Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

Le blog d’El Diablo est un blog indépendant des partis politiques et des syndicats - Sa ligne éditoriale est progressiste et franchement euro-critique.  Il a vocation à nourrir le débat dans un esprit ouvert, hors tout sectarisme et tabous. Dans ce cadre, défenseur de la liberté d'expression, il donne à connaître des points de vue divers, y compris ceux qu'il ne partage pas forcément.

******

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

******

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

*****

 

Publié par El Diablo

Salah Hamouri, avocat franco-palestinien

Depuis la cellule n°4 de la prison d’Ofer, Salah Hamouri, actuellement en détention administrative adresse une lettre ouverte à Emmanuel Macron à l’occasion de la Fête nationale française.

Monsieur le Président de la République,

Je vous écris cette lettre à l’approche du 14 juillet, cette date qui a changé la face du monde en portant les valeurs d’humanité et de démocratie, et qui a donné à la République française sa devise : « liberté, égalité, fraternité ».

Des normes et des valeurs humaines résultant d’une lutte menée par des centaines de milliers de Français pour se débarrasser de l’injustice, de la misère et des persécutions. La prise de la prison de la Bastille constitue encore pour moi une boussole indiquant la direction à l’autodétermination de tous les peuples.

Aujourd’hui par cette lettre, je veux simplement vous rappeler que je me trouve dans une autre Bastille qui a pour nom « Ofer », située dans les territoires palestiniens occupés. Je vous rappelle aussi que j’y suis en détention administrative pour la troisième fois, qu’il s’agit d’une forme de détention arbitraire pour laquelle les prisonniers ne font l’objet d’aucune mise en accusation, et se voient soumis à un tribunal militaire semblable à ceux qui sévissaient en France jusqu’à une période récente, lesquels avaient condamné à mort et confisqué sa citoyenneté au Général de Gaulle.

Savez-vous, Monsieur le Président de la République, que je suis détenu dans les prisons d’une puissance occupante, reconnu par de nombreuses organisations des droits humains et par de experts des Nations Unies comme un régime d’Apartheid, et que l’un des motifs de cette qualification est précisément le recours à la détention administrative. Il s’agit, comme l’a décrit le dirigeant sioniste Menahem Begin lors d’une session de la Knesset en 1951, d’une arrestation fondée sur « une loi tyrannique et immorale ».

Monsieur le Président de la République, je souhaite ainsi vous demander aujourd’hui : comment pouvez-vous justifier le deux-poids deux-mesures dont vous faites preuve à l’égard des peuples victimes d’injustice ? Je vous ai entendu à plus d’une occasion défendre le peuple ukrainien, et évoquer sa douleur et ses souffrances. Vous oubliez, ou faites mine d’oublier, que le peuple palestinien subit l’oppression et l’occupation depuis 78 ans. L’État occupant est celui-là même que vous continuez à traiter comme un État au-dessus du droit international, tandis qu’il poursuit sa politique de nettoyage ethnique colonial et cherche chaque jour à déplacer le peuple palestinien de sa terre.

Aujourd’hui, je me sens, en toute franchise, citoyen français de quatrième ou cinquième zone, alors que la France tolère et autorise cet État occupant à prolonger ma détention sans inculpation et sans procès.

Monsieur le Président de la République, les valeurs de liberté, de justice et d’égalité sont des valeurs indivisibles et constituent des droits inaliénables de tous les peuples. J’espère que vous aurez un peu de courage pour faire pression sur l’État occupant afin d’obtenir ma libération.

Salah Hamouri

Le 3 Juillet 2022, Cellule n°4, prison d’Ofer

SOURCE :

Salah Hamouri puni pour avoir écrit à Macron

VOIR LE LIEN CI-DESSOUS:

Commenter cet article