Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

Le blog d’El Diablo est un blog indépendant des partis politiques et des syndicats - Sa ligne éditoriale est progressiste et franchement euro-critique.  Il a vocation à nourrir le débat dans un esprit ouvert, hors tout sectarisme et tabous. Dans ce cadre, défenseur de la liberté d'expression, il donne à connaître des points de vue divers, y compris ceux qu'il ne partage pas forcément.

******

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

******

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

*****

 

Publié par El Diablo

Cette mon dernier bouquin est sorti en librairie : « Je vous écris du front de la Somme ». En espérant qu'il donne matière à réfléchir et surtout, surtout, à agir, relever le nez vers un horizon commun, se dépasser dans l'action, "faire-ensemble" notre part d'histoire plutôt que d'en rester à l'écart !

 François Ruffin

À retrouver chez votre libraire !

 

La gauche veut-elle reconquérir la France populaire des bourgs et des campagnes ? J'ai plus qu'un doute. Les creusets du socialisme et du communisme tombent au RN, et j'entends que, au fond, ces régions n'ont jamais adhéré à la République ! C'est notre devoir de ne pas les lâcher.

François Ruffin

JE VOUS ÉCRIS DU FRONT DE LA SOMME – PAR FRANÇOIS RUFFIN 

Pourquoi la gauche n’est-elle plus perçue comme le camp du « travail » mais comme celui des « assistés » ? Dans son dernier ouvrage Je vous écris du front de la Somme, François Ruffin tire son bilan de la séquence politique passée, où le vote pour le Rassemblement national continue de progresser au cœur des anciens bastions rouges et dans les zones « hors-métropole ». Partant des interactions et des anecdotes recueillies lors de la campagne des élections législatives, le député de la Somme partage son analyse de l’éloignement historique entre la gauche et le travail. Son ouvrage ne s’arrête pas à signer un constat froid, il constitue également l’esquisse d’une voie pour que la gauche renoue avec le projet d’une émancipation collective et individuelle par le travail et que la France retrouve un dessein commun. Extraits.

J’entends que « de toute façon, ces électeurs sont racistes », sous-entendu perdus à jamais, à quoi bon se casser le tronc ? J’entends que « ces territoires, ces habitants, n’ont jamais assimilé la démocratie, la République ». J’entends que « cette France est isolée, repliée sur elle-même, sur le passé, toute la journée devant sa télé, éloignée des réseaux sociaux… »

Mais de quels territoires, de quels habitants parle-t-on ? Du Nord, qui fut le cœur battant de la gauche, le creuset du socialisme français ! Du Pas-de-Calais et de ses mineurs qui, durant un siècle, ont porté le mouvement ouvrier ! De la Picardie égalitaire, qui offrit à la Révolution Condorcet, Camille Desmoulins, Saint-Just, Robespierre, Gracchus Babeuf ! Des Hauts-de-France (nom que je récuse, mais bon…) qui, les années de victoire, 1981, 1988, 1997, comptaient plus de quarante députés de gauche, la carte électorale presque entièrement rose ou rouge ! Qui, les années de défaite, résistaient encore, envoyaient un paquet d’opposants au Parlement : 30 en 1986, 17 en 1993, 26 en 2002, 32 en 2007… Voilà les terres, les esprits, qui seraient désormais, intrinsèquement, ou définitivement, « fachos ». Ces jugements signent surtout notre renoncement.

POURSUIVRE LA LECTURE :

Le soutien de Georges Kuzmanovic

à François Ruffin

Sur France Inter, François Ruffin a eu le malheur de déclarer quelque chose qui avait toujours été évident à gauche, enfin la gauche qui s'occupe (s'occupait ?) du social et pas de dingueries sociétales.

Il a dit : « Je suis là pour que la valeur travail revienne à gauche : quand j'entends des gens me dire qu'ils ne peuvent pas être pour la gauche parce qu'ils sont pour le travail, je considère qu'on a un souci majeur ».

Il a bien raison.

Les Français veulent retrouver le droit de vivre dignement de leur travail. Nous devons aller parler à toute la France populaire, sans laisser qui que ce soit au bord de la route et sans la diviser. Ce qui nous unit contre les néolibéraux est plus fort que ce qui nous divise.

Mais voilà que plusieurs ténors de la France Insoumise - Alexis Corbière, Bastien Lachaud, Antoine Léaument -vexés comme des poux, réagissent en ayatollahs de la doxa et attaquent François Ruffin. Ils se sentent visés ?

La réalité, c'est que malheureusement, les classes populaires ont été abandonnées par la gauche de gouvernement (le PS et les Verts) et sacrifiées pour construire une Union européenne néolibérale. Cette France populaire dite "périphérique" s'est, au fil des ans et des trahisons, de plus en plus abstenue, et pour une part, de plus en plus nombreuse, est allée voter RN.  La France insoumise était censée être l'antidote à cette fausse gauche ; voilà qu'elle lui emboîte le pas.

Malgré 5 années de macronisme, la gauche, rassemblée sous le drapeau de la NUPES, a perdu 500000 voix par rapport à 2017, alors que le RN, en ne faisant rien ou presque, empochait 1,3 million de voix supplémentaires. C'est parce que cette gauche-là, sûrement à son corps défendant pour la plupart des électeurs sincères, mais volontairement pour ses dirigeants, a choisi de se cantonner à l'électorat préconisé par Terra Nova.

Évidemment que François Ruffin a raison !

La seule chance de reprendre le pouvoir aux néolibéraux mondialistes est de fédérer le peuple, tel qu'il est, et d'œuvrer dans son intérêt et celui de la Nation.

Cela implique de reconquérir la souveraineté et donc d'arrêter de louvoyer avec une Union européenne qui sera toujours au service de la mondialisation capitaliste.

Georges Kuzmanovic

sur sa page Facebook

VOIR ÉGALEMENT LA VIDÉO CI-DESSOUS:

Commenter cet article