Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

Le blog d’El Diablo est un blog indépendant des partis politiques et des syndicats - Sa ligne éditoriale est progressiste et franchement euro-critique.  Il a vocation à nourrir le débat dans un esprit ouvert, hors tout sectarisme et tabous. Dans ce cadre, défenseur de la liberté d'expression, il donne à connaître des points de vue divers, y compris ceux qu'il ne partage pas forcément.

******

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

******

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

*****

 

Publié par El Diablo

Quand tout part en vrac - traduisez quand tout est fait pour détruire les droits des citoyens - il est précieux de se replonger dans ce que fut l’incroyable programme du Conseil national de la Résistance. Oh, bien sûr, les attaques viennent de loin et on sait de qui : le grand patronat qui n’a jamais baissé la garde pour « reconquérir » ses privilèges que ce programme avait mis à mal. D’autant qu’il fut pensé, rédigé, par un large arc politique et pendant les temps les plus noirs : ceux de l’Occupation allemande pendant la 2e guerre mondiale. Respect aux Résistants qui ont cru en l’avenir et ont agi pour qu’il advienne. 
Aujourd’hui même, alors que le Parlement a adopté un pseudo « plan d’urgence pour le pouvoir d’achat », copié-collé du texte du gouvernement de Macron, un plan qui sert avant tout à ménager les actionnaires des grandes entreprises et les banques, un plan qui défait en douce les 35 heures, qui jette des miettes aux salariés, aux retraités et à ceux qui sont contraints de survivre avec les minima sociaux, un plan qui nous fait entrer clairement dans l’ère de la charité à coup « d’aides » alors même que le travail n’est plus rémunéré suffisamment pour en vivre, alors même que l’inflation galopante au nom de la « crise du Covid », de la guerre en Ukraine et des sanctions contre la Russie, alors que nous entrons à nouveau dans des heures sombres ouvertement belliqueuses… Alors, alors… le Programme du Conseil national de la Résistance nous rappelle que tout est possible ! Que tout peut être différent de ce que nous vivons aujourd’hui, que tout peut basculer si nous prenons nos responsabilités, si nous nous engageons collectivement pour tout remettre en cause et « construire des Jours heureux » comme le souhaitaient les signataires de ce programme. Un programme dont une très grande part a été mis en oeuvre à la Libération. Voyez donc : la Sécurité sociale, l’indépendance de la presse notamment. Bien sûr la question écologique n’y figurait pas mais il suffirait de l’intégrer. A vous d’agir !

Alors… Alors, jeunes générations découvrez et lisez. Alors… Alors, vous qui connaissez son existence, lisez, relisez et faites passer ! Inspirons-nous et puisons des forces pendant l’été pour mettre la main à la pâte à la rentrée !

Le Parti de la démondialisation fait figurer dans le préambule de son  programme le programme du Conseil national de la Résistance comme un repère fondamental.

PROGRAMME DU CONSEIL NATIONAL DE LA RÉSISTANCE

Née de la volonté ardente des Français de refuser la défaite, la Résistance n’a pas d’autre raison d’être que la lutte quotidienne sans cesse intensifiée.

Cette mission de combat ne doit pas prendre fin à la Libération. Ce n’est, en effet, qu’en regroupant toutes ses forces autour des aspirations quasi unanimes de la Nation, que la France retrouvera son équilibre moral et social et redonnera au monde l’image de sa grandeur et la preuve de son unité.

Aussi les représentants des organisations de la Résistance, des centrales syndicales et des partis ou tendances politiques groupés au sein du C.N.R., délibérant en assemblée plénière le 15 mars 1944, ont-ils décidé de s’unir sur le programme suivant, qui comporte à la fois un plan d’action immédiate contre l’oppresseur et les mesures destinées à instaurer, dès la Libération du territoire, un ordre social plus juste.

POURSUIVRE LA LECTURE:

Commenter cet article