Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

Le blog d’El Diablo est un blog indépendant des partis politiques et des syndicats - Sa ligne éditoriale est progressiste et franchement euro-critique.  Il a vocation à nourrir le débat dans un esprit ouvert, hors tout sectarisme et tabous. Dans ce cadre, défenseur de la liberté d'expression, il donne à connaître des points de vue divers, y compris ceux qu'il ne partage pas forcément.

******

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

« Si tu trembles d'indignation à chaque injustice, alors tu es un de mes camarades. »

Ernesto Che Guevara

 

******

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

*****

 

Publié par El Diablo

 

Quand la crise du capitalisme s’approfondit, c’est la guerre qui tonne.

Par André Prone, poète et essayiste

Publié le mercredi 30 Mars 2022 par le journal l’Humanité

Nous y voilà ! La guerre et ses horreurs et les peuples qui souffrent, à commencer par le peuple ukrainien. Nous y voilà !

Apôtres manichéens des dieux derrière lesquels vous cacher vos fortunes. Et vous ! Informateurs mainstream, pour le compte de qui s’invitent vos mensonges ?

Seriez-vous naïfs au point d’ignorer que mentir ajoute au malheur du monde ? Alors, permettez-moi de dire à tous ceux (grands donneurs de leçon de morale et de mœurs), qui avancent masqués derrière vos plumes assassines, que seule la vérité est bonne à dire.

Nous pourrions rappeler :

- la dissolution de l’URSS en 1991 et les documents déclassifiés mis en ligne par les National Security Archive de l’Université George Washington montrant combien les conditions posées par Gorbatchev sur la non-extension de l’OTAN à l’Europe de l’Est ont été foulées aux pieds par les dirigeants occidentaux ;

- tous les crimes de guerre en amont de ceux perpétrés dans le conflit russo-ukrainien depuis 2014, à commencer par ceux commis par les USA et ses alliés via l’OTAN en 1999 dans l’ex-Yougoslavie et plus en amont encore, en Libye, en Irak, au Vietnam… ;

- le non-respect des accords de Minsk signés par la France, l’Allemagne, la Russie et l’Ukraine et les représentants des Républiques séparatistes de Donbass, en 2015 ;

- les crimes de guerre perpétrés par les gouvernants ukrainiens contre les civils du Donbass entre 2014 et 2022, faisant des milliers de morts (13 000 ?) sans oublier l’incendie criminel de la maison des syndicats à Odessa le 10 mai 2014 par les pronazis ukrainiens associés au pouvoir, faisant 46 victimes, 50 disparus et près de 200 blessés, etc., etc.

Mais à quoi bon ! Les enjeux de guerre, pour ceux qui ont à charge de nous les dire, se cachent toujours derrière les bons sentiments, la désignation du bien contre le mal, du bon contre le méchant, du fou contre l’esprit de raison…

Certes, les crimes passés n’excusent en rien les crimes présents et la condamnation de celui et ceux qui les perpétuent en Ukraine est sans appel. Mais il est, voyez-vous, un grand absent, que peu de personnes ou pas dans vos rangs n’osent nommer : LE CAPITALISME.

Car à la source de cette guerre en Ukraine et des autres guerres à travers le monde, présentes ou passées, se trouve toujours l’exacerbation de la crise financière et structurelle du capitalisme mondialisé.

Faut-il être amnésique ou manipulateur au point de ne pas voir ou ne pas dire que la crise de suraccumulation est arrivée à un niveau tel que le capital peine à trouver des rendements jugés suffisants et que cela exacerbe toutes les concurrences entre les grands groupes industriels et financiers : contrôle des matières premières et énergétiques, accaparement des terres, concurrence pour l’affaiblissement des protections sociales, concurrence pour la mainmise sur les services publics de santé, d’éducation, de transport, de la culture… afin d’en faire de nouveaux secteurs lucratifs, concurrence entre les hommes et les territoires, concurrence larvée entre les nations accroissant les nationalismes et concurrence ouverte entre l’impérialisme américain et les autres grandes puissances économiques et industrielles.

Car le nœud de tout cela doit être cherché du côté des dirigeants américains dont les visées ne sont autres que l’affaiblissement de la Chine par tous les moyens, dans la mesure où son système mixte sous contrôle politique s’est avéré jusqu’alors plus efficace économiquement que le capitalisme porté par les pseudos démocraties néo-libérales (y compris au niveau sanitaire, comme le montre la pandémie Covid-19 encore en cours). Les américains, bien à l’abri du conflit guerrier russo/ukrainien, n’ont que faire de la Russie sur le plan des échanges économiques (moins de 1% de ses exportations et moins de 2% de ses importations), leur seul but est de l’affaiblir militairement dans la mesure où sa capacité de nuisance très forte pourrait épauler celle de la Chine encore relativement faible. À cela s’ajoute la volonté de porter un coup économique à son allié néanmoins concurrent qu’est l’Europe, particulièrement dépendante des hydrocarbures russes et des ressources agricoles ukrainiennes ou russes.

Voilà quelques points de vérité concernant cette guerre éminemment condamnable, dont les conséquences, au-delà du peuple ukrainien actuellement sous les bombes, vont être terribles pour tous les peuples, à commencer par ceux du Sud dont les dommages collatéraux pourraient générer une famine dévastatrice.

Les leçons de l’histoire, que nous devons savoir tirer, ne nous apprennent-elles pas, que plus s’étend la crise du capitalisme, plus les nationalismes fascisants se renforcent et plus se rapproche le son du canon. Allons-nous attendre qu’il résonne à nos oreilles pour chercher honnêtement la vérité et la dire, afin de pouvoir appeler urgemment l’ensemble des travailleurs à œuvrer pour

Une PAIX DURABLE en toute connaissance de cause.

André Prone

* Dernier ouvrage : Crises du capitalisme, mutations technologiques et transformations du travail, France-Libris 2021

Vu sur Facebook :

Commenter cet article