Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

Le blog d’El Diablo est un blog indépendant des partis politiques et des syndicats - Sa ligne éditoriale est progressiste et franchement euro-critique.  Il a vocation à nourrir le débat dans un esprit ouvert, hors tout sectarisme et tabous. Dans ce cadre, défenseur de la liberté d'expression, il donne à connaître des points de vue divers, y compris ceux qu'il ne partage pas forcément.

******

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

******

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

*****

 

Publié par El Diablo

L'Assemblée générale de l'ONU s'ouvre sur fond de crises multiples

La 77ème Assemblée générale des Nations unies se tient jusqu’au 24 septembre, en l'absence des présidents russe et chinois. Le conflit en Ukraine, les menaces sur la sécurité alimentaire et la crise climatique devraient être au cœur des débats.

Les dirigeants de la planète se succèdent à partir du 20 septembre à la tribune de l'Assemblée générale de l'ONU, dans un contexte de fortes tensions internationales. Pendant près d'une semaine, quelque 150 chefs d'Etat et de gouvernement du monde entier vont prendre la parole lors de cette grand-messe diplomatique annuelle qui reprend en « présentiel » après deux années perturbées par le Covid-19.

Traditionnellement, cette première journée fait la part belle au discours du président américain qui, en tant que dirigeant du pays hôte du siège des Nations unies, s'exprime dans les premiers. Mais exceptionnellement, le président américain Joe Biden, qui a assisté aux funérailles de la reine Elizabeth II, a décalé son intervention au 21 septembre.

Le secrétaire général de l'ONU Antonio Guterres devrait prononcer un discours d'ouverture de cette 77e Assemblée générale qui «ne va pas édulcorer les choses », a promis son porte-parole Stéphane Dujarric. « Nous nous réunissons à un moment de grand péril pour le monde », a souligné Antonio Guterres le 19 septembre, citant notamment les « conflits et catastrophes climatiques », ainsi que la « méfiance » et la « division » qui règnent dans les relations internationales.

Les pays du Sud souhaitent aborder d'autres sujets que l'Ukraine

Le conflit ukrainien devrait être au cœur de cette semaine diplomatique, avec une intervention du président ukrainien Volodymyr Zelensky le 21 septembre (en vidéo), suivi d'une réunion du Conseil de sécurité le 22 septembre. Les pays du Sud s'agacent de plus en plus du fait que les Occidentaux focalisent leur attention sur l'Ukraine, alors que d’autres conflits secouent la planète. « Nous ne voulons pas seulement parler de mettre un terme au conflit en Ukraine. Nous voulons que les conflits prennent fin au Tigré, nous voulons que les conflits prennent fin en Syrie, nous voulons que les conflits prennent fin où qu'ils pointent leur nez dans le monde », a ainsi martelé le 19 septembre la Première ministre de la Barbade Mia Mottley lors d'une journée préliminaire axée sur l'éducation et les objectifs de développement. Parmi les sujets d'inquiétude majeurs de la période, la sécurité alimentaire sera l'objet d'une réunion spécifique. 

Le président français Emmanuel Macron devrait insister sur la nécessité de prévenir la « fracturation » entre pays du Nord et du Sud, a indiqué l'Elysée. Doivent se succéder également à la tribune les présidents brésilien Jair Bolsonaro et turc Recep Tayyip Erdogan, le Premier ministre japonais Fumio Kishida ou encore le chancelier allemand Olaf Scholz. Le président iranien Ebrahim Raïssi est également à New York cette semaine pour sa première Assemblée générale et le dossier nucléaire pourrait une nouvelle fois se retrouver au centre des discussions. Par ailleurs, le colonel Abdoulaye Maïga représentera le Mali à l'ONU, tandis que se tiendra, également à New York, une réunion des pays membres de la Communauté économique des Etats de l'Afrique de l'Ouest (Cédéao), dont le Mali est suspendu. 

Cette semaine de haut niveau compte en revanche quelques absents de marque, en particulier les présidents russe et chinois. Vladimir Poutine et Xi Jinping se sont rencontrés à l’occasion du sommet de l'Organisation de coopération de Shanghai (OCS) qui s’est tenu en Ouzbékistan les 15 et 16 septembre, et ont à nouveau défendu la perspective d’un monde multipolaire. « Les tentatives visant à créer un monde unipolaire ont récemment pris des formes totalement hideuses et absolument inacceptables pour l’écrasante majorité des pays du monde », a déclaré à cette occasion le chef de l’Etat russe.

Vu sur l’application RT News

Commenter cet article