Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

Le blog d’El Diablo est un blog indépendant des partis politiques et des syndicats - Sa ligne éditoriale est progressiste et franchement euro-critique.  Il a vocation à nourrir le débat dans un esprit ouvert, hors tout sectarisme et tabous. Dans ce cadre, défenseur de la liberté d'expression, il donne à connaître des points de vue divers, y compris ceux qu'il ne partage pas forcément.

******

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

« Si tu trembles d'indignation à chaque injustice, alors tu es un de mes camarades. »

Ernesto Che Guevara

 

******

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

*****

 

Publié par El Diablo

 

MESSAGE de Jacques MYARD 

Membre Honoraire du Parlement 

Maire de Maisons-Laffitte 

Président du Cercle Nation et République

Président de l'Académie du Gaullisme


ICH HABE DAS NICHT GEWOLLT (Je n'ai pas voulu ça)

Le 4 Octobre 2022

« Je n'ai pas voulu ça » : c'est ainsi que l'Empereur Guillaume II d'Allemagne s'exprime le 9 Novembre 1918 ; il abdique et se réfugie aux Pays-Bas.
La marche vers l'enfer du conflit de la Première Guerre mondiale s'inscrit dans des dates clés d'événements qui se sont enchainés inexorablement comme à la parade, provoquant un effet de dominos qui conduisit à la guerre sans possibilité d'arrêter le sinistre engrenage :
- 28 Juin 1914 assassinat de l'Archiduc François-Ferdinand à Sarajevo

- 28 Juillet 1914 : l'Autriche-Hongrie déclare la guerre à la Serbie

- 29 Juillet la Russie soutient la Serbie et mobilise-31 Juillet l'Allemagne déclare la guerre à la Russie

- 3 Août l'Allemagne déclare la guerre à la France

- 4 Août l'Angleterre déclare la guerre à l'Allemagne

- 6 Août l'Autriche-Hongrie déclare la guerre à la Russie
Alors comme l'écrivit Lucain, l'auteur de Pharsale, « je chante des guerres plus que civiles...

le crime prenant force de loi...toutes les forces du monde ébranlé servant un crime commun ».
La guerre russo-américaine en Ukraine nous rappelle en mémoire avec force les événements de 1914 : tout y est : les escalades verbales, la volonté de part et d'autre d'obtenir la victoire militaire,  l'assurance d'être dans son bon droit.

La Russie, en annexant Zaporijjia, Kherson, Donetsk et Louhansk, a en effet violé le droit international, c'est indubitable, mais l' « Occident » a bien vite oublié l'indépendance du Kosovo séparé de la Serbie avec leur bénédiction en 2008, mais au grand dam de la Russie et de ....l'Espagne qui craignait, à juste titre, le précédent pour les visées centrifuges de ses provinces.

De plus, la Russie clame le droit à l'auto détermination, et salue le retour à la mère patrie des peuples annexés.
La réplique de l'Ukraine qui veut rejoindre l'OTAN à marche forcée traduit une escalade certaine face à l'annexion russe, c'est tout autant indubitable et surtout irréaliste, mais la demande de Zelenski fait monter les tensions et les enchères pour contrer les Russes.
L'analyse des prétendues raisons des protagonistes relèvent davantage d'arguties politiques que d'analyses juridiques emportant le bien-fondé des revendications de l'une ou l'autre partie :
La Russie ne peut affirmer que les referenda se soient déroulés avec toutes les garanties qui siéent au vote dans des régions en guerre, sans la présence d'observateurs internationaux...
L'Ukraine porte la responsabilité de l'échec des Accords de Minsk qui garantissaient à Kiev son intégrité territoriale tout en accordant aux populations russophones une autonomie...
Toujours est-il que les deux protagonistes haussent le ton, la Russie mobilise et affirme que le nucléaire n'est pas du bluff, l'Ukraine contre-attaque et reprend la ville de Lyman aux Russes dans la région de Donetsk récemment annexée par Moscou ;  le tchétchène Kadyrov critique la conduite de la guerre par Vladimir Poutine et demande d'utiliser des armes nucléaires de faible puissance...
La situation est-elle toujours maîtrisée ou est-elle à la merci d'une nouvelle provocation qui nourrira l'engrenage de la guerre ? Si, ce que disent les Américains : « nous ne sommes pas en guerre contre la Russie »  est toujours le fondement de l'aide massive en armes à l'Ukraine, alors il est urgent de calmer le jeu avant d'atteindre le point de non-retour avant l'inéluctable...

Ne laissons pas l'Histoire repasser les plats de 1914 !

Jacques MYARD

SOURCE:

Commenter cet article