Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

Le blog d’El Diablo est un blog indépendant des partis politiques et des syndicats - Sa ligne éditoriale est progressiste et franchement euro-critique.  Il a vocation à nourrir le débat dans un esprit ouvert, hors tout sectarisme et tabous. Dans ce cadre, défenseur de la liberté d'expression, il donne à connaître des points de vue divers, y compris ceux qu'il ne partage pas forcément.

******

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

« Si tu trembles d'indignation à chaque injustice, alors tu es un de mes camarades. »

Ernesto Che Guevara

 

******

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

*****

 

Publié par El Diablo

 

L'histoire officielle des USA décrit comme une « Révolution », la guerre d'indépendance des comptoirs américains, alors colonies de la Grande-Bretagne.  En fait, ce sont les colons, commerçants, propriétaires fonciers d'origine anglo-saxonne, qui se séparent de la nation colonisatrice. Cette « décolonisation » ne change aucun rapport de domination entre colons, esclaves, population aborigène

C'est contre celle-ci et ses territoires, que va se dérouler au XIXème siècle, la fameuse « conquête de l'Ouest » - de l'Atlantique au Pacifique - menée contre la population ancestrale des lieux, les Indiens.  Elle donnera aux nouveaux maîtres de glorifier leur guerre de conquête à travers les westerns.

Il s'agit en fait d'un véritable génocide de la population pour s'emparer de ses terres.

JEAN LÉVY

Interventions militaires des États-Unis dans le monde

 

REPRIS SUR WIKIPÉDIA :

De 1776 à 1945

1776-1795 : guerres cherokees-américains. Poursuite de la Seconde guerre cherokee, au cours de laquelle de nombreuses tribus autochtones tentent de mettre un terme à l'expansion des colons dans le Kentucky et le Tennessee.

1785-1795 : guerre amérindienne du Nord-Ouest, également connue sous le nom de guerre de Little Turtle, qui opposa les États-Unis à une confédération de plusieurs nations amérindiennes pour le contrôle du Territoire du Nord-Ouest.

1798 à 1800 : quasi-guerre, conflit naval contre la France révolutionnaire. Mer des Caraïbes et côtes nord-américaine de l'Atlantique. Terminé par le traité de Mortefontaine.

1799 : Fries Rebellion.

1800 à 1850

1801 à 1805 : guerre de Tripoli plus connue sous le nom de guerre barbaresque, le bey de Tripoli et ses alliés de Tunis et d'Alger déclarent la guerre aux États-Unis qui ne voulaient plus payer de tribut pour le passage de leurs navires.

1806 : l'expédition d'exploration Pike pénètre en territoire espagnol aux sources du Rio Grande.

1806 à 1810 : des navires de la marine américaine attaquent des navires corsaires français et espagnols dans les Caraïbes

1810 : des troupes envahissent la Floride occidentale, possession espagnole dont elles s'emparent.

1812 : des troupes s'emparent d'Amelia Island et des territoires adjacents.

1812 à 1815 : guerre anglo-américaine de 1812 avec l'Empire britannique, comprend des opérations navales et terrestres.

1813 : les forces américaines s'emparent de Nuku Hiva dans les îles Marquises et établissent brièvement la première base américaine dans le Pacifique.

1815 : seconde guerre barbaresque contre la régence d'Alger, dirigée par le commodore Stephen Decatur, qui force le dey Omar à signer un traité mettant fin aux attaques de navires américains par les corsaires barbaresques.

1816 : Les forces américaines détruisent Negro Fort (en) en Floride.

1816 à 1818 : Première guerre séminole.

1832, Première expédition de Sumatra.835 à 1842 : Deuxième guerre séminole.

1838, 2 janvier : Muckie (en) à Sumatra, un détachement de Marines protège des citoyens américains.

1838-1839, Seconde expédition de Sumatra.

