Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

Le blog d’El Diablo est un blog indépendant des partis politiques et des syndicats - Sa ligne éditoriale est progressiste et franchement euro-critique.  Il a vocation à nourrir le débat dans un esprit ouvert, hors tout sectarisme et tabous. Dans ce cadre, défenseur de la liberté d'expression, il donne à connaître des points de vue divers, y compris ceux qu'il ne partage pas forcément.

******

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

******

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

*****

 

Publié par El Diablo

«Un président méprisant des gens» : pluie de critiques de l'opposition après l'interview de Macron

Uber files, réformes, inflation : le chef de l'Etat a abordé une série de thématiques liées à l'actualité lors d'une interview télévisée ce 14 juillet. Et ses prises de positions ont provoqué de vives critiques au sein de l'opposition.

Sans surprise, l'intervention ce 14 juillet du président de la République a été la cible d'une valse de critiques de l'opposition alors que sa majorité vient d'essuyer son premier revers à l'Assemblée avec le rejet d'un article clé du projet de loi sanitaire.

À gauche, Olivier Faure, premier secrétaire du Parti socialiste dit avoir «vainement essayé de saisir toutes les occasions de compromis avec Emmanuel Macron». Avant de poursuivre : «Salaires, assurance chômage, retraites, ubérisation du travail, taxe sur les superprofits : son cap est clair. Sa main tendue ne nous concerne pas.»

De son côté, la chef de file des députés de La France insoumise, Mathilde Panot, a attaqué dans un premier temps Emmanuel Macron sur les Uber Files. «Un président méprisant des gens», a-t-elle cinglé en réaction au fait que ce dernier assume son action sur ce dossier. «Bien sûr que je le referais», a-t-il une nouvelle dois déclaré en réponse à une des journalistes qui l'interrogeait.

La députée insoumise a par ailleurs fustigé le choix du locataire de l'Elysée de maintenir la réforme des retraites à 65 ans : «Pour lui, les élections ne servent à rien.»

Fabien Roussel, député et secrétaire national du Parti communiste français estime pour sa part que «le président prépare les Français à de nouvelles difficultés» au sujet  de «la crise énergétique et alimentaire».

«Il faut surtout restaurer notre souveraineté et s'attaquer à la spéculation! Investir et investir pour retrouver notre indépendance, protéger la nation et les Français», a-t-il préconisé.

«Grande prouesse d'Emmanuel Macron capable de discourir sur les difficultés de recrutement dans les métiers en tension sans dire un mot sur l'obligation d'augmentation des salaires et d'améliorer les mauvaises conditions de travail», a ironisé Julien Bayou

Le député et secrétaire national d'EELV a également fustigé un président «encore bercé par l'illusion nucléaire énergie durable. Elle est en fait chère et intermittente [réacteurs a l'arrêt notamment pour questions de sécurité] et profondément inadaptée au dérèglement climatique...»

A droite, les critiques ne manquent guère. Le président du groupe Les Républicains à l'Assemblée nationale, Olivier Marleix, a dénoncé les propos d'Emmanuel Macron qui a qualifié de «Un coup de chaud» le rejet de l'article 2 du projet sanitaire sur l'instauration du pass sanitaire aux frontières.

«Non, Emmanuel Macron le vote de la représentation nationale n’est jamais un "coup de chaud nocturne". C’est la voix des Français dans leur diversité. Apprenez à l’entendre, apprenez ce "respect de chacun" auquel vous invitez. C’est la condition de la réussite pour la France.»

«Il continue de s’entêter seul contre les Français avec la réforme des retraites et une politique d’austérité. [...]. C'est un président hors sol qui n’a rien compris», a déploré sur BFMTV le député RN de Moselle Laurent Jacobelli.

Dans une vidéo, le député et président de Debout la France Nicolas Dupont Aignan a quant à lui vilipendé une «interview totalement surréaliste» et qualifié au passage Emmanuel Macron de «bavard et dépassé».

(Vu sur l’application RT News)

Commenter cet article