Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

Le blog d’El Diablo est un blog indépendant des partis politiques et des syndicats - Sa ligne éditoriale est progressiste et franchement euro-critique.  Il a vocation à nourrir le débat dans un esprit ouvert, hors tout sectarisme et tabous. Dans ce cadre, défenseur de la liberté d'expression, il donne à connaître des points de vue divers, y compris ceux qu'il ne partage pas forcément.

******

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

******

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

*****

 

Publié par El Diablo

«Ce qui est recherché c’est la disparition pure et simple» d'un média, alerte l'avocat de RT France

Au cours de sa plaidoirie lors d'une audience le 10 juin devant le Tribunal de l’Union européenne, l'avocat de RT France a dénoncé la censure dont fait l'objet le média, insistant sur le caractère illégal des mesures décidées par l'UE.

Le 10 juin avait lieu une audience sur l'avenir de RT France devant le Tribunal de l’UE, situé à Luxembourg. Celle-ci fait suite au recours déposé par RT France le 8 mars sur la demande d’annulation de l’interdiction de diffusion dans les pays membres de l’UE. Dans sa plaidoirie, l'avocat de RT France, Maître Emmanuel Piwnica a insisté sur le caractère illégal et infondé de cette censure décidée par l'UE, dont il a souligné qu'elle constituait une grave atteinte à la liberté d'expression.

Prenant la parole, Maître Piwnica a tout d'abord résumé la situation en ces termes : «RT France doit se taire, dit le Conseil de l’UE, car RT France serait un outil de la propagande de la Fédération de Russie. RT France n’aurait pas droit à la parole. Faux, ce n’est pas un outil de propagande. La position du Conseil est illégale !»

L'avocat a rappelé que RT France était une société française donnant «toutes les garanties d’indépendance» et «seule maîtresse de sa ligne éditoriale», par le biais de conférences de rédaction quotidiennes tenues par des journalistes français. Il a par la suite souligné que le média était autorisé par le régulateur français de l'audiovisuel (ARCOM) et que ce dernier ne l'avait jamais sanctionné, preuve de l'exemplarité de RT France.

Et Emmanuel Piwnica d'exposer les enjeux sous-jacents de la décision des autorités européennes : «Ce qui est recherché, c’est la disparition pure et simple de RT France ! Pour une raison simple, la guerre ! Mais même la guerre ne permet pas au Conseil de l’UE d’agir, la législation ne le permet pas.»

 

C’est précisément en période de crise, de guerre que les droits fondamentaux sont essentiels pour tous

«L’existence d’un conflit entre deux Etats tiers, quand bien même elle aurait un impact sur l’Union, ne permet pas au Conseil de s’affranchir du cadre légal qui détermine ses pouvoirs», a encore ajouté l'avocat de RT France. Il a en outre souligné qu'aucune preuve n'avait été apportée de la prétendue «propagande» à laquelle se livrerait, selon la Commission européenne, le média.

Sans apporter davantage d'éléments concrets, les représentants de l'UE ont d'ailleurs à nouveau présenté RT France comme étant un «propagandiste de guerre», afin de tenter de justifier cette atteinte à la liberté d'expression.

Présentant la décision de l'UE comme une atteinte au pluralisme de l'information et à la liberté des médias — le Syndicat national des journalistes (SNJ) évoque lui-même un «acte de censure» — Maître Emmanuel Piwnica a conclu : «C’est précisément en période de crise, de guerre que les droits fondamentaux sont essentiels pour tous. […] Je vous demande d’annuler la décision de l’Union européenne d’interdire la diffusion de RT France au sein de l’Union européenne.»

La date de la décision finale quant au recours effectué par RT France n'a pas encore été rendue publique.

 ******

«Censure totale» : Twitter bloque dans l'UE le compte du service de communication de RT France

Alors qu'une audience sur l'avenir de RT France se déroule devant le Tribunal de l’Union européenne, le compte Twitter de son service de communication a été bloqué dans toute l'UE. Xenia Fedorova s'alarme d'un «pas de plus vers la censure totale».

Le compte Twitter du service de communication de RT France a été bloqué ce 10 juin dans les 27 pays de l'Union européenne, alors que ce même jour, une audience sur l'avenir de RT France se déroule devant le Tribunal de l’UE, au sujet de la censure du média décidée unilatéralement par les autorités européennes.

La présidente de la chaîne, Xenia Fedorova, a fustigé dans la foulée un «pas de plus vers la censure totale», précisant que le compte du service de communication de RT France était «uniquement dédié aux informations sur notre chaîne».

Le Tribunal de l’Union européenne, situé à Luxembourg, tient actuellement une audience faisant suite au recours déposé par RT France le 8 mars sur la demande d’annulation de l’interdiction de diffusion dans les pays membres de l’UE.

RT France conteste son interdiction devant le Tribunal de l'UE

Le nouveau règlement européen mis en place le 1er mars pour interdire RT France de diffusion stipule qu'il est «interdit aux opérateurs de diffuser des contenus, d’autoriser ou de faciliter la diffusion de contenus, ou de contribuer à celle-ci par les personnes morales, entités ou organismes énumérés à l’annexe IX [RT France, RT English, RT UK, RT Germany, RT Spanish et Sputnik] y compris par transmission ou distribution par tout moyen tel que le câble, le satellite, la télévision sur IP, les fournisseurs de services internet, les plateformes ou applications de partage de vidéos sur l’internet, qu’elles soient nouvelles ou préinstallés». Il précise également que «toute licence ou autorisation de diffusion, tout accord de transmission et de distribution conclu avec les personnes morales, entités ou organismes énumérés à l’annexe IX sont suspendus». Les réseaux sociaux, dont Twitter, avaient rapidement bloqué la diffusion de RT France sur le territoire européen.

Une atteinte absolument inédite et inadmissible au principe fondamental de la liberté d’expression

Un règlement qui est pourtant fermement réfuté par RT France. «RT France conteste la légalité du règlement européen concernant l’interdiction de la diffusion de ses contenus sur le territoire de l’Union européenne, effective depuis le 2 mars, et considère qu’il porte une atteinte absolument inédite et inadmissible au principe fondamental de la liberté d’expression. La décision politique, arbitraire et brutale du Conseil de l’Union européenne de bannir RT France, constitue un précédent dangereux pour tous les médias établis sur les territoires de l’Union européenne», a rétorqué la service communication de la chaîne dans un communiqué mis en ligne dans la matinée du 8 juin.

«Cette interdiction générale n’est ni justifiée, ni légale. RT France a toujours couvert l’actualité, notamment sur l’Ukraine, de manière honnête, complète et en respectant le pluralisme des opinions», ajoutait-il.

[Vu sur l’application RT News]

Commenter cet article