qu'il ne partage pas forcément.

******

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

******

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

*****

 

Publié par El Diablo

La Suède a suivi une politique étrangère de neutralité pendant longtemps. Cependant, la guerre impérialiste en cours en Ukraine a provoqué une montée de la russophobie, donnant ainsi l'occasion à la bourgeoisie suédoise de se prononcer en faveur de l'adhésion à l'OTAN.
Le quotidien suédois « Aftonbladet » a rapporté que les États-Unis et la Grande-Bretagne avaient promis à la Suède une présence militaire accrue, des exercices militaires plus approfondis et un soutien politique « fort » des pays de l'OTAN" au cours d'un éventuel processus de candidature à l'OTAN. On s'attend à ce que le gouvernement suédois exprime officiellement son souhait de rejoindre l'alliance impérialiste d'ici la mi-mai. 
 

Selon un récent sondage (Demoskop/Aftonbladet), 57% des Suédois sont favorables à l'adhésion à l'OTAN, tandis que 21% s'y opposent. Compte tenu du bilan de l'OTAN en tant que machine de guerre impérialiste, avec d'innombrables interventions dans le monde, le soutien de la majorité à l'adhésion de la Suède à l'alliance est certainement un fait intéressant.

Dans une déclaration exclusive à « In Defense of Communism », le secrétaire général du CC du Parti communiste de Suède (SKP), Andreas Sörensen, souligne :
« La bourgeoisie de Suède a travaillé très dur pour obtenir ce résultat et ils n'ont pas hésité à utiliser l'invasion impérialiste de l'Ukraine comme prétexte.

En bref, elle a réussi à faire basculer l'opinion publique sur cette question au cours des deux dernières années, et ce bien avant l'invasion. Il y a toujours eu un certain antagonisme contre la Russie au sein de la bourgeoisie suédoise, qui est utilisé aujourd'hui, comme il l'était également pendant la guerre froide, mais pas contre la Russie, mais contre l'Union soviétique.

Ils l'ont fait par le biais d'une coopération militaire et politique plus étroite avec l'OTAN et les pays de l'OTAN, ouvrant la voie à l'acceptation de l'idée de travailler avec les États-Unis et les autres pays de l'OTAN. Dans le même temps, tous les grands médias se sont acharnés à répandre des mythes sur la façon dont la sécurité de la Suède dépend de son adhésion.

C'est un processus qui se poursuit depuis un certain temps et ce n'est pas quelque chose de nouveau. Avec l'invasion, nous assistons à une grave escalade de la propagande, ainsi qu'à la préparation de l'adhésion officielle. »
Concernant le rôle de la social-démocratie suédoise et son influence sur la position de la population à l'égard de l'OTAN, Andreas Sörensen déclare :
« La position de la social-démocratie suédoise est cruciale. Contrairement à d'autres pays, la social-démocratie n'a pas encore été éradiquée en Suède et joue toujours un rôle essentiel dans le maintien du capitalisme suédois. La social-démocratie contrôle toujours le mouvement ouvrier en général et les syndicats en particulier, contrôlant ainsi toute opposition des travailleurs. Cela signifie qu'ils ont encore une emprise sur de grands secteurs de la classe ouvrière, qui suivent toujours le parti social-démocrate. Leur soutien est donc important.
 
Il est également important de noter qu'ils autorisent l'opposition au sein de leur parti. Des politiciens de haut rang ont exprimé leurs doutes quant à la rapidité du processus, ainsi qu'à la demande d'adhésion dans son ensemble. Cependant, le résultat est certain, malgré ces inquiétudes. Cela permet aux travailleurs ordinaires de continuer à soutenir le parti en tant que tel, même s'ils ne sont pas d'accord avec sa ligne sur l'OTAN, transformant ces voix en un soutien objectif de la ligne du parti. De cette façon, les voix critiques sont transformées en un soutien objectif. »

Contrairement aux sociaux-démocrates et aux forces politiques bourgeoises, le Parti communiste de Suède s'oppose à l'adhésion de la Suède à l'OTAN et travaille du mieux qu'il peut pour l'empêcher. Voici ce que le secrétaire Sörensen souligne à « In Defense of Communism » :

« Nous considérons l'OTAN comme une alliance impérialiste parmi d'autres, bien que la plus forte à l'heure actuelle. Dominée par la bourgeoisie des Etats-Unis, elle représente également les intérêts de la bourgeoisie des autres nations membres. Il s'agit d'une organisation de lutte contre les autres blocs impérialistes.

L'éventuelle adhésion de la Suède à cette alliance est le reflet du renforcement du capitalisme suédois par rapport à ses concurrents - la bourgeoisie suédoise a besoin de défendre ses investissements à l'étranger et de sécuriser ses routes commerciales. Une adhésion de la Suède entraînerait donc une utilisation accrue de soldats et d'armes suédois dans la lutte de la bourgeoisie suédoise contre ses concurrents et pour les intérêts communs du bloc impérialiste OTAN-UE-USA.

En bref, la bourgeoisie suédoise est prête à franchir la prochaine étape qualitative dans sa lutte contre ses concurrents. Nous nous opposons à cela et nous refusons de faire partie d'une alliance militaire visant à la suppression et à l'exploitation des travailleurs du monde entier, et nous refusons d'accepter le renforcement de notre propre bourgeoisie dans sa lutte pour les parts de marché et les investissements ; nous nous opposons au système en tant que tel et en tant que communistes, nous ne pouvons jamais choisir un camp dans la lutte entre bandits »

SOURCE :

Commenter cet article