Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

Le blog d’El Diablo est un blog indépendant des partis politiques et des syndicats - Sa ligne éditoriale est progressiste et franchement euro-critique.  Il a vocation à nourrir le débat dans un esprit ouvert, hors tout sectarisme et tabous. Dans ce cadre, défenseur de la liberté d'expression, il donne à connaître des points de vue divers, y compris ceux qu'il ne partage pas forcément.

******

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

******

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

*****

 

Publié par El Diablo

«Outil politique» : Pékin assimile le rapport de l'ONU sur les Ouïghours à une commande occidentale

Le rapport de l'ONU dénonçant des violations des droits des Ouïghours a été qualifié ce 1er septembre de « ramassis de désinformation » par la diplomatie chinoise qui y voit une attaque de «sbires» des Occidentaux contre la Chine.

«Un outil politique» rédigé par des «sbires» des Occidentaux : la Chine a fermement dénoncé ce 1er septembre le rapport publié par l'ONU sur les violations supposées des droits des Ouïghours musulmans dans la région chinoise du Xinjiang.

Ce texte long de près de 50 pages «est complètement illégal et invalide», a fustigé lors d'une conférence de presse régulière Wang Wenbin, un porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères.

«Ce rapport est un ramassis de désinformation et un outil politique au service de la stratégie des États-Unis et de l'Occident, qui vise à utiliser le Xinjiang pour entraver [le développement] de la Chine», a-t-il souligné. Mélange d'entretiens réalisés par ses services et d'informations de première ou seconde main, le rapport du Haut-Commissariat des Nations unies pour les droits de l'homme (HCDH) publié la veille évoque la possibilité de «crimes contre l'humanité» dans la région.

Le Xinjiang et le reste de la Chine ont longtemps été frappés par des attentats sanglants visant des civils. Ils ont été commis, selon les autorités, par des séparatistes et islamistes ouïghours, le principal groupe ethnique de la région.

En réponse, les autorités ont lancé depuis quelques années une campagne antiterroriste, avec police militaire omniprésente, des contrôles d'identité et un vaste réseau de caméras de surveillance.

Un «schéma de détention arbitraire à grande échelle» ? 

Des études occidentales accusent par ailleurs Pékin d'avoir interné plus d'un million de Ouïghours et de membres d'autres groupes ethniques musulmans dans des «camps de rééducation», voire d'imposer du «travail forcé» ou même des «stérilisations forcées».

La Chine dénonce des rapports biaisés et parle de «centres de formation professionnelle» destinés à développer l'emploi et à éradiquer l'extrémisme. Elle dément toute «stérilisation forcée», disant uniquement appliquer la politique nationale de limitation des naissances (qui s'est assouplie ces dernières années). Le rapport de l'ONU ne corrobore pas le chiffre d'un million de personnes mais note «qu'une proportion significative» des Ouïghours et membres de minorités musulmanes du Xinjiang ont été internées.

Il décrit un «schéma de détention arbitraire à grande échelle» dans la région «au moins de 2017 à 2019» dans des établissements placés sous haute sécurité.

 

Ce rapport est un ramassis de désinformation et un outil politique au service de la stratégie des États-Unis et de l'Occident

 «L'ampleur de la détention arbitraire et discriminatoire de membres des Ouïghours et d'autres groupes à prédominance musulmane [...] peut constituer des crimes internationaux, en particulier des crimes contre l'humanité», indique le rapport. Sans surprise, Pékin a condamné les termes employés : «Le HCDH a créé de toutes pièces ce rapport, s'appuyant sur la conspiration politique de certaines forces anti-chinoises à l'étranger. Il s'agit d'une grave violation des responsabilités du HCDH, des principes d'universalité, de non-sélectivité, d'objectivité et de non-politisation.»

«Cela prouve une fois de plus que le HCDH est devenu le sbire et le complice des Etats-Unis et de l'Occident pour punir [...] des pays en développement». Sans les confirmer, le rapport onusien estime par ailleurs «crédibles» les accusations de torture, violences sexuelles voire viols dans les établissements d'internement au Xinjiang.

Le terme «génocide» absent du rapport

«Il n'est pas possible de tirer des conclusions plus larges quant à savoir s'il y a eu des schémas plus larges de violences sexuelles» et liées au genre, note toutefois l'ONU.

Le rapport ne fait cependant pas apparaître le mot «génocide». Ce terme est utilisé par les Etats-Unis mais aussi l'Assemblée nationale française ou encore les représentations du Royaume-Uni, des Pays-Bas ou du Canada. 

La Chilienne Michelle Bachelet, dont c'était le 31 août le dernier jour à la tête du Haut-Commissariat après un mandat de quatre ans, tient ainsi in extremis sa promesse en ayant publié le document peu avant minuit à Genève. S'il ne comporte pas de révélations, ce rapport apporte le sceau de l'ONU aux accusations portées de longue date contre les autorités chinoises.

Sa publication avait fait l'objet de pressions intenses. Des ONG et les Etats-Unis, lesquels ont désigné la Chine comme leur rival stratégique, voulaient le rendre public. A l'inverse, Pékin s'y opposait fermement et avait encore dénoncé peu avant la publication du rapport, une «farce orchestrée par les Etats-Unis et quelques pays occidentaux».

Vu sur l’application RT News

Commenter cet article

R
Ne devons-nous pas nous réjouir de cette apparente "stupidité" occidentale (criminelle, mais non "stupide" de la part de ceux qui la mettent en oeuvre et en tirent des bénéfices privés colossaux) ? Nous (les populations de citoyens ordinaires d' Occident) avons intérêt à ce que "nos" dirigeants continuent à se faire mépriser du reste de la planète.
Répondre
X
Bonjour,<br /> L'expression "la politique nationale de limitation des naissances" me surprend.<br /> Les minorités nationales n'ont pas été astreintes à l'enfant unique, et il y a des familles de plusieurs enfants au Xinjiang.<br /> fraternellement
Répondre