Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

Le blog d’El Diablo est un blog indépendant des partis politiques et des syndicats - Sa ligne éditoriale est progressiste et franchement euro-critique.  Il a vocation à nourrir le débat dans un esprit ouvert, hors tout sectarisme et tabous. Dans ce cadre, défenseur de la liberté d'expression, il donne à connaître des points de vue divers, y compris ceux qu'il ne partage pas forcément.

******

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

« Si tu trembles d'indignation à chaque injustice, alors tu es un de mes camarades. »

Ernesto Che Guevara

 

******

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

*****

 

Publié par El Diablo

Bombardements ukrainiens sur Donetsk : une maternité touchée, la RPD et l'ONU condamnent

Les autorités de la République populaire de Donetsk ont indiqué qu'une maternité de la capitale avait été frappée par des tirs d'artillerie, un acte dénoncé par les Nations unies. Le bilan humain des tirs sur un marché s'est par ailleurs alourdi.

Les bombardements massifs des forces armées ukrainiennes sur la capitale de la République populaire de Donetsk (RPD), dans la journée du 13 juin, ont frappé une série de bâtiments, selon les autorités locales. Parmi eux, une maternité a pris feu, comme l'ont constaté des journalistes présents sur place, dont un reporter de RT. L'incendie n'a pas fait de blessés puisque les patients et le personnel avaient été évacués à temps, selon le ministère de la Santé de la RPD.

L'ONU condamne une «violation manifeste du droit international»

«L'ennemi a littéralement franchi toutes les limites, utilisant des méthodes de guerre interdites», a déclaré le dirigeant de la république autoproclamée, Denis Pouchiline, dénonçant ces frappes sur des quartiers résidentiels de Donetsk. Le porte-parole du secrétaire général de l'ONU, Stéphane Dujarric, cité par l'agence de presse Tass, a condamné le bombardement sur la maternité de Donetsk, en soulignant que «toute attaque contre des infrastructures civiles, notamment des établissements de santé, constitue une violation manifeste du droit international».

Selon le quartier général de la défense territoriale de la RPD, des pièces d'artillerie de l'OTAN de 155 mm ont été utilisées au cours de ces tirs qui ont touché des civils, le bilan humain s'élevant à cinq morts et 39 blessés d'après la même source. Dans un premier temps, les autorités avaient fait état de quatre personnes tuées – dont un enfant – et de 22 blessés après les frappes sur un marché de Donetsk.

D'autres villes et villages de la RPD ont été touchés par des tirs, également réalisés à l'aide de lance-roquettes multiples. Face à la situation, Denis Pouchiline a aussi affirmé que des renforts de forces alliées, c'est-à-dire russes, étaient nécessaires et qu'un accord avait été trouvé en ce sens, comme le rapporte Tass.

Situées dans le Donbass, les Républiques populaires de Donetsk et Lougansk, reconnues par Moscou depuis février 2022, ont fait sécession avec Kiev depuis le coup d'Etat de 2014. Elles ont régulièrement fait l'objet de bombardements depuis lors.

L'offensive militaire russe en Ukraine, lancée fin février 2022, a notamment pour objectif, selon le chef d'Etat russe Vladimir Poutine, de protéger les populations du Donbass. Mais les alliés occidentaux de Kiev dénoncent quant à eux une invasion russe et multiplient les sanctions économiques contre la Russie. En mars, celle-ci avait été accusée par Kiev d'avoir commis un «crime de guerre» en bombardant une maternité à Marioupol. Moscou avait alors affirmé que le bâtiment servait en fait de refuge et de poste de tirs à des groupes armés, dont le bataillon néonazi Azov.

[Vu sur l’application RT News]

Commenter cet article