Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

Le blog d’El Diablo est un blog indépendant des partis politiques et des syndicats - Sa ligne éditoriale est progressiste et franchement euro-critique.  Il a vocation à nourrir le débat dans un esprit ouvert, hors tout sectarisme et tabous. Dans ce cadre, défenseur de la liberté d'expression, il donne à connaître des points de vue divers, y compris ceux qu'il ne partage pas forcément.

******

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

******

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

*****

 

Publié par El Diablo

Patrick Le Hyaric est journaliste, ex-directeur de l’Humanité, député européen du PCF de 2009 à 2019
 

À partir de la résolution déposée par mon ami Jean-Paul Lecoq s’est déclenchée une vaste opération visant à assimiler toute critique du pouvoir israélien et de sa nouvelle constitution à de l’antisémitisme. C’est odieux et vise à étouffer le combat pour l’application du droit international pour la création de deux États, un État israélien qui existe et un État palestinien que le premier s’obstine par tous les moyens à empêcher d’exister.

Le mot « apartheid » défrise un certain nombre de gens dans notre pays, jusqu’au ministre de la Justice qui devrait relire ses classiques. Ils se disent choqués, car selon eux, on ne peut comparer la situation avec l’Afrique du Sud avant que Nelson Mandela ne la libère de l’apartheid. Les mêmes, à cette époque, critiquaient déjà toutes les initiatives de solidarité avec le peuple sud-africain, notamment les appels au boycott.

Aujourd’hui, nous parlons d’une ségrégation spatiale, d’inégalités d’accès aux droits et de violences d’État à l’encontre des Palestiniennes et Palestiniens en Israël, à Gaza et en Cisjordanie occupée. Des hommes politiques israéliens, dont d’anciens ministres, utilisent ce terme d’apartheid qui veut dire « séparation », « développement séparé ». En plus des trois ONG, B’tselem, Human Rights Watch, Amnesty International, l’organisation israélienne Yesh Din qualifiait en 2020 le régime israélien d’apartheid. Il ne s’agit ni d’un mot tabou, ni d’une insulte, ni de la propagande, mais d’une qualification juridique, inscrite dans le droit international, en particulier dans le statut de Rome en 1998 et dans une résolution de l’Assemblée générale des Nations Unies datant de 1973.

Ajoutons que les autorités françaises ont parfois considéré que le rouleau compresseur du pouvoir israélien contre les Palestiniens leur refusant un État menait à l’apartheid. Ainsi Jean-Yves Le Drian, ministre des Affaires étrangères, déclarait au Grand Jury RTL/ Le Figaro/ LCI, le 23 mai 2021 : « Dans des villes Israéliennes, les communautés se sont affrontées ; c’est la première fois et ça montre bien que si d’aventure on avait une autre solution que la solution à deux États, on aurait alors les ingrédients d’un apartheid qui durerait longtemps ». Quand on sait que la haute fonction d’un tel ministre l’oblige en permanence à peser ses mots, on mesure la signification de l’alerte. Et, M. Le Drian, pas plus que les ONG israéliennes B’tselem, ou Yesh Din n’est antisémite. Ils défendent simplement le droit international.

Un débat public noble doit avoir lieu sur la situation de la Palestine et les moyens de reconnaître et de construire un État palestinien. Tel est l’intérêt de tous, au premier rang desquels les Israéliens. L’assassinat de notre amie, la journaliste Shiren Abu Akleh , le 11 mai dernier, la prolongation de la détention arbitraire de l’avocat franco-palestinien Salah Hamouri sans qu’aucune charge ne soit retenue contre lui, l’amplification de la colonisation depuis quelques semaines appellent au moins un débat et des actions de la France et de l’Union européenne.

On ne peut laisser la Palestine et les Palestiniens disparaitre dans le silence ou les vociférations irresponsables de quelques excités anti-communistes comme M. Onfray ou Dupont-Moretti.

Patrick Le Hyaric

SOURCE :

Commenter cet article