Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

Le blog d’El Diablo est un blog indépendant des partis politiques et des syndicats - Sa ligne éditoriale est progressiste et franchement euro-critique.  Il a vocation à nourrir le débat dans un esprit ouvert, hors tout sectarisme et tabous. Dans ce cadre, défenseur de la liberté d'expression, il donne à connaître des points de vue divers, y compris ceux qu'il ne partage pas forcément.

******

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

******

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

*****

 

Publié par El Diablo

« Grave erreur » : la diplomatie russe réagit aux candidatures de la Finlande et de la Suède à l'OTAN

Les candidatures de la Suède et de la Finlande à l'OTAN constituent une «grave erreur» a jugé la diplomatie russe, selon qui le niveau de tension militaire va augmenter en conséquence. Pour Moscou, le bon sens est victime «d'idées fantasmatiques».

Le vice-ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Riabkov a mis en garde les chancelleries occidentales le 16 mai, au lendemain de l'annonce par la Finlande et la Suède de leurs candidatures à l'OTAN.

«Ils ne devraient avoir aucune illusion – à Bruxelles, à Washington et dans d’autres capitales des pays de l’OTAN – que nous allons simplement tolérer cela. C’est-à-dire que le niveau global de tension militaire augmentera et il y aura moins de prévisibilité dans ce domaine. Il est dommage que le bon sens devienne victime d'idées fantasmatiques sur ce qui devrait être fait dans la situation actuelle», a ainsi déclaré le diplomate, cité par RIA Novosti.

«C’est une autre erreur grave, lourde de conséquences. Eh bien, on n’y peut rien… C’est le niveau de ceux qui prennent aujourd’hui des décisions politiques dans les pays concernés», a encore déploré Sergueï Riabkov, qui a fait savoir que la réponse de la Russie «dépendra des conséquences pratiques de l'adhésion» des deux pays scandinaves à l'Alliance atlantique.

Le porte-parole du Kremlin Dmitri Peskov a de son côté souligné que l'adhésion de la Finlande et de la Suède à l'OTAN «ne renforcera pas et n’améliorera pas d'une manière ou d'une autre la sécurité» sur le continent européen. «Vous avez mentionné l’Ukraine mais nous n’avons de différends territoriaux ni avec la Finlande ni avec la Suède, alors que l’Ukraine pourrait potentiellement devenir membre de l’OTAN, et par conséquent la Russie aurait un différend territorial avec un Etat qui fait partie de l’Alliance, ce qui entraînerait d’énormes risques pour l’ensemble du continent», a-t-il par ailleurs noté ce 16 mai en réponse à une question sur le sujet.

Le parti social-démocrate au pouvoir en Suède a donné son feu vert le 15 mai à une candidature à l'OTAN, ouvrant ainsi la voie à une demande d'adhésion par le gouvernement. Quelques heures auparavant, l'exécutif de la Finlande avait également annoncé sa volonté d'adhérer à l'organisation occidentale que Moscou considère comme une menace existentielle.

La Finlande en «violation directe de obligations juridiques internationales»

Concernant la démarche d'Helsinki Dmitri Peskov avait souligné le 15 mai qu'une telle initiative constituerait «une violation directe de [ses] obligations juridiques internationales» en vertu du traité de paix de Paris de 1947 – qui empêche les parties de conclure des alliances ou de participer à des coalitions contre l’une d’entre elles –, ainsi que de l’accord de 1992 entre Moscou et Helsinki.

Russe pendant plus d'un siècle – principalement lors de la période du grand-duché qui s'est étendu de 1809 à 1917 –, et en conflit avec l'Union soviétique, notamment lors de la «guerre d'Hiver» en 1939-40, la Finlande partage aujourd'hui 1 300 kilomètres de frontières avec la Russie. Soumise à une forme de neutralité durant la Guerre froide, Helsinki avait adhéré à l'Union européenne et au Partenariat pour la Paix de l'OTAN après la chute de l'Union soviétique, mais était restée non membre de l'alliance.

La Finlande comme la Suède n'avaient jamais rejoint l'Alliance même au pic de la Guerre Froide et ce revirement survient dans la foulée de l'opération militaire russe en Ukraine, Moscou étant perçu comme une menace par les deux pays scandinaves.

De son côté, la Russie affirme que son opération militaire spéciale vise à «démilitariser» et «dénazifier» l'Ukraine et à porter secours aux Républiques autoproclamées du Donbass (reconnues par Moscou), dont les populations seraient menacées de «génocide». Débutée le 24 février, cette opération fait suite à l'échec des négociations entre Moscou et Washington concernant le statut de l'Ukraine, notamment de garanties de sa neutralité.

[Vu sur l’application RT News]

Commenter cet article