Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

Le blog d’El Diablo est un blog indépendant des partis politiques et des syndicats - Sa ligne éditoriale est progressiste et franchement euro-critique.  Il a vocation à nourrir le débat dans un esprit ouvert, hors tout sectarisme et tabous. Dans ce cadre, défenseur de la liberté d'expression, il donne à connaître des points de vue divers, y compris ceux qu'il ne partage pas forcément.

******

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

******

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

*****

 

Publié par El Diablo

image d'illustration

Législatives : deux députées accusées de harcèlement à nouveau adoubées par la majorité

Les élues sortantes Laetitia Avia et Sira Sylla seront candidates une deuxième fois pour le camp macroniste, malgré les accusations de harcèlement qui pèsent sur elles.

Si le parti présidentiel de la République en Marche (LREM) a été rebaptisé « Renaissance » en vue de la campagne des législatives, il semble que ce renouveau affiché ne concerne pas l'ensemble des députés de la majorité, ni n'instaure une mise à l'écart de ceux en butte à des accusations de harcèlement, comme l'a relevé Libération. 

Ainsi, la députée et avocate Laetitia Avia, qui avait été accusée par cinq ex-assistants parlementaires d’humiliations à répétition au travail, de propos à connotation sexiste, homophobe et raciste – sans oublier une altercation avec un chauffeur de taxi – a-t-elle été réinvestie dans la 8e circonscription de Paris. L'enquête pour harcèlement moral, ouverte à son encontre depuis l'été 2020, n'aura donc pas été jugée par l'état-major de campagne comme un obstacle à sa deuxième candidature dans la capitale.

De la même manière, Sira Sylla a obtenu l’étiquette « Ensemble » (le nom du rassemblement LREM-Modem-Horizons) sur la 4e circonscription de Seine-Maritime, malgré des accusations de harcèlement moral formulées à son égard par plusieurs anciens collaborateurs. Comme le souligne Libération, si l’une de ses anciennes collaboratrices a été déboutée, l'élue comparaît le 10 mai devant les prud'hommes de Rouen pour harcèlement moral, manquement à l’obligation de sécurité et travail dissimulé envers un ancien assistant.

Selon la radio Tendance Ouest, cet attaché a fait état de sollicitations constantes lorsqu'il travaillait pour la députée, dont des appels et des textos nocturnes, ainsi qu'une demande de violation du couvre-feu pendant la crise sanitaire... pour livrer du champagne en pleine nuit à la députée. Le média local précise que la candidature de la sortante aurait fait l'objet de « nombreuses discussions au plus haut niveau », relatant qu'Edouard Philippe aurait même « vivement déconseillé d'investir la candidate » en raison de ces mises en cause. Libération précise par ailleurs que Sira Sylla, avocate en droit du travail de formation, a déjà été condamnée à payer des indemnités à une ancienne salariée pour harcèlement moral et licenciement abusif, décision dont elle a fait appel.

Pour sa part, l'élue s'est récemment présentée sur Twitter comme « une députée accomplie » au terme de son premier mandat parlementaire.

Dans un précédent article, Libération s'était félicité de la mise à l'écart d'autres députés mis en cause pour des affaires de harcèlement ou de licenciements abusifs, dont Pierre Cabaré en Haute-Garonne ou Benoît Simian en Gironde, un tri qui n'aura donc pas été complet pour le scrutin de juin. Une autre affaire récente, cette fois ci à propos de notes de frais extravagantes, a poussé la députée LREM Coralie Dubost à renoncer à briguer un second mandat et à se mettre en retrait de la vie politique.

[Vu sur l’application RT News]
 

Commenter cet article