Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

Le blog d’El Diablo est un blog indépendant des partis politiques et des syndicats - Sa ligne éditoriale est progressiste et franchement euro-critique.  Il a vocation à nourrir le débat dans un esprit ouvert, hors tout sectarisme et tabous. Dans ce cadre, défenseur de la liberté d'expression, il donne à connaître des points de vue divers, y compris ceux qu'il ne partage pas forcément.

******

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

******

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

*****

 

Publié par El Diablo

Fabien Roussel, député, secrétaire national du PCF

Dans une interview accordée à « Libération » ce dimanche 7 août, le secrétaire national du PCF Fabien Roussel considère, comme le leader des Insoumis Jean-Luc Mélenchon, que le déplacement de Nancy Pelosi à Taïwan est une « provocation », assurant que ses écrits ne l'ont « pas choqué ». Des prises de position toujours loin de faire l’unanimité au sein de la Nupes.

******

Fabien Roussel vient à la rescousse de Jean-Luc Mélenchon. Dans une interview accordée au journal Libération ce dimanche 7 août, le secrétaire national du Parti communiste (PCF) a considéré – comme le leader de la France Insoumise (LFI) –, que la visite de la présidente de la Chambre des représentants américaine Nancy Pelosi à Taïwan était une « provocation ». « Ce qu’il a écrit ne m’a pas choqué », a-t-il assuré à nos confrères.

« La diplomatie, c’est justement l’art de l’équilibre et de la nuance. Il n’est donc pas excessif de dire que la visite de Nancy Pelosi à Taipei est tout sauf de la nuance et de l’équilibre ! Dans un moment où les tensions dans le monde sont très exacerbées, tout doit être fait pour éviter la moindre provocation », a en outre estimé Fabien Roussel. Il est donc selon lui « malvenu qu’un seul pays », en l'occurrence les États-Unis, « décide d’une telle initiative pour provoquer un incident avec la Chine », a-t-il ajouté.

POURSUIVRE LA LECTURE:

Comme Mélenchon, Roussel estime que la visite de Pelosi à Taïwan est une «provocation»

Souvent en opposition avec le chef de la France insoumise, le Secrétaire national du Parti communiste français est cependant aligné sur sa position concernant la visite de Nancy Pelosi à Taïwan, pourtant critiquée à gauche.

Le secrétaire national du PCF Fabien Roussel considère comme Jean-Luc Mélenchon que la visite de la présidente de la Chambre des représentants des Etats-Unis Nancy Pelosi à Taïwan est une «provocation», assurant que les écrits du leader de LFI ne l'ont «pas choqué».

«Ce qu’il a écrit ne m’a pas choqué», assure-t-il dans Libération le 8 août, estimant qu'«il n'est pas excessif de dire» que cette visite, le 4 août, était «tout sauf de la nuance et de l’équilibre !»

«Dans un moment où les tensions dans le monde sont très exacerbées, tout doit être fait pour éviter la moindre provocation», ajoute-t-il, et il est donc selon lui «malvenu qu’un seul pays», en l'occurrence les Etats-Unis, «décide d’une telle initiative pour provoquer un incident avec la Chine».

En pleines tensions entre Pékin et Taipei, Jean-Luc Mélenchon a considéré dans deux billets de blog successifs que la visite de Nancy Pelosi constituait «une provocation», alors qu'«il n'y a qu'une seule Chine», qui «siège parmi les cinq membres permanents du conseil de sécurité de l'ONU», et que «Taïwan est une composante à part entière de la Chine», un vocable défendu par Pékin mais refusé par les autorités de Taipei. «Les Chinois régleront le problème entre eux», a-t-il conclu.

Son premier billet a déclenché une salve de critiques dans les rangs d'EELV et du PS, alliés avec LFI et le PCF au sein de la Nupes, tandis que le secteur International-Europe du PCF utilisait le même vocabulaire que lui, parlant de «provocation inconséquente dans une situation mondiale déjà particulièrement dangereuse».

Jean-Luc Mélenchon a toutefois interpellé Fabien Roussel, qui était resté silencieux, dans son second billet, le leader de LFI se demandant «où» il était «passé».

La NUPES divisée

Chez EELV, le secrétaire national Julien Bayou a dénoncé le 5 août «une vision assez datée» et «un vrai cynisme en matière de géopolitique» de la part de Jean-Luc Mélenchon, tandis que le patron du PS Olivier Faure jugeait que si «l'opportunité de la visite de Nancy Pelosi à Taïwan est discutable, la volonté des Taïwanais de vivre en démocratie ne l'est pas».

En droit international il n'y a qu'une seule Chine mais il n'en demeure pas moins que Taïwan a des droits légitimes et qu'il faut préserver cette liberté qu'ils ont

Des divergences de vue pas nouvelles entre membres de la Nupes sur les sujets internationaux et qui «ne [les] empêche[nt] pas de travailler ensemble»,  relativise Fabien Roussel.

Au Rassemblement national, Louis Aliot, maire de Perpignan et candidat à la présidence du parti, a jugé le 8 août que Jean-Luc Mélenchon avait «l'indignation ou le soutien sélectif». «Il est toujours en train de défendre tous les mouvements d'autodétermination partout dans le monde [...], mais quand la Chine, avec Taïwan, mène des actions d'intimidation, il est du côté du dictateur chinois», lui a-t-il reproché sur Europe 1.

«En droit international il n'y a qu'une seule Chine mais il n'en demeure pas moins que Taïwan a des droits légitimes et qu'il faut préserver cette liberté qu'ils ont», a développé Louis Aliot, jugeant que «la France [avait] tout intérêt à parler à la Chine, qui est un grand pays, et à défendre les intérêts de Taïwan».

(Vu sur l’application RT News)

Commenter cet article