1841 : Expédition punitive à Samoa,1843 : combats en Côte d'Ivoire dans le cadre de la lutte contre le commerce des esclaves4

1846-1848 : guerre américano-mexicaine, les États-Unis d'Amérique annexent la moitié du territoire mexicain. Ce territoire est maintenant réparti en États : la Californie, le Nevada, l'Utah, l'Arizona, le Nouveau-Mexique, et une partie du Colorado.

1852, 3 au 12 février, 17 septembre et en avril 1853 : Argentine, les Marines s'installent à Buenos Aires pour protéger les intérêts américains durant une guerre civile

1853 : Nicaragua, protection des citoyens et des intérêts américains pendant des troubles politiques.

1853 et 1854 :

Japon, le commodore Matthew Perry menace le Japon avec ses Navires noirs, des canonnières, et oblige le Japon à s'ouvrir à l'Occident avec la convention de Kanagawa en 1854

Archipel Ryūkyū, alors dans le royaume de Ryūkyū, inféodé à la Chine des Qing, et archipel d'Ogasawara. Le contre-amiral Perry utilise la force de dissuasion de sa flotte navale envers les autorités de Naha, sur l'île d'Okinawa, qui lui accordent la gestion d'une concession minière, les îles de Bonin, ainsi que des facilités commerciales.

1854, 13 juillet : Côte des Mosquitos, en représailles à une blessure faite à un consul américain en poste au Nicaragua, bombardement de Greytown (San Juan de Nicaragua) sur la Côte des Mosquitos par un sloop de guerre sans perte humaine.

1855 à 1858 : Troisième guerre séminole.

1855, 25 au 29 novembre : Uruguay, intervention américaine et européenne pour protéger leurs intérêts lors d’une tentative de révolution à Montevideo.

1856 :

Chine, octobre et novembre, débarquement des marines à Canton lors de la seconde guerre de l'opium entre Chine et Royaume-Uni.

République de Nouvelle-Grenade, (région de Panama), débarquement des marines pour la protection des intérêts et ressortissants étrangers lors d'une insurrection.

1858 :

Fidji, 6 octobre, débarquement des marines à la suite des meurtres de deux Américains pris dans une guerre tribale.

Uruguay, janvier , les marines débarquent à Montevideo avec des forces d'autres pays durant la révolution de 1858 en Uruguay pour la protection des ressortissants étrangers.

1859 :

Chine, pendant la seconde guerre de l'opium, les troupes américaines débarquent à Shanghai du 31 juillet au 2 août afin de protéger les intérêts américains.

Mexique, des troupes traversent le Rio Grande à la poursuite de bandits.

Paraguay, d'octobre 1858 à février 1859, déploiement d'une importante force navale.

1860 :

Angola portugais, intervention afin de protéger les citoyens et des biens américains lors d'une révolte d'Angolais à Kissembo contre le Portugal.

Colombie (région de Panama ), déploiement de forces navales.

1863, 16 juillet : Japon, bataille navale de Shimonoseki contre le Domaine de Chōshū.

1864, 14 juillet au 3 août : Japon, des troupes débarquent à Edo (actuellement Tokyo) pour la protection de l'ambassadeur des États-Unis et une démonstration de force3.

1865 : Colombie (région de Panama), débarquement des marines.

1866 :

Chine juin et juillet , débarquement des marines à Yingkou (au Liaoning) après l'attaque d'un consul et de ses gardes

1866 : Mexique, des troupes envahissent et s'emparent de Matamoros, puis se retirent.

1867 :

Nicaragua 6 septembre, les marines débarquent à Managua et León.

Taïwan, 13 juin débarquement des marines à la suite du meurtre de l’équipage d'un navire marchand américain.

1868 :

Japon, 1er février au 4 avril les forces navales américaines sont déployées à Osaka, Hyōgo, Nagasaki, Yokohama et Nagata pour la protection des ressortissants étrangers durant la guerre de Boshin.

Uruguay, février : les marines débarquent à Montevideo à la demande des autorités uruguayennes pour la protection des ressortissants étrangers durant une insurrection.

Colón (ville du Panama), avril, débarquement des marines devant l'absence de police pour assurer la sécurité du chemin de fer du Panama.

1871 : Corée, expédition de Corée.

1873 : Colombie, déploiement de forces.

1874 : Hawaï, février, débarquement des marines à la demande des autorités locales pour le maintien de l’ordre.

1876 : Mexique, l'armée occupe à nouveau Matamoros.

1882 : Khédivat d'Égypte, 14 juin, expédition d'Égypte — débarquement de troupes durant un bombardement britannique durant la guerre anglo-égyptienne pour assurer la protection des ressortissants américains.

1885 :

Colombie (Région de Panama), des troupes débarquent à Colón et à Panama.

Samoa, déploiement d'une force navale.

1888 : Haïti, débarquement de troupes.

Samoa, débarquement des marines.

1889 : Samoa, confrontation avec les forces navales allemandes.

Argentine, la marine débarque à Buenos Aires.

1891 : Chili, la marine américaine débarque dans la grande ville portuaire de Valparaíso.

Haïti, les marines débarquent sur l'île Navassa revendiquée par les États-Unis.

1893 : Hawaï, les États-Unis renversent la monarchie constitutionnelle et mettent en place un gouvernement « provisoire » sous l'autorité de Sanford Ballard Dole, annexion définitive en 1898.

1894 : Nicaragua, intervention à Bluefields afin de protéger les intérêts des États-Unis à la suite d'une révolution.

1898 : Guerre hispano-américaine avec comme motif la libération de Cuba de la tutelle espagnole. Les États-Unis imposent la possibilité d'investissements financiers et un droit d'ingérence dans les affaires intérieures du pays. Construction d'une base militaire.

1898 toujours dans le cadre de la guerre hispano-américaine :

Porto Rico, Hawaï, Wake, Guam

Philippines

1898-1901 : Guerre hispano-américaine. À la suite de l'insurrection de Cuba contre les Espagnols, des navires américains sont envoyés pour protéger les intérêts de ce pays dans cette île, puis un gouvernement militaire d'occupation est mis en place par les États-Unis le 1er janvier 1899, jusqu'en 1902.

1899-1902 : Guerre américano-philippine

1900 : Chine, participation à l'Alliance des huit nations qui intervient à Pékin pendant la révolte des Boxers.

1903 : Colombie, aide à une révolte, visant à la séparation de ce qui deviendra la république de Panama en vue de la construction du canal de Panama.

1903 : intervention en République dominicaine.

1906-1909 : interventions à Cuba.

1909 : intervention au Honduras.

1910, 1912, 1913 : troupes d'occupation au Nicaragua.

1914, 21 avril au 3 novembre : troupes d'occupation à Veracruz, Mexique.

1914 : débarquement de troupes américaines à Haïti, qui y restent jusqu'en 1934.

1916-1917 : guerre de la frontière américano-mexicaine à la suite de l'incursion armée de Pancho Villa aux États-Unis

1917 à 1918 : États-Unis dans la Première Guerre mondiale.

De 1916 à 1924 : troupes d'occupation du corps des marines en République dominicaine.

De 1922 à 1924, puis de 1926 à 1933 : Nicaragua : défense des intérêts des citoyens américains pendant des troubles politiques intérieurs.

1922–1923 : Débarquement de marines en Chine à cinq reprises pour protéger les intérêts américains.

1924–1925 : Débarquements de marines à Shanghai pour protéger les ressortissants américains des émeutiers.

1926–1933 : Nombreux débarquements au Nicaragua pour protéger les intérêts américains.

1932 : Débarquement d'un corps de protection pendant l'occupation japonaise de Shanghai.

1932 : Le gouvernement fait donner la troupe à Washington contre les manifestants de la Bonus Army.

 

À SUIVRE

Commenter cet article