Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

Le blog d’El Diablo est un blog indépendant des partis politiques et des syndicats - Sa ligne éditoriale est progressiste et franchement euro-critique.  Il a vocation à nourrir le débat dans un esprit ouvert, hors tout sectarisme et tabous. Dans ce cadre, défenseur de la liberté d'expression, il donne à connaître des points de vue divers, y compris ceux qu'il ne partage pas forcément.

******

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

******

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

*****

 

Publié par El Diablo

source: Donbass insider

Parmi les nombreuses organisations ultranationalistes sentant le souffre, voici maintenant Trizoub, en référence au symbole nationaliste ukrainien du Trident. L’Ukraine pullule de groupes, groupuscules ou partis de ce genre, dans ce qui est décrit en Occident comme du folklore, mais ce dernier plonge ses origines à la fois dans l’histoire des peuples ukrainiens de l’Ouest, celle des Varègues et de la filiation scandinave, mais aussi bien sûr dans le nationalisme, le bandérisme, le néonazisme et le culte des héros qui servirent l’Allemagne hitlérienne. Toute cette faune se trouve aussi bien ancrée dans les clubs de fans de football, des activistes révisionnistes ou négationnistes surfant sur les fantasmes ukrainiens de l’Holodomor, le fait que la culture ukrainienne serait mère de celle… de Russie, ou encore que les Ukrainiens auraient été les principaux acteurs de la défaite de l’Allemagne en 1945. Dans l’impunité totale de l’Ukraine indépendante, ces groupes ont prospéré, soutenus bien vite par les « cousins » de la diaspora ukrainienne du Canada ou des USA. Puis carrément par l’arrivée au pouvoir de politiciens corrompus et favorable au développement de ces mythes et légendes. Notamment avec Iouchtchenko après la Révolution Orange (2004), puis Porochenko après la Révolution du Maïdan (hiver 2013-2014) et enfin Zelensky depuis 2019. Un centre national de la mémoire ukrainienne fut même fondé, avec mission de répandre cette vérité alternative et nationaliste. C’est ainsi que se propagea bien vite un nationalisme virulent, violent et surtout xénophobe.

L’idéologue admirateur sans restriction de Bandera. L’organisation fut créée deux ans après l’indépendance en 1993. Elle fut fondée par Vasil Ivanichine (1944-2007), un idéologue, linguiste et écrivain, professeur d’Université. Originaire de Lvov, le cœur et la capitale du nationalisme ukrainien, son père fut un membre des services de sécurité de l’OUN B, la branche radicale de l’organisation nationaliste ukrainienne dirigée par Bandera. Dans l’Ukraine soviétique, il fit toutefois profil bas, trois ans dans l’armée soviétique, atteignant même le grade de sergent-chef. Après son service, il fut diplômé de l’Université Ivan Franko, spécialiste en langue ukrainienne (1972), et devînt professeur dans cette université (1973). Il ne commença lui-même à militer que dans les frémissements de l’avant chute de l’URSS (années 80).

POURSUIVRE LA LECTURE

Commenter cet